L'AGE D'OR DE LA COUNTRY MUSIC 1/4

 

ARTICLE DE ROLAND ROTH   

 

1ère PARTIE

 

Deford bailey         DeFORD BAILEY 

DeFord Bailey était un grand musicien harmoniciste de blues, country/blues, né dans le Tennessee et décédé le 2 juillet 1982.

De Ford Bailey est le premier afro-américain à avoir joué dans la très célèbre émission radiophonique de musique Country « the Grand Ole Opry » et l’une des rares stars noires de Country Music.

DeFord Bailey est né le 14 décembre 1899 près de Rome dans le comté rural de Smith dans le Tennessee à quatre-vingts kilomètres environ à l'est de Nashville. 

Il a été petit-fils d’esclaves. Sa mère le nomma en hommage de deux de ses maîtres d’école : M. DeBerry et Mme Ford. 

Vers l’âge d’un an, sa mère meurt sans que l’on sache de quoi. 

Sa tante, Barbara Lou, va alors aider son frère à s’occuper de lui, avant de devenir petit à petit sa mère de substitution et d’en avoir la garde complète. 

À l'âge de trois ans, il fut victime de la poliomyélite. 

Il était alité pendant un an ne pouvant bouger que la tête et les bras. 

Il apprit à jouer de l’harmonica. 

DeFord se rétablit mais sa maladie empêchera sa croissance et il ne dépassa pas 1,45 mètre, il boitera et restera légèrement bossu. 

Élevé au sein d'une famille de musiciens, les membres de sa famille jouaient tous d’au moins un instrument de musique et lui continuera de jouer de l'harmonica et de la mandoline.

Etant enfant, sa famille déménagea à Thompson's Station au Tennessee.

Malgré son handicap, DeFord avait trouvé du travail comme jardinier dans une famille blanche de sa ville, les Watson. 

En 1918, le père biologique de DeFord décéda. 

DeFord quitta alors le Tennessee profond pour rejoindre sa tante Barbara Lou et son père adoptif Clark Odum à Nashville. 

Barbara et Clark travaillaient pour les Bradford, une famille connue de Nashville et DeFord devint un boy au service de la famille chargé de faire des commissions, d’aider à mettre la table, de nettoyer et de polir l’argenterie. 

Il joua de l’harmonica pour la maîtresse de maison, habillé d’une veste blanche, d’une cravate noire et coiffé d’un chapeau blanc et son talent musical lui permit de changer son rôle.

En 1923, Barbara Lou meurt. 

Clark part à Detroit pour travailler dans l’industrie automobile de Ford alors que DeFord resta à Nashville et trouva plusieurs petits boulots.

A l’occasion d’un de ses boulots en tant que liftier, une secrétaire de la « National Life and Accident Insurance Company » l’entend jouer et lui proposa de venir divertir l’assistance lors d’un dîner chic dans la compagnie.

A l’automne 1925, une station de radio à Nashville fit ses débuts. 

La « WDAD » était sur les ondes quelques mois avant la WSM et fut gérée par un magasin de fournitures radio appelé « Dad’s ». 

Le dirigeant de Dad’s, Pop Exum avait rencontré DeFord dans un magasin de fournitures automobiles qu’il dirigeait avant Dad’s et où DeFord venait acheter des pièces pour sa bicyclette. 

L’un des clients réguliers du magasin Dad’s était aussi le Dr. Humphrey Bate, un médecin de campagne qui jouait également de l’harmonica. 

Pop Exum devint l’un des grands fans de DeFord et lui proposa de venir sur la radio WDAD. 

Il gagna un concours d'harmonica organisé par cette toute nouvelle station.

En octobre 1925, une nouvelle chaîne de radio apparaît : la WSM. Celle-ci a été fondée par la « National Life and Accident Insurance Company ». 

Elle engagea George D. Hay, l’un des présentateurs de radio les plus connus des Etats-Unis. 

Ce dernier lança un programme de variétés appelé « The Barn Dance » (le quadrille) et passa de la musique folk, puis ce fut le début du « The Grand Ole Opry » qui connut un grand succès.

