L'AGE D'OR DE LA COUNTRY MUSIC 3/4

 ARTICLE DE ROLAND ROTH   

 

3ème PARTIE

 

Doc watson     DOC WATSON  
(1923- 2012)
Arthel Lane « Doc » Watson est né en 1923 en Caroline du Nord. Doc est chanteur compositeur, guitariste dans le style country, bluegrass, folk, blues et gospel. Il a un vaste répertoire de Mountain ballads de sa région natale.
Son surnom de Doc, en l’honneur de l’adjoint du docteur Watson dans Sherlock Holmes, lui a été donné par un fan, lors d’une émission en public de radio.
L’animateur avait trouvé son prénom plutôt compliqué et bizarre.
Une infection des yeux lui avait fait perdre la vue lorsqu’il avait moins d’un an.
Son père lui offrit sa première guitare, une Stella pour 12 $.
Il chanta sa première chanson «  When Roses Bloom in Dixieland », puis en duo avec son frère Linny d’autres chansons de Louvin, des Monroe Brothers et de Delmore.

Après la guitare acoustique, il apprit la guitare électrique .

En 1953, il travailla comme facteur de piano à Johnson City dans le Tennessee.

En même temps il joua dans le « Jack William’s Country and Western Swing Band » à la guitare électrique.

La musique folk a explosé dans les années 1960 et Doc s’est remis à jouer de la guitare acoustique et du banjo et s’accompagna de temps à autre à l’harmonica.

Il utilisa surtout la technique du flatpicking mais aussi du fingerpicking.

C’est à ce moment-là qu’il sortit son premier album « Old Time Music at Clarence Ashley's » et partit en tournée en solo dans les bars et saloons populaires.

Il eut un gros succès lors du Newport Folk Festival en 1963 et commença à jouer avec son fils Merle Watson.

Mais en 1985 ce duo s’arrêta net suite à la mort de Merle lors d’un accident de tracteur.

En 1972, il participa à l’enregistrement de l’album live « Will the Circle Be Unbroken » au Tennessee Stud.

Doc se mit en trio et parcourut le monde à la fin des années 1970. Il enregistra 15 albums entre 1973 et 1985.

A ses débuts, Doc jouait sur une guitare Martin et changea en 1968 pour une Gallagher, sa première étant exposée au Country Music hall of Fame à Nashville.

Actuellement, il joue sur une Gallagher spécialement conçue pour lui, une cutaway surnommée Donald, en hommage à Donald Gallagher.

En 1997, le président Clinton le décora de la National Medal of the Arts.

Doc freine un peu ses tournées, mais joue toujours sur scène pour ses fans.

En 2007, il a fait des apparitions sur scène avec son petit-fils Richard Watson, le fils de Merle.

Tous les ans à lieu à Wilkesboro, le Merle Fest, un festival de folk, bluegrass, blues et de vieux genres musicaux, acceuillant plus de 85000 personnes, en  mémoire à Merle Watson.

 

 

Carl smith     CARL SMITH  

(1927-2010)

Carl Milton Smith est né en 1927 au Tennessee et décédé en janvier 2010. Il fut surnommé « Mister Country ».
Il fut un des plus grands artistes Country des années 1950 avec 30 hits au Top 10 du Billboard.

A l’âge de 15 ans, il débuta dans le groupe « Kitty Dibble and Her Dude Ranch Ranglers ». A 17 ans, il joua de la basse et pendant ses vacances scolaires travailla dans une radio à Knoxville où il chanta dans un show.

Après ses examens à la High School, il a servi dans l’US Navy de 1944 à 1947.

Puis il retourna à la même radio pour accompagner à la basse les chanteurs country Molly O’Day et Skeets Williamson.

Un collègue envoya une démo de disque à la radio WSM-AM du Grand Ole Opry.

En 1950, il  signa un contrat d’enregistrement avec Columbia Records avec le producteur Don Law.

En 1951, sa chanson «Let’s Live a Little » sera classée N°2 dans les Country Charts. 

Il épousa June Carter en 1952 et enregistra avec elle la chanson très populaire « Time’s A Wastin’ ».

Leur fille n’est autre que la chanteuse country, Carlene Carter. Ils divorcèrent en 1957.

Puis Carl Smith épousera la chanteuse Goldie Hill connue pour son hit « I Let the Stars Get In My Eyes » et June Carter épousera le chanteur Johnny Cash, un ancien copain de Smith.

Sa musique au milieu des années 1950 a des airs de Rockabilly et de Rock and Roll.

En 1956, il quitta le Grand Ole Opry pour la Californie où il joua dans quelques films.

Plus tard, il fera une tournée d’une année aux States, avec le « The Phillip Morris Country Music Show ».

On le verra aussi faire des apparitions à l’émission « Ozark Jubilee » de ABC-TV.

En 1957, il tourna dans le film « The Badge of Marshal Brennan ».

