CALICO GHOST TOWN

                                                ARTICLE & PHOTOS DE  ROLAND ROTH

                                                

 Calico 3 20 4 25

 

                                                    La ville fantôme de Calico

 

La célèbre ville fantôme de Calico se trouve à mi-chemin entre Los Angeles et Las Vegas.

Elle est située dans le désert de Mojave en Californie du Sud, à 9.4 miles/15 km au nord-est de la ville de Barstow.

Elle fait partie du comté de San Bernardino et l'Interstate 15 passe juste à côté.

 

On peut apercevoir son nom peint à flanc de montagne depuis l’autoroute.

 

C’est en 1881 que quatre prospecteurs ont quitté la station de Grapevine ( aujourd'hui Barstow, en Californie ) pour prospecter le sommet au nord de la montagne.

Ils décrivirent le site en tant que « calico de couleur », et la ville qui a été construite fut tout naturellement appelée Calico.

Calico signifie « jeune femme indienne ».

2 24 5 24 6 24

47 18 48 17 49 18

La ville fut donc fondée en 1881 à côté des mines d’argent trouvées dans la région.

Cette découverte se situait à peine deux années après la trouvaille de minerais d’argent à Tombstone en Arizona et deux décennies après la ruée de l’or en Californie.

C’est le 6 avril 1881 que S. C. Wardan, Hues Thomas et John C. King enregistrèrent une mine dans la  Calico Mountain.

Ils nommèrent leur découverte « Silver King Mine » qui fut, au milieu des années 1880, la plus grande productrice d'argent de la Californie.

En dessous de la Silver King Mine, la ville de Calico grandit, petit à petit.

Au printemps de 1882, la population a été seulement de 100 personnes.

 

En juillet 1882, la Silver King Mine a été vendue à des intérêts de San Francisco pour 300 000 $.

Il n'y avait pas moins de 46 mines aux environs de Calico, les plus importantes étant Waterloo, Bismarck, Oriental, Garfield et Burning Moscow.

7 24 8 24 9 22

43 17 44 17 45 19

Grâce à son important gisement en minerai, la population de Calico a explosé au cours des années 1881-1896.

La ville a compté, au plus fort de sa gloire, près de 3000 habitants.

Elle attirait les hors-la-loi de tout poil et elle s'est toujours enorgueillie de ne pas avoir de prison.

 

Au début, le minerai de la mine Silver King a été transporté à 40 miles de là, à Oro Grande, mais il y avait de nombreuses autres usines de traitement du minerai dans la région, à, Daggett, à Camp Cadyran, au Mule ou Odessa Canyon.

 

En 1887, l’usine de traitement de la Oro Grande Company près de Daggett a été détruite par un incendie.

Pour réduire les frais de transport, un chemin de fer à voie étroite a été construit, en 1888, pour livrer à cette usine, le minerai des mines de Waterloo et Silver King.

 

En 1889, les mines d’argent étaient très rentables et Calico  était en plein essor.

 

Un peu après sa fondation, la ville comptait déjà environ 1 200 personnes, dont 500 mineurs.

A Calico a eu lieu la plus grande grève des mines d’argent de l’histoire de la Californie.

10 20 11 17 12 19

13 21 14 20 15 20

 

Dans cette ville en plein désert, un bureau de poste a été créé au début de 1882, ainsi qu’un journal hebdomadaire, le « Calico Print » qui commença à publier les nouvelles.

La ville comprendra bientôt trois hôtels, cinq magasins, un marché, 22 bars et saloons, des bordels, trois restaurants et quelques églises.

La ville comptait une moyenne d'un saloon pour 100 habitants.

 

Le comté y établit un district scolaire et une zone de vote.

La ville possédait également un shérif adjoint avec deux agents de police, deux avocats et un juge de paix, cinq commissaires et deux médecins.

Il y avait aussi un bureau de Wells Fargo et un service téléphonique et télégraphique.

16 21      17 20      18 20

31 18 32 17 33 18

Les mines de Calico ont produit entre 13 et 20 millions de dollars en valeur d’argent.

 

La découverte dans les montagnes de Calico de « colemanite borate », du borate hydraté de calcium, quelques années après la ruée vers l’argent, a également contribué à la fortune de Calico.

 

En 1890 la population estimée de la ville était de 3500 habitants, avec des citoyens venus de la Chine, d’Angleterre, de Cornouailles, d’Irlande, de Grèce, de France et des Pays-Bas.

 

Dans la même année, la « Silver Purchase Act » (une loi sur l’achat d’argent) a été adoptée et a fait baisser le prix du métal.