Le groupe de musique de Humphrey Bate qui s’appellera plus tard les « Possum Hunters » jouait à la fois sur WDAD et sur WSM.

En 1927, quand le Dr. Bate entendit jouer DeFord, il insista pour que DeFord le rejoigne sur le programme du samedi soir de la WSM, le « Barn Dance ». 

DeFord accepta de venir et joua dans l’émission en direct et sans audition et le présentateur, Judge Hay, lui demanda de venir y jouer régulièrement.

DeFord Bailey participera ainsi à 49 des 52 émissions du Grand Ole Opry pour lesquelles il fut à peine rémunéré. 

En 1928, ses premiers disques sortirent sur RCA Victor.

Au début des années 1930, il fit une tournée en compagnie du célèbre Uncle Dave Macon qui le fit passer pour son valet afin de contourner les lois discriminatoires et ségrégationnistes américaines qui empêchèrent les Noirs de dormir dans les hôtels réservés aux Blancs.

 Au cours de cette période, il fit d’autres tournées avec de grandes stars Country comme Bill Monroe et Roy Acuff.

Le succès populaire et le professionnalisme du Grand Ole Opry marginalisait les musiciens amateurs tels DeFord et celui-ci fut licencié de l'émission par WSM en 1941 en raison d'un conflit de licence entre BMI et ASCAP qui l'empêcha de jouer ses chansons les plus connues à la radio. 

Ceci avait définitivement mis fin à sa carrière de musicien.

Finalement DeFord resta un membre pionnier du WSM Grand Ole Opry et l'un de ses interprètes les plus populaires de 1927 à 1941.

DeFord Bailey finira le reste de sa vie dans sa boutique de cireur de chaussures qu'il avait ouvert en 1933 avec un de ses oncles et il louera des chambres dans sa maison pour gagner sa vie. 

Dépité, il refusa catégoriquement toute propositions d'enregistrement de disques ou de projets de concerts.

Mais il continua tout de même à jouer de la harpe mais il n'avait presque jamais joué en public. L'une de ses rares performances fut en 1974 quand il accepta de faire une apparition sur l'Opry.

Il décéda le 2 juillet 1982 à Nashville et il est enterré au cimetière Greenwood. 

 

 

Jim reeves      JIM REEVES 

(1923 – 1964) Né au Texas, Jim était chanteur-compositeur et a inventé le Nashville Sound avec Chet Atkins.

Membre du Country Music Hall Of Fame et du Texas Country Music Hall Of Fame.

Il débuta sa carrière comme DJ et chanta en Live entre deux morceaux.

Il a été influencé par les artistes de Western Swing comme Jimmie Rodgers ou Moon Mullican.

Il connut son heure de gloire surtout dans les années 1950.

Ses chansons de Noël étaient de bonne facture.

Son plus grand Hit « He’ll Have To Go » figurait dans les Pop et Country Music Charts et fut disque de Platine. Début des années 1960, il fut très populaire en Afrique du Sud car il enregistra plusieurs albums en Afrikaans et a fait des tournées là-bas.

Il y a même tourné un film « Kimberley Jim ».

Il est mort à l’âge de 40 ans dans un accident d’avion au Tennessee.

 

 

Johnny horton     JOHNNY HORTON 

(1925 – 1960 ) Il est originaire de Los Angeles (Californie) mais a vécu dans l’Est du Texas et il est enterré en Louisiane.

Il a rendu les chansons à histoires de la vie courante « saga songs » ainsi que les ballades historiques « historical ballads » très populaires à partir de fin des années 1950, début des années 1960,

comme par exemple, « The Battle Of New Orleans » « North To Alaska » ou « Sink The Bismarck ».

Son Hit « North To Alaska » sort d’un film de 1960, du même nom, avec John Wayne. 

Avant sa carrière de chanteur, il travailla en Californie et en Alaska. Comme c’était un pêcheur, il a été surnommé « The Singing Fishermann ».

Il chanta aussi du Rockabilly et à ce titre il a été introduit au « Rockabilly Hall Of Fame ».

Il était très ami avec Johnny Cash.