Son succès dans la musique country faiblit dans les années 1960.

On le verra encore dans des shows télévisés entre 1961 et 1964.

Après 25 ans avec le label Columbia records, il signa avec Hickory records en 1975.

Il se retira du business de la musique à la fin des années 1970, mais enregistra en 1983 un album pour le label Gusto.

Il entrera en 2003 au Country Music Hall of Fame de Nashville.

Il vécut dans un ranch avec ses chevaux à Franklin au sud de Nashville.

Sa femme Goldie décéda en 2005 et lui, de mort naturelle, en janvier 2010 à 83 ans.

 

 

Dave dudley     DAVE DUDLEY

(1928-2003)

David Darwin Pedruska est né en 1928 dans le Wisconsin. Il est connu pour sa musique pour les routiers « Truck-driving Country » dans les années 1960 et 1970.

Il a fait une courte carrière semi-professionnelle de joueur de baseball.

Après des blessures au bras et après un accident de voiture en 1960, il a décidé de se lancer dans une carrière de chanteur country.

Il enregistra sa première chanson a être classée dans les Country Charts « Maybe I Do » en 1961, avec Vee Records.

Son très grand succès, en 1963, a été « Six Days on the Road », une chanson écrite par Earl Green et Peanut Montgomery.

Il a vendu plus de 1 million de copies et fut disque d’or.

De nombreuses reprises ont été faites de ce morceau notamment par Steve Earle, Sawyer Brown, Del Reeves, Georges Jones, Red Simpson, Ferlin Husky, Red Sovine, Boxcar Willie, The Flying Burrito Brothers, Nev Nicholls, ,Johnny Rivers ou George Thorogood and The Destroyers.

La version originale de la chanson avec les paroles correctes, inclut les mots «  …I’m taking little white pills and my eyes are open wide… ».

En 1963, Dave signera avec le label Mercury Records et sortira son premier single avec ce label « Last Day in The Mines ».

Durant les années 1960, il aura à son actif d’autres grands hits comme « Truck Drivin' Son-Of-a-Gun », « Trucker's Prayer » ou « Anything Leaving Town Today ».

Son succès persistera pendant les années 1970 chez Mercurey Records avec des chansons au Top 10.

Pendant les années 1980, Dave enregistrera sporadiquement et obtiendra sa carte d’or de membre de la « Nashville Teamsters Truck Drivers Union ».

A cette période, il aura une très grande audience en Europe.

Au début des années 2000, il essayera de relancer sans succès sa carrière musicale, avec des singles comme « Where's that Truck? »  ou « Dave Dudley, American Trucker ».

Il aura enregistré au total plus de 70 albums au cours de sa carrière dont pas mal sur disques vinyl.

Dave Dudley décédera dans sa maison au Wisconsin, le 22 décembre 2003 d’une attaque cardiaque, à l’âge de 75 ans.

 

 

Billy walker     BILLY WALKER
(1929-2006)

Billy Marvin Walker est né en 1929 au Texas et décédera en 2006. Son surnom a été « The Tall Texan », le grand texan.

Il avait 7 frères et sœurs et sa mère décéda quand il avait 4 ans. Il fut placé avec deux de ses frères  à Waco au Texas, dans un orphelinat.

Dans sa jeunesse, il fut inspiré par la musique de Gene Autry.

Il débuta sa carrière professionnelle de chanteur country à l’âge de 18 ans, en 1947.

Billy fera partie du programme radiophonique sur la radio KRLD-AM de Dallas « The Big D. Jamboree » en 1949.

Cette même année, Hank Thompson l’aidera à signer un contrat avec Capitol Records, avant de travailler avec lui à Waco au Texas.

Son manager lui a collé une étiquette de Lone-Ranger, un style de chanteur solitaire voyageur.

En 1953, Billy signera avec le label Columbia Records avant de rejoindre la radio Louisiana Hayride en Louisiane.

Lui-même et Slim Whitman seront à l’origine de la première apparition au programme radio de la station d’un teenager venu de Memphis/Tennessee, un certain Elvis Presley qui y chanta son « That’s All Right Mama ».

En 1954, Walker sortira son premier hit « Thank You for Calling », produit dans les studios de Dallas par Jim Beck, qui sera également le producteur de Ray price, de Lefty Frizzel et d’autres.

En 1955, Billy Walker, Elvis Presley et Tillman Francks ( bassiste, compositeur et manager) entreprirent une tournée dans l’ouest du Texas.

Elvis toucha 150 dollars par jour et 10 dollars de frais de route.

Puis il participera sur la ABC-TV au Ozark Jubilee à Springfield dans le Missouri.

En 1959, après s’être essayé au rock’ n’ roll dans les bars du Texas, Walker s’installa à Nashville pour rejoindre en 1960, le Grand Ole Opry.

Il a été un des premiers artistes en 1961, à enregistrer une chanson de Willie Nelson.