En 1896, sa valeur avait diminué à 0,57 $ l'once et les mines d'argent de Calico n’étaient plus économiquement viables.

 

Le bureau de poste a été supprimé en 1898 et l'école a été fermée peu de temps après.

L’effondrement des prix de l’argent a accéléré la fermeture des mines dès 1892.

En 1896, la Silver King Mining Company a également fermé ses portes.
 
19 19        20 19       21 19

40 17 41 17 42 17

Avec la fin de l'exploitation de mines de borax, en 1907, la ville de Calico a été complètement abandonnée et les autres mines du secteur sont ainsi devenues des villes fantômes après le départ de la population laissant l’endroit inoccupé.

La plupart des bâtiments originaux ont été déplacés à Barstow, Daggett et Yermo.

 

 

Une tentative pour faire revivre Calico a été réalisée entre 1915 et 1917, quand une usine de cyanure a été construite afin de récupérer les dépôts d'argent non transformés dans les terrils de la « King Mine ».

 

Entre les années 1930 et 1941, la « Zenda Gold Mining Company » s’est remise à extraire du minerai à faible teneur d’argent dans la mine Burcham.

22 18 23 17 24 19

28 17 29 15 30 18

En 1951, Walter Knott, le fondateur de Knott's Berry Farm à Buena Park près de Los Angeles a acheté la ville et a lancé un programme de restauration de celle-ci selon les photographies d'époque pour transformer la ville fantôme en une attraction touristique.

À la fin des années 1950, un cow-boy appelé « Calico Fred Noller»,  fut installé comme gardien résident et il devint la curiosité locale.

 

En 1966, Knott a fait don de la ville au comté de San Bernardino et elle devint un parc régional du comté.

La ville fut classée monument historique de la Californie et a été qualifiée comme « Ville fantôme officielle du silver rush ».

 

Beaucoup de bâtiments originaux ont été détruits et remplacés en général par des constructions en bois avec une architecture simple et rustique, faisant rappeler aux touristes les parcs à thème western.

Cinq immeubles d’époque existent toujours, les autres sont de répliques reconstruites sur les fondations des bâtiments de l’époque.

Mais en règle générale, l’ensemble montre à quoi pouvait ressembler une ville minière il y a un peu plus d'un siècle.

On peut y voir le « Lil's Saloon », le « town office », l'ancienne maison de Lucy Lane qui est maintenant devenue le musée principal de la ville qui était à l'origine le bureau de poste et le tribunal, la « Smitty's Gallery », le « general store » et le « Joe's Saloon ».

Il y a aussi une réplique de l'école sur le site de la construction originale de celle-ci.

Les maisons anciennes des citoyens chinois de la ville ne sont plus que des ruines.

En 2002, Calico rivalisait avec une autre ville fantôme, Bodie, dans le comté de Mono, à l’Est de la Californie, pour être reconnu comme « Official State Ghost Town ».

25 19 26 18 27 17

34 17 37 18 35 16

36 18         38 18         39 18

Mais en 2005, un compromis a finalement été trouvé lorsque le Sénat et l'Assemblée de l'État ont convenu que Bodie sera « Official State Gold Rush Ghost Town » et Calico « Official State Silver Rush Ghost Town ».

 

En 2012, Calico est devenue la première ville fantôme aux Etats-Unis a être re-ouverte à des fins résidentielles.

A 100 m de la place principale de la ville fantôme, six villas de luxe ont été construites avec une valeur marchande de 4,5 millions de dollars.

De nos jours, le site de Calico, après sa rénovation, est donc devenu un lieu touristique et permet de se replonger dans l’Ouest américain.

La ville fantôme offre des visites guidées des mines, des spectacles de duels et fusillade avec des cascadeurs, des séances d’orpaillage  ainsi que d'autres attractions touristiques.

 

Le Musée Lane House est rempli de photos et de souvenirs du Far West et on visite aussi le quartier chinois où ont vécu à l’époque les ouvriers asiatiques.

On peut également voir l’ancienne salle de classe qui servait le week-end d’église pour la messe du dimanche.

Les visiteurs peuvent parcourir le site à pied ou en petit chemin de fer Odessa, fréquenter les magasins, les restaurants et les bâtiments d’origine ou reconstitués.

Le parc est ouvert tous les jours sauf à Noël, et demande un droit d'entrée.

Une contribution supplémentaire est exigée pour certaines attractions.   

                       

50 18                              46 18

 

                                                                                THE END

 

 

 

Date de dernière mise à jour : 22/03/2016