Il était marié avec la veuve de Hank Williams, Billie Jean Jones.

Il est mort en 1960, à l’âge de 35 ans, dans un accident de voiture, juste après un concert au Skyline Club près d’Austin Texas..

 

 

Don gibson     DON GIBSON 

( 1928 – 2003 ) Né en Caroline du Nord, dans une famille d’ouvrier pauvre.

Chanteur et compositeur très prolifique, Don a écrit, chanté et enregistré dès 1957 beaucoup de standards comme « I Can’t Stop Loving You » qui sera repris par plus de 700 artistes dont Ray Charles en 1962, ou encore « Oh Lonesome Me » qui sera N°1 en 1958 dans les Country et Pop Charts.

Il enregistra une série de duos avec Dottie West fin des années 1960 et début 1970, puis avec Sue Thompson dans les années 1974/1975.

Avec son réel talent de compositeur, il avait écrit des chansons pour Roy Orbison et Patsy Cline ( le grand succès : Sweet Dreams en 1963).

Gibson a été introduit au Nashville Songwriters Hall Of Fame en 1973 et au Country Music Hall Of Fame en 2001.

Le chanteur Neil Young a enregistré son « Oh Lonesome Me » sur son album en 1970.

Sa carrière active s’étendit de 1948 jusqu’à sa mort en 2003.

Il avait enregistré en tout 18 albums durant sa carrière.

Il a été enterré dans sa ville natale à Shelby en Caroline du Nord.

 

Jimmy dean     JIMMY DEAN 

Né en 1928 au Texas, il est décédé le 13 juin 2010. Jimmy est chanteur mais aussi une personnalité de la TV dans les années 1950 et 60 sur CBS et ABC-TV. Il a eu son premier Hit en 1953 avec « Bummin’ Around » et signa avec Columbia Records en 1957.

En 1971, il joua aussi dans un film de James Bond, les diamants sont éternels, et dans des feuilletons TV.

Il présentait des émissions radios dans les années 1954 à 1959 dans lesquelles Patsy Cline et Roy Clark ont démarré leur carrière.

En 1961, la célèbre chanson « Big Bad John » enregistrée à Nashville, a été N°1 dans le Billboard.

Cet album sera vendu à plus d’un million de copies et sera disque d’Or.

Dans les années 1960, il a introduit la Country Music à la télévision avec des séries musicales « The Jimmy Dean Show » avec des artistes comme Roger Miller, George Jones, Charlie Rich ou Buck Owens.

En 1969, il devient homme d’affaires en créant avec son frère Don, la “Jimmy Dean Sausage Company”.

Il réside près de Richmond en Virginie depuis 1990.

En avril 2009 sa maison a été détruite par un incendie. Jimmy Dean a souvent été confondu dans le temps avec l’acteur James Dean dont le petit nom était aussi Jimmy. Sa carrière de chanteur, d’acteur et de Businessman s’étale de 1953 jusqu’à sa mort en juin dernier à l’âge de 81 ans.

Son neveu n’est autre que le chanteur Country Billy Dean.

 

 

Roy drusky     ROY DRUSKY 

(1930 – 2004) Originaire d’Atlanta en Géorgie, il fut chanteur de Country enregistrant ses albums entre 1961 à 1971. En 1953, il signa avec Starday Records.

Son premier single fut « Such A fool ». I

l rejoignit le Grand Ole Opry la même année.

Mais il sera une star de l’Opry pendant 40 ans où il chanta toujours dans les années 1990.

Il fut également compositeur, producteur, acteur et disc jockey.

Faron Young aida Drusky en enregistrant des chansons composées par lui.

Mais il travailla aussi avec Bill Anderson, Liz Anderson, Kris Kristofferson et Neil Diamond qui lui écrirent des chansons.

Il fit pas mal de duos avec la chanteuse Priscilla Mitchell.

Après 1965, il a connu une période calme, mais sa carrière fut relancée en 1970 avec son titre « Long Long Texas Road » devenu N°5 aux Charts.

Il est décédé en septembre 2004 à l’âge de 74 ans d’un cancer du poumon.