En 1962, la chanson « Charlie’s Shoes » sera son seul single N°1 de sa carrière.

Le 3 mars 1963, après un concert de charité au Kansas, il eut un coup de fil urgent lui demandant de retourner à Nashville.

Hawkshaw Hawkins lui donna son billet d’avion sur un vol commercial, au lieu de prendre un vol privé ave lui, avion qui se cracha, tuant Hawkshaw, Patsy cline, Cowboy Copas et le pilote.

Walker changea régulièrement de label en passant en 1965 chez Monument Records, en 1970 chez MGM Records, en 1974 chez RCA Records, puis chez différents labels indépendants, y compris son propre label Tall Texan.

Dans les années 1980, Walker fera des tournées internationales à travers le monde.

En 2006, il enregistra un duo avec une chanteuse danoise Susanne Lana, enregistré à Nashville et produit par Charlie McCoy.

Walker continua ses tournées et aurait dû se produire au Grand Ole Opry avec Terri Clark, Porter Wagoner et d’autres, deux jours après sa mort.

Il mourut en effet le 21 mai 2006 dans un accident de son van, qui se retourna sur l’autoroute 65 à Fort Deposit, en revenant d’une tournée en Alabama.

Sa femme Bettie, le bassiste Charles Lilly, le guitariste Daniel Patton sont également décédés dans le crash.

Son petit-fils Joshua Brooks a survécu avec de sérieuses blessures.

 

 

Sonny james     SONNY JAMES
(1929)

James Loden connu sous le nom de Sonny James est né en 1929 dans l’Alabama.

Il a été surnommé le « Gentleman du Sud ».

Son père possédait une ferme de 121 hectares près de Hackleburg en Alabama.

Il est issu d’une famille de musiciens. Il débuta très jeune, puisqu’à l ‘âge de 3 ans, il joua déjà de la mandoline et chantait. En 1933, sa famille participa à une audition sur une radio locale et passera régulièrement dans une émission le samedi.

Après une alternance entre la musique à temps partiel et la ferme familiale, le père décida qu’ils allaient devenir professionnels à plein temps sur la radio KLCN.

En 1949, ils retournèrent en Alabama avec une émission sur la radio WSGN de Birmingham.

En été 1950, James a travaillé avec un groupe musical sur les ondes d’une radio de Memphis au Tennessee.

Ce job a été interrompu par son incorporation dans l’Alabama Army National Guard pour faire la guerre en Corée.

Libéré à la fin de 1951, James s’installa à Nashville.

Il signa un contrat avec Capitol Records avec l’aide de Chet Atkins.

La société de disques lui demanda d’adopter son nom de scène de Sonny James.

Il rencontra Slim Whitman sur la Louisiana Hayride et resta dans son groupe pendant deux mois.

Puis il retourna à Nashville pour enregistrer son premier Top 10  « That’s Me Without You ».

En 1956 avec son single 45 tours, James rentrera dans les Pop charts avec plus d’un million de disques vendu et un disque d’or.

Fin des années 1959, il apparut dans le Ed Sullivan Show.

En 1959, James signa avec National Recording Corporation, puis il travailla pour Dot (1960-1961), RCA (1961-1962), second contrat avec Capitol (1963-1972), Columbia (1972-1979), Monument (1979) et Dimension (1981-1983).

En 1962, il devint membre du Grand Ole Opry.

De 1964 à 1972, il sera au top de sa carrière country.

Il lança la carrière solo de Marie Osmond en produisant ses trois premiers albums.

Il possède un record de 16 hits No. 1 consécutifs et avait 72 hits aux country et pop charts au cours de sa carrière musicale qui débuta en 1953 et s’arrêta en 1983.

Entre 1964 et 1976, 21 de ses albums furent classés au Top 10 dont 23 singles seront N°1.

Il a actuellement 81 ans.

James vit sa retraite depuis 1983 dans sa maison à Nashville avec sa femme Doris qu’il épousa à Dallas au Texas en 1957.

Sonny James a son étoile sur le Hollywood Walk of Fame au 6630 Hollywood Boulevard et fut introduit au Country Music Hall of Fame de Nashville en 2006.

 

 

Dottie west     DOTTIE WEST

(1932-1991)

Dorothy Marie Marsh est née en 1932 dans le Tennessee et décédée en 1991.

Elle fut la « Country Glamour Girl » qui a connu 20 années de succès comme chanteuse et compositeur.

Elle fut considérée comme une des chanteuses novatrices de son époque en influençant Lynn Anderson, Crystal Gayle, Barbara Mandrell, Dolly Parton et Tammy Wynette.

Elle était l’aînée de 10 enfants, issue d’une famille pauvre et rurale.

Leur maison n’avait ni eau ni électricité et ils fabriquaient leur lessive et leur propre savon à la graisse de porc.

Son père ouvrit un restaurant où Dottie aida souvent.

Il était alcoolique et abusa sexuellement d’une de ses sœurs et de Dottie jusqu’à l’âge de 17 ans.

Elle finit par le dénoncer au sheriff et il a été condamné à 40 ans de prison.

Elle vécut brièvement avec le sheriff, puis déménagea avec sa mère, frères et sœurs à McMinnville.

Elle chanta et joua de la guitare dans l’orchestre « The Cookskins » de son collège, la « Tennessee Technological University » à Cookeville en 1951.

Elle y rencontrera son premier mari et père de ses 4 enfants, le talentueux steel guitariste Bill West.

Après ses études, elle et sa famille s’installèrent à Cleveland dans l’Ohio où elle apparut dans une émission de télévision en tant que chanteuse de Country-Pop.

En 1959, elle auditionnera chez « Starday » qui lui fera un contrat.

Elle et son mari Bill, fréquenteront un groupe de songwriters débutants comme Willie Nelson, Roger Miller ou Hank Cochran.

Elle sera aussi très amie avec la chanteuse Country Patsy Cline et son mari Charlie Dick. On les retrouvera toutes les deux sur la scène du Grand Ole Opry.

Dottie West fera, en 1963, un Top 10 duo avec Jim Reeves.

En 1964, elle auditionnera pour Chet Atkins, le père du Nashville Sound, qui lui produira « Here Comes My Baby » single qui lui fera gagner un Grammy Award de la meilleure chanteuse (elle sera la première femme Country à obtenir cet Award).

Au début des années 1970, elle écrivit un film publicitaire pour la compagnie Coca-Cola intitulé « Country Sunshine » avec laquelle elle signera un contrat de compositeur de jingles.

Sa carrière de duo se poursuivit avec Don Gibson en 1968/69, puis avec Jimmy Dean. 

En 1971 elle quitta son mari Bill, pour se remarier avec un batteur Bryan Matcalf de 12 ans son cadet.

Fin des années 1970 sera sa période Country-Pop.

Elle travailla avec la Country-Pop superstar Kenny Rogers pour toute une série de duos.

En 1978 et 1979, elle gagnera les CMA Awards du meilleur duo de l’année.

Au début des années 1980 elle enregistra la chanson « A Lesson in Leavin’ » reprise plus tard par Jo Dee Messina, et qui sera son premier hit N°1 en solo.

En 1981, sa fille Shelly débutera sa carrière dans la Country Music par un duo avec David Frizzel, qui sera N°1. En 1983, elle se remariera à nouveau avec Al Winter, cette fois-ci de 22 ans son cadet.

Puis elle fera ses débuts au cinéma dans un film de science fiction.

Après son divorce avec Winter en 1990, elle aura des problèmes financiers et sera déclarée en faillite personnelle.

Les banques lui saisirent sa maison près de Nashville.

Elle sera redevable au fisc de la somme de 1,3 million de dollars.

Elle envisagea un retour sur la scène de la Country avec un album autobiographique de duos avec Kenny Rogers, Roger Miller, Tanya Tucker et Tammy Wynette.

Mais cet album ne se fera pas.

Le 30 août 1991, Dottie West devait se rendre à son concert au Grand Ole Opry dans une voiture Chrysler New Yorker prêtée par Kenny Rogers.

Son voisin de 81 ans, lui proposa de l’y conduire.

Il perdit le contrôle de la voiture sur l’autoroute et causa un sérieux accident.

Dottie West eut un éclatement de la rate et une lacération du foie.

Elle subissait deux opérations et succomba à ses blessures lors de la troisième opération le 04 septembre 1991.

600 amis et membres de la famille étaient présents à ses funérailles.

 

 

Billie jo spears     BILLIE JO SPEARS
(1937)

Billie Jean Spears est née en 1937 à Beaumont au Texas,

Elle est classée dans la catégorie des chanteuses de Hard-Country et possède une popularité internationale.

Elle fit ses débuts dans la country music à l’âge de 13 ans  dans un concert à Houston au Texas.

Son premier single « Too Old For Toys, Too Yong For Boys » sera publié par le label « Abbot » sous le nom de Billie Jean Moore. Elle participa au Louisiana Hayride. Après ses études, elle chanta dans des Night-clubs en attendant un contrat.

Sa carrière musicale fut prise en main par le songwriter de country et rockabilly Jack Rhodes.

Spears quitta le Texas pour Nashville en 1964.

Elle signera son premier contrat avec United Artists Records et travailla avec le producteur Kelso Herston. Mais en 1968, elle quitta ce label pour Capitol Records.

En 1969, son single « Mr. Walker It’sAll Over » sera certifié Or et classé au Top 5 Country et dans les Pops Charts. 

Ses plus grands hits datent des années 1970. La sonorité de ses musiques était plutôt Pop.