 

 

Jan howard     JAN HOWARD 

Elle est née en 1930 d’une famille pauvre de 8 enfants dans le Missouri.

De son vrai nom Lula Grace Johnson, elle est chanteuse, actrice, auteur-compositeur, et son genre de Country Music est le Nashville Sound.

Elle fit ses débuts d’artiste en 1959 avec son Single « Yankee Go Home », mais l’apogée de sa carrière musicale comme pionnière féminine de la Country Music a été dans les années 1960.

Elle s’est mariée à l’âge de 15 ans et 3 de ses enfants sont morts avant l’âge de 20 ans.

Son 2ème et ex. mari n’a été autre que le légendaire chanteur-interprète et compositeur Harlan Howard qu’elle connut à Los Angeles et qu’elle épousa à Las Vegas.

Son premier succès écrit par Harlan « Mommy For A Day » a également été enregistré plu tard par Kitty Wells.

Elle travailla comme chanteuse de démo pour son mari, mais aussi pour d’autres artistes Country comme Buck Owens, Tex Ritter et Patsy Cline pour « I Fall To Pieces » avec laquelle elle fut très amie jusqu’à l’accident d’avion de Patsy en 1963.

Pendant les années 1960, elle connut des problèmes de santé, psychologiques, liés à sa jeunesse.

La composition favorite de Howard a été « My Son » qui a été classée au Top 15 en 1969 et raconte l’histoire de son fils mort au Vietnam. 

Elle chanta une série de duos avec Bill Anderson début des années 1970.

Elle participa au « The Johnny Cash Show ». En tant que très bon auteur-compositeur, elle écrivit pour Kitty Wells, Connie Smith et Bill Anderson et partit en tournée avec Tammy Wynette aux States et en Grande Bretagne, mais aussi seule dans 21 pays différents.

Elle est membre du Grand Ole Opry depuis 1971.

Elle s’est remariée en 1990.

Sa ville natale West Plains, dans le Missouri, rend hommage à Howard en observant annuellement un « Jan Howard Day » et a nommé le bout d’autoroute N°63 du nom de Howard.

Elle fut intronisée en 2005, au Missouri Country Hall Of Fame.

 

 

Liz anderson     LIZ ANDERSON 

Elisabeth Jane Haaby est née en 1930 dans le Minnesata dans une famille pauvre et très religieuse.

Sa famille s’installa à Sacramento en Californie en 1957.

Elle est aussi connue pour ses compositions que pour l’interprétation de ses chansons.

Son mari l’encouragea d’écrire une chanson sur le Pony Express pour la célébration du centenaire de celui-ci, chanson qui a été retenue comme chanson officielle de la manifestation.

Sa carrière débuta en 1964.

Elle est la mère de la chanteuse Lynn Anderson pour laquelle elle écrivit ses chansons de début comme « Ride, Ride, Ride » qui sera son premier Hit.

Elle a écrit pour Del Reeves, Roy Drusky, Bobby Bare, Norma Jean, Merle Haggard, Charley Pride, Tammy Wynette, George Jones, Ernest Tubb, Loretta Lynn, Waylon Jennings, Kitty Wells, Connie Smith, Skeeter Davis et Bill Anderson.

Elle a été vice-présidente de la Nashville Songwriters Association International et en 1990 a fondé son propre Label de disque « Showboat Records ».

 

 

Skeeter davis    SKEETER DAVIS 

Mary Frances Penick (1931 – 2004), la première de sept enfants, est une chanteuse et Songwriter venant du Kentucky.

Sa musique Country/Pop, a influencé Tammy Wynette ou Dolly Parton.

Début des années 1950, elle a débuté dans le groupe « The Davis Sisters ».

Le duo a enregistré en 1953, chez RCA Records, son premier disque.

Elle se lança dans une carrière solo fin des années 1950. Sa chanson et grand succès « I forgot More Than You’ll Ever Know » était restée pendant 8 semaines au N°1 aux Country Charts en 1953.

Cette même année, le duo de sœurs a eu un grave accident de voiture dans lequel décéda Betty Jack Davis et laissa de graves séquelles à Skeeter.