Ce nouveau genre de country a été appelé countrypolitan dont faisaient partie des chanteuses et chanteurs comme Lynn Anderson, Crystal Gayle, Kenny Rogers, Ronnie Milsap et Mac Davis.

Son meilleur succès en 1975, a été la chanson « Blanket On The Ground » qui sera N°1 dans les Country Charts.

L’album du même nom sorti cette année aura également du succès.

Elle enregistra pour Capitol, des reprises de chansons Country populaires comme « Ode To Billie Joe » l’original étant de Bobbie Gentry, ou « Harper Valley PTA » dont l’original était de Jeannie C. Riley.

Elle retournera chez United Artists Records pour enregister de la Pop comme Kenny Rogers.

Milieu des années 1980, sa popularité aux Etats-Unis déclina. Par contre, elle restera toujours très populaire en Grande-Bretagne.

Elle continuera à enregistrer des albums durant les années 1980. Elle sera opérée du cœur en 1993 et s’installera à Vidor au Texas.

En 2005, paraîtra un nouvel album « I’m Lonesome I Could Cry ».

 

 

Jeanne pruett     JEANNE PRUETT

(1937)

Jeanne Pruett née Norma Jean Bowman

en 1937 en Alabama, est une chanteuse de Country/Pop et songwriter des années 70.

Elle fut un des 10 enfants de la famille. Depuis son plus jeune âge, elle écouta le « Grand Ole Opry » et chanta avec ses frères et sœurs et dès la « High School.

Elle se maria avec Jack Pruett qui fut guitariste du célèbre chanteur Country Marty Robbins.

Le couple alla s’installer à Nashville en 1956. Jeanne commença à écrire ses propres chansons et sera secrétaire dans la « Marty Robbins’ Publishing Company ».

En 1963, elle enregistra sous le label RCA Records une partie de ses chansons dont le titre « Count Me Out ».

Son premier disque sortira le jour du crash tragique de l’avion qui tua les star de la country music Patsy Cline, Cowboy Copas et Hawkshaw Hawkins.

Dans les années 1960, elle se produira souvent sur la scène du Grand Ole Opry.

Après ses débuts chez RCA, elle continuera à enregistrer cette fois-ci pour Decca Records en 1969 qui deviendra en 1973, MCA Records.

C’est en 1971 que Pruett fera sa première apparition dans les Country Charts avec son single « Hold On to My Unchanging Love » à la 66ème place.

En 1972, elle sera à nouveau dans les Charts avec une chanson écrite par elle « Love Me » et reprise en 1973 par Marty Robbins.

En 1973, la chanson, son plus grand Hit, un énorme succès, « Satin Sheets » resta 3 semaines N°1 dans les Charts Country et dans le Top 30 Pop hits à la 28ème place.

Ce sera la seule de ses chansons à entrer dans le billboard Hot 100. Le titre sera aussi classé dans le Canadian RPM Country Tracks à la 3ème place.

Le morceau fut écrit par John Volinkaty et très écouté au niveau international.

Les Bellamy Brothers en feront une reprise en 1976.

Du coup, son album rentrera également dans les Charts.

Ce grand succès permettra à Pruett d’être nomminée au CMA Awards comme meilleure chanteuse de l ‘année et single de l’année, mais elle n’aura aucune récompense.

Elle sera le dernier artiste comme membre du Grand Ole Opry en 1973 avant que le show ne quitte le Ryman Auditorium.

Après « Satin Sheets », elle aura d’autres succès dans les Country Charts et continuera à enregistrer tout au long des années 1970. Après cela, son succès déclina peu à peu puisqu’elle consacra plus de temps que par le passé à sa famille qu’à son métier de chanteuse.

En 1978, elle quittera MCA Records pour deux années pour Mercury Records.

Son grand retour dans la Country Music se fera en 1980 avec un petit label IBC et son album « Encore » dont les 3 singles rentreront au Top 10.

Un des titres de cet album s’appelera « Please Sing Satin Sheets for Me », en hommage à son grand succès.

Elle fera un duo avec Marty Robbins avec la chanson « Love Me ».

Un album de duos avec ce dernier a été programmé, mais Marty Robbins décédera en décembre 1982 ce qui stopa le projet et accentua encore le déclin de la carrière de Jeanne.

Mais elle n’abandonna pas pour autant et continua à enregister pour son public.

On la verra aussi sur la chaîne TNN dans des émissions de cuisine et écrira une série de livres de cuisine.

Son grand succès « satin Sheets » sera repris sur beaucoup d’autres albums de chanteurs Country.

D’autres de ses chansons seront également reprises par Tammy Wynette, Conway Twitty et d’autres.

Elle partage sa vie entre son ranch et ferme du côté de Nashville au Tennessee avec son mari Eddy Fulton, et son bâteau « houseboat » de 20 m, qu’elle a nommé de son surnom « Miss Satin Sheets ».

Jeanne Pruett fera les titres de la presse Country en 2006, quand elle annonça qu’elle se retire du Grand Ole Opry mais restera active dans les coulisses de l’industrie de la musique.

 

 

Charley pride     CHARLEY PRIDE
(1938)

Charley Frank Pride est né en 1938 dans le Mississippi.

Ce fut la première country star de couleur noire.

Il est l’un des 11 enfants d’une pauvre famille de métayers. 

Aimant la musique, il apprit à jouer de la guitare très jeune.

Son rêve était de devenir joueur de baseball professionnel.

En 1952, il proposa ses services aux Memphis Red Sox de la Negro American League, mais signera un contrat avec les Boise Yankees, la classe C team des New York Yankees.

Suite à une blessure, il a été rétrogradé en classe D pour jouer à Fond Du Lac dans le Wisconsin, puis avec les Birmingham Black Barons.

Ces ambitions au baseball ont été intérompues par son service militaire de 2 années.

Après cela, il reprit le baseball, mais après des blessures et voyant qu’il n’était pas destiné à une grande carrière, il se lança dans la country music.

En 1958, Pride enregistra quelques chansons au fameux Sun Studios de Memphis au Tennessee.

A Nashville, le producteur Chet Atkins, manager de RCA Records, eut vent de ce chanteur et lui signa un contrat en 1966.

Cette année-là, Pride sortira son premier single avec RCA « Snakes Crawl At Night ».

Il fut listé par les radios country comme chanteur country.

Mais à cette époque la country music était faite par des blancs. Son manager fit donc le nécessaire de ne pas distribuer de photos de Charley pendant les deux premières années de sa carrière.

Puis sortiront deux autres singles dont « Just Between You and Me » qui sera classé 9ème dans les country charts et sera un énorme succès.

Cette chanson lui ramènera l’année suivante, un Grammy Award.

En 1967, Pride sera le premier chanteur de couleur noire à se produire au Grand Ole Opry depuis le joueur d’harmonica DeFord Bailey en 1925.

Il apparaitra aussi en 1967 au Lawrence Welk Show sur ABC.

Entre 1969 et 1971, Pride avait 8 singles qui furent simultanément N°1 dans les country charts américains.

Ses succès de Country/Pop furent classés dans les années 1960 et 1970 sous la rubrique de « Countrypolitan ».

Son « Best of Charley Pride » se vendra à plus de 1 million de copies et sera disque d’or.

En 1970, Pride chantera la chanson de la bande originale du film « Sometimes a Great Notion » produit par Paul Newman avec lui-même et Henry Fonda dans les rôles principaux , film qui aura 2 nominations aux « Oscars » en 1972.

Il rendra hommage à Hank Williams avec son album « There’s a Little Bit of Hank in Me ».

En 1994, Pride a co-écrit avec Jim Henderson, son autobiographie « Pride : The Charley Pride Story ».

Il a été opéré en 1997 des cordes vocales.

Sa passion pour le baseball continue.

Tous les ans, il rejoint les Texas Rangers pour leur entraînement du printemps.

C’est un grand Fan des Rangers de Dallas qu’il regarde souvent.

Il connut sa femme Rozene alors qu’il jouait au baseball dans les états du sud et ils se marièrent en 1956.

Il est le seul black à avoir été introduit au Grand Ole Opry et sera également admis au Country Music hall of Fame.

Son album « Choices » est sorti le 8 mars 2011.

Charley Pride a vendu plus de 70 millions d’enregistrements, singles, albums et compilations.

 

 

Sammi smith     SAMMI SMITH
(1943-2005)                   

Jewel Faye Smith dit Sammi Smith est née en 1943 dans l’Orange County en Californie.

Elle est décédée le 1er février 2005.

Elle quitta l’école à l’âge de 11 ans pour chanter dans les Night-clubs.

Elle se mariera à l’âge de 15 ans et aura 4 enfants.

En 1967, après son divorce, elle s’installera à Nashville (Tennessee).

Elle signa son premier contrat avec Columbia Records. Son premier Country hit mineur, sorti en 1968, s’intitulait « So Long, Charlie Brown, Don't Look for Me Around ».

En 1970, elle signa avec Mega Records et le premier hit avec ce label sera « He's Everywhere » qui rentra dans le Top 25 country Charts.

Mais son plus grand succès de sa carrière datant de 1971 fut « Help Me Make It Through the Night » qui sera classé de suite N°1 dans les country Charts et N°8 dans les Billboard US Pop charts et vendu à plus de 2 millions de copies.

La chanson fut composée par Kris Kristofferson et reprise par Gladys Knight and the Pips, Elvis Presley, Johnny Cash et June Carter, Kris Kristofferson, Tom Jones, Martina McBride, Willie Nelson, Waylon Jennings, Ray Price …..

En 1972, elle gagna un Grammy Award avec ce titre.