En 1958, elle travailla avec le guitariste et producteur Chet Atkins.

Elle eu sa période de gloire entre 1960 et 1971.

Dans les années 1970, elle entama des tournées fréquentes à l’étranger, aux Barbades, à Singapour et en Suède.

Davis a obtenu cinq Grammy Awards.

Elle chanta un Gospel évangéliste au Grand Ole opry et y sera suspendue de scène pour 15 mois parce qu’elle a  utilisé la scène de l’Opry pour véhiculer des pensées politiques.

Elle persista pourtant dans les chansons religieuses.

Elle continua de chanter durant les années 1990 jusqu’à 2000. 

Sa vie a été brisée par un cancer en 2001 et elle décéda en 2004 à l’âge de 72 ans à Nashville.

 

 

Patsy cline     PATSY CLINE 

(1932 – 1963) Virginia Patterson Hensley est née en Virginie.

Cline est le nom de son premier mari, mariée de 1953 à 1957. Elle se remariera en 1957 et elle eut une fille en 1958, Julia Simadore et un fils Allen Randolph, né en 1961.

Elle signa son premier contrat en 1953 et connut son premier grand succès en 1957 avec « Walkin’ After Midnight ».

D’autres succès furent « She's Got You », « I Fall To Pieces », et « Sweet Dreams » de Don Gibson.

Elle a été immensément populaire et fut l’une des chanteuses les plus influentes de la musique country américaine.

Elle démarra en chantant du Rockabilly et finit par la Country/Pop.

Elle chanta la Country Music au Grand Olé Opry dès 1960, d’où elle sortit en tant que star.

La chanson et énorme succès « Crazy » a été écrite par Willie Nelson.

En 1961, elle et son frère eurent un grave accident de voiture qui la propulsa à travers le pare-brise et passa un mois à l’hôpital avec des cicatrices qu’elle gardera au front.

Elle est morte à l’apogée de sa carrière, en 1963 à l’âge de 30 ans dans un accident d’avion à Camden au Tennessee alors qu’elle revenait de Kansas City.

Trois autres personnages de la Country Music décédèrent en même temps dans cet accident : Hawkshaw Hawkins, Cowboy Copas et son manager Randy Hughes, qui pilotait l'avion.

Le chanteur Jack Anglin est également mort dans un accident de voiture en se rendant à son enterrement. Patsy  est enterrée au cimetière de Shenendoah Memorial Park, dans sa ville natale.

Sa vie et sa carrière ont fait l’objet de nombreux films comme « Sweet Dreams » en 1985, et de  documentaires, de livres et articles variés, de pièces de théâtre et de comédies musicales (A Closer Walk With Patsy Cline).

Dix ans après sa mort, elle fut intronisée au Country Music Hall of Fame.

L’inscription suivante figure sur sa plaque du hall of Fame : « Son héritage d'enregistrements intemporel est un témoignage de sa qualité artistique ».

Elle a son étoile au 6160 Hollywood Boulevard sur le fameux Hollywood Walk Of Fame à Los Angeles.

 

 

 

Charlie rich     CHARLIE RICH 

( 1932 – 1995) Il est né dans l’Arkansas.

A ses débuts il était pianiste de Jazz dans le groupe des « Velvetones ».

Puis il a été Rock star dans les années 1950, et a connu de grands succès Country comme auteur-compositeur et interprète dans les années 1970.

Certaines de ses chansons Rock avaient des airs de Gospel.

Il a été militaire dans l’US Air Force pendant les années 1950 et a quitté l’armée en 1955.

C’est en 1958, que Sam Phillips lui a demandé d’enregistrer son premier disque.

Il a d’ailleurs enregistré pour Phillips au Sun Studio à Memphis Tennessee jusqu’en 1962.

Son succès de 1959 « Lonely Weekends » fut repris par Wanda Jackson et par d’autres.

Son genre de musique a été le Rockabilly, la country, le Jazz, le Blues et le Gospel.

Son surnom : « The Silver Fox », le renard d’argent.

L’apogée de sa carrière se situait dans les années 1970. Avec sa chanson « The Most Beautiful Girl » en 1973, il deviendra une star internationale.