A cette époque la Country Music s’orientait vers deux directions, le style Outlaw et la Country-Pop.

Elle fut l’une des rares chanteuses à rejoindre le mouvement Outlaw Country pendant les années 1970, après son installation en 1973 à Dallas au Texas.

Elle sera une grande amie de Waylon Jennings et de Willie Nelson et ceci durant toute sa vie.

Elle aura d’autres succès entre 1971 et 1975, classés au Top 10 comme : « Then You Walk In », « Today I Started Loving You Again », « I've Got to Have You », « The Rainbow in Daddy's Eyes » ou « Long Black Veil ».

Son label Mega Records fermera ses portes en 1976 et elle signa avec Elektra Records avec lequel elle enregistrera de grands hits entre 1976 et 1977 comme : « Sunday School to Broadway », « Loving Arms », « I Can't Stop Loving You » et « Days That End in Y ».

En 1979, elle fera un comeback avec son album « Girl Hero » avec le label Cyclone Records et elle enregistrera également début des années 1980 avec Sound Factory Records.

Après 1979, elle s’installa en Arizona et soutiendra la cause des Indiens d’Amérique en travaillant pour les Apaches.

Elle créa son propre groupe « Apache Spirit » composé d’indiens.

En 1995 sortira une compilation « The Best of Sammi Smith ».

Sammi Smith décédera le 1er février 2005 à l’âge de 61 ans dans sa maison d’Oklahoma City.

La cause du décès ne sera jamais confirmée mais on sait qu’elle était une grande fumeuse.

Un album postume paraîtra en 2006 intitulé « Help Me Make It Trough The Night : Memorial Album », avec ses plus grands succès.

 

 

Jeannie c riley     JEANNIE C. RILEY

(1945)

Jeanne Carolyn Stephenson (Jeannie C. Riley) est née en 1945 à Anson dans le Texas.

Elle fut la deuxième fille de Oscar et Nora Stephenson.

Son oncle guitariste de Country Music l’a fera monter sur scène lors d’un Jamboree show.

Etant adolescente, à 17 ans, elle se maria avec un copain d’école, Mickey Riley qui lui donna une fille Kim Michelle Riley née en 1966.

Puis elle s’installa à Nashville.

Elle enregistra une bande démo qui connut un certain succès.

Elle travailla comme secrétaire chez Passkey Music.

Sa carrière musicale stagnait jusqu’à ce que Shelby Singleton, un producteur de Mercury records obtint une bande démo de Riley. Il créa son propre label « Plantation Records » et travailla avec Riley pour l’enregistrement d’une chanson démo de Tom T. Hall « Harper Valley PTA ».

La chanson sortira en 1968 et sera un immense succès qui fera d’elle la première chanteuse à placer un single hit N°1 simultanément dans les Billboard Country music et le Pop music charts.

Ce titre sera rapidement un des plus grands succès country de tous les temps et sera repris par d’autres artistes, par exemple  Dolly Parton en 1981.

Elle se retrouvera souvent tout au long de sa carrière dans les Pop charts.

Riley obtiendra avec la chanson « Harper Valley PTA » un Grammy Award de la « Best Female Country Vocal Performance » et le CMA Award du « Single of The Year ».

En plus elle sera nomminée pour ce même titre aux Pop Grammy Awards dans les catégories « Best New Artists » et « Record of The Year ».

Au total, elle vendra plus de 5 millions et demi de copies du single et sera certifié Or par la R.I.A.A. juste 4 semaines après la sortie de la chanson.

L’album du même nom se vendra à plus de 1 million d’exemplaires.

De toute l’histoire de la country music, Riley sera la première chanteuse à avoir son propre show de variété télévisé « Harper Valley USA » en compagnie de Jerry Reed.

Puis en 1978 elle fera un film et en 1981 un show de télévisé « Haper Valley PTA Television Show ».

Elle sera la chanteuse la plus populaire de la Country music à la fin des années 1960 et début des années 1970.

Elle sera nominée 5 fois aux Grammy Awards et 4 fois aux CMA Awards.

Elle fera aussi un duo avec Loretta Lynn.

Riley est aussi connue pour son sex appeal et sa beauté que pour sa musique et se produira le plus souvent en boots et mini-jupe contrairement aux autres artistes féminines avec leur garde-robe conservatrice.

En 1968, elle fera ses débuts au Grand Ole Opry.

Pendant les années 1970, elle se lança aussi dans la Gospel Music.

Dans les années 1980, elle eut un grand succès à Hollywood et elle apparaissait auprès de Bing Crosby, Dean Martin, Tom Jones, Ed Sullivan, Bette Davis et d’autres, ainsi que dans de nombreuses émissions de télévision.

Après Plantation records, elle enregistra avec MGM Records, puis Mercury Records ou encore Warner Bros Records.

Elle publia en 1980 son autobiographie « From Harper Valley To The Mountain Top ». En 1981 elle sortira à nouveau un album Gospel du même nom.