Le duo avec Janie Fricke « On My Knees » était son dernier N°1,

Charlie a fait un voyage en Floride avec sa femme pour voir le show de son fils sur scène avec Freddy Fender.

Il eut un accident de planche à voile et consulta un médecin en Louisiane qui lui donna des antibiotiques. Il continua son voyage et décéda dans son lit d’une hémorragie le 25 juillet 1995 dans un motel à Hammond en Louisiane à l’âge de 62 ans.

 

 

Bobby bare     BOBBY BARE 

Robert Joseph Bare est né en 1935 dans l’Ohio.

Il n’a pas connu un grand succès à ses débuts.

Sa carrière a décollé avec le titre « The All American Boy » qui atteignit la place N°2 dans le Bilboard Hot 100.

Il changea souvent de Label de disques en faisant une première carrière chez RCA de 1962 à 1970, chez Mercury de 1970 à 1972, puis une deuxième chez RCA de 1973 à 1977, ensuite chez Columbia Records de 1978 à 1983, et encore avec ELI America Records en 1985. En 1962, il sortira un Hit très connu « Shame On Me ». Dans les années 1960, il enregistra avec Skeeter Davis, Norma Jean et Liz Anderson et plus tard avec Rosanne Cash et Lacy J. Dalton.

Une autre chanson de 1970, très connue et qui fut un grand succès « How I Got To Memphis », et qui fut reprise en France par Eddy Mitchell.

De grands compositeurs comme Kris Kritofferson, Baxter Taylor, Jack Clement, Tom T. Hall, Billy Joe Shaver ou Shel Silverstein ont écrit pour lui.

Il expérimenta un nouveau genre de musique, le rock sudiste.

Bobby Bare a également joué dans des films et des séries TV, surtout des Westerns.

En 1998, il a formé le groupe « Old Dogs » avec ses amis Waylon Jennings, Mel Tillis, et Jerry Reed.

En 2006, après plus de 20 ans,il sortira un album « Te Moon Was Blue » produit par son fils Bobby Bare Jr.

Actuellement, il continue toujours ses tournées musicales.

 

Merle haggard     MERLE HAGGARD 

Merle Ronald Haggard est né à Bakersfield en Californie en 1937.

Ses parents ont quitté l’Oklahoma pour la Californie suite à la grande dépression.

Après l’âge de 9 ans, commençant à se rebeller, les autorités l’ont mis dans un centre de redressement pour enfants.

Son frère aîné lui a offert sa première guitare à 12 ans. En 1951, il fit un court passage au Texas et s’est enfui du centre de détention pour être placé dans une école-prison.

Il a eu par la suite encore pas mal de déboires avec la justice.

Après sa 2ème libération, il a vu Lefty Frizzell en concert.

L’entendant chanter, Frizzell lui a permis de chanter dans son concert, ce qui a poussé Haggard dans la musique à plein temps.

Mais ayant à nouveau des problèmes financiers, il a été arrêté pour vol en 1957, et envoyé à la prison de San Quentin pour 3 ans.

Il a organisé dans cette prison, les 3 concerts que donnait Johnny Cash.

Cash l’a encouragé à poursuivre sa carrière musicale et Haggard a décidé de remonter la pente et de se remettre à la musique.

Lors d’un concert de Cash, quelques années plus tard, Haggard lui disait qu’il avait apprécié son show à la prison de San Quentin.

Mais Cash ne se souvenait plus de lui.

Haggard lui répondit qu’il ne faisait pas partie du groupe de musiciens, mais de l’assistance !

Après avoir rencontré Caryl Chessman en prison, il y travailla et faisait partie de l’orchestre de la maison d’arrêt. Il fut libéré en 1960.

Dans sa carrière musicale, il a popularisé le Bakersfield Sound.