Dans les années 1990, elle souffrira d’une dépression après la séparation avec Mickey et la rupture avec un manager.

Elle a été allitée pendant 6 années et reçut le paiement d’une pension d’invalidité et elle grossit énormément.

Sa famille avait dû intervenir et elle a été traitée pour cette dépression.

Après cela, elle disait : « Je n'ai jamais été aussi heureuse de toute ma vie. Je n'ai jamais eu une telle paix d'esprit. Je fais confiance au  Seigneur pour tout. »

 

 

Donna fargo     DONNA FARGO

(1945)

Yvonne Vaughan (Donna Fargo) est née en 1945 à Mount Airy en Caroline du Nord.

Elle commença à chanter dès son jeune âge.

Elle a fait ses études à l’ « University Of Southern California ». Après ses examens, elle enseigna à la « Northview Hight School à Covina en Californie.

Pendant qu’elle était en Californie, elle connut Stan Siver, qui sera son manager (Fargo et Silver se marièrent en 1968).

Elle chantera dans des clubs locaux autour de Los Angeles avant de faire vraiment carrière dans la musique et ceci pendant qu’elle était toujours dans l’enseignement.

C’est en 1966 qu’elle s’installera à Phoenix en Arizona et adoptera le nom de Donna Fargo.

Elle y enregistrera son premier single et fera son premier concert avec Ray Price.

Début des années 1960, Fargo enregistra pour plein de petits labels dont Challenge ou Ramco.

Les premiers singles n’eurent que très peu de succès et pourtant elle fut nominée pour les ACM Awards au titre de la « Top New Female Vocalist » en 1969.

En 1972, une des compositions de Fargo « The Happiest Girl In The Whole USA » a été retenue par Dot Records avec qui elle signa un contrat et le single sortit la même année.

Elle rentra dans les Billboard Hot 100 Pop Charts et il sera certifié Or par le R.I.A.A. début 1973.

Elle plaça plus d’une douzaine de singles dans le Top 10 Country durant les années 1970.

Son 2ème album « My Second Album » ainsi que son 3ème Album « All About Feeling » sortiront en 1973,  et placeront quelques chansons dans le Top 10 des Country et Pop charts.

Cette année-là, elle aura un Grammy Award en tant que « Best Female Country Vocal Performance » pour la chanson « The Happiest Girl In The Whole USA ».

Elle sera nomminée aux ACM Music Awards comme « Top Female Vocalist ».

Le Billboard Magazine l’a aussi nomminé en tant que 5ème meilleure artiste Country féminine  des années 1970 après Loretta Lynn, Dolly Parton, Tammy Wynette et Lynn Anderson.

Fargo aura un nouvel album à succès en 1974 avec « Miss Donna ».

En 1976, elle changera de label en passant de Dot Records chez Warner Bros Records pour enregistrer l’album « On The Move » qui générera 2 Top 20 hits.

D’autres albums suivront en 1977 et 1978.

Elle a été reconnue comme étant une des auteurs-compositeurs de premier plan de son époque.

Ses chansons furent enregistrées par Tammy Wynette, Sonny James, Kitty Wells, Tanya Tucker, Jody Miller, Marty Robbins, Dottie West et bien d’autres artistes Country.

En outre, tout ce que Fargo a enregistré a été composé par elle-même.

En 1978, Donna Fargo avait sa propre émission musicale de télévison, « The Donna Fargo Show », produite par les Osmond Brother qui sera diffusée pendant une année.

D’autres artistes féminines avaient leur propre TV show avant elle comme  Kitty Wells en 1968, Dolly Parton en 1976, suivies de Barbara Mandrell et Reba McEntire.

En 1978, le diagnostic tombe : elle a une sclérose en plaques. Après une période de maladie et avec l’aide de son mari et un traitement médical approprié, elle refait surface à temps partiel en 1979.

Elle ne se laissera pas abattre par cette maladie grave, mais sa carrière sera tout de même affectée pour les prochaines années.

Elle continuera à enregistrer en 1979, en 1980, puis un album Gospel en 1981 avec un nouveau label « Songbird ».

Elle changea presque à chaque album de label en passant par RCA, Columbia, Cleveland Records et Mercury.

Puis les ventes et les classements dans les charts déclinent. En 1991, la chanson « Soldier Boy » parlera de la guerre du golfe.

Ce titre sera son dernier à être classé dans les charts.

Après plusieurs années sans album, Fargo avait commencé à écrire son autobiographie.

Puis elle délaissa sa carrière musicale pour se lancer dans l’écriture de livres.

Elle avait aussi créé une ligne de cartes de vœux et publié une série de livres de poèmes.

En 2008, elle sortit un nouveau single « We Can Do Better In America ».

           

 

à suivre ……

 

 

 

 

 

Date de dernière mise à jour : 09/08/2016