Son répertoire comprend des ballades comme « Today I Started Loving You Again » « Silver Wings », des récits comme « Old Man from the Mountain » ou « It's Been a Great Afternoon », des réflexions autobiographiques « Mama Tried » ou « Hungry Eyes », des chansons politiques comme « Under the Bridge » ou  « Rainbow Stew », des chansons en hommage aux travailleurs « Workin’ Man Blues » ou « White Line Fever », mais aussi des chansons sur la boisson comme « Swinging Doors » ou « The Bottle Let Me Down » et « I Think I'll Just Sit Here and Drink ».

Haggard est toujours très actif dans la Country Music.

 

 

 

Bill anderson     BILL ANDERSON 

 

James William Anderson III est né en 1937 à Columbia en South Carolina.

Il a étudié le journalisme à l’université de Géorgie.

Il est chanteur mais aussi un des plus grands Songwriter de la Country Music en écrivant pour Ray Price, Connie Smith, Jim Reeves, Kenny Chesney et George Strait parmi tant d’autres.

Sa carrière musicale de chanteur débuta en 1957 avec Decca Records et il a sorti depuis 40 albums studios avec de nombreux Hits N°1 aux country charts dont :

Mama Sang a Song" (en 1962), "Still" (en 1963),

"I Get the Fever" (en 1966), "For Loving You" (avec Jan Howard en 1967), "My Life (Throw It Away If I Want To)" (en 1969), "World of Make Believe" (en 1974), et "Sometimes" (avec Mary Lou Turner en 1976)..

Depuis 1975, il est membre du Nashville Songwriters Hall Of Fame.

Il participa à de nombreuses émissions de télévision. Sa carrière musicale en tant que chanteur se situe entre 1957/59 et 1978.

Puis il se tourna vers une carrière de compositeur.

En 1995, le Billboard Magazine a cité les chansons de Bill :  "City Lights," "Once A Day," "Still" et "Mama Sang A Song" dans le Top 20 des chansons Country des 35 dernières années.

Pendant les années 1990, ses compositions écrites pour Mark wills, Steve Wariner, Buck Owens, George Jones, Kenny Chesney ou Brad Paisley obtinrent des N°1 dans les charts.

Il est membre du Grand Ole Opry depuis 1961 et s’y produit régulièrement.

En 2004 il composa avec Jon Randall le grand succès de Brad Paisley et d’Alison Krauss « Whiskey Lullaby » qu’il chanta lui-même en Août 2008 à l’Opry.

En 2006, sa chanson co-écrite « Give it Away » chantée par George Strait a été récompensée comme meilleure chanson de l’année aux ACM Awards.

 

 

 

Norma jean     NORMA JEAN 

BEASLER NORMA JEAN est née en 1938 dans l’Oklahoma.

Très jeune elle fut influencée par les chansons de Kitty Wells.

A 12 ans elle a sa propre émission de radio sur KLPR-AM.

Elle se lia d’amitié avec Wanda Jackson.

En 1959, elle signa un contrat avec Columbia Records et s’installa à Nashville.

De 1961 à 1967, elle était membre du « The Porter Wagoner Show ».

Puis le producteur de RCA, Chet Atkins lui signa un contrat avec RCA Records.

En 1965, son album « Pretty Miss Norma Jean » a eu le plus grand succès de sa carrière et faisait d’elle une des artistes Country les plus populaires de l’époque.

Ses Fan’s appréciaient la touche d’humour dans ses textes.

Fin des années 1960, c’est Dolly Parton qui a pris sa place de leader de la Country music féminine.

Elle retourna dans son Oklahoma natal et enregistra son dernier album « The Kind Of Needin’ I Need » en 1971. Puis elle sombra dans l’alcoolisme et prit un chemin mystique.

Dans les années 1980, elle essaya de refaire surface avec quelques enregistrements et apparitions publiques mineures.

C’est en 2005, soit 15 années après son dernier enregistrement, qu’elle sortit son album « The Loneliest Star in Texas » qui inclut une chanson auto biographique intitulée « Pretty Miss Norma Jean » écrite par Debbie Horton et également enregistrée par Wanda Jackson.

Depuis son retour en Oklahoma fin des années 1960, elle n’a jamais été membre du grand Ole Opry.

 

 

 

 

 

                      Asuivre

 

 

 

 

              

 

Date de dernière mise à jour : 01/04/2020