FORT WORTH

ARTICLE & PHOTOS DE ROLAND ROTH    

        

     P1130482

FORT  WORTH  STOCKYARDS

                   TEXAS
 

Fort Worth est une ville de l’état du Texas dans le comté de Tarrant.

C’est la cinquième ville de l'état avec environ  741 200 habitants (en 2010)

et dix-neuvième  ville des Etats-Unis.

Fort Worth est aussi la deuxième plus grande ville de l'aire urbaine de Dallas

à seulement 30 minutes à l’ouest de celle-ci.

On y trouve l’âme des cow-boys, des saloons, du bétail à l’image du Texas.

La ville fut fondée en 1849 et a été tout d’abord le camp militaire  de Fort Worth.

L'histoire du Stockyards  Historic  District retrace ses origines du commerce du bétail     et fut autrefois le plus grand marché de bétail du Texas dans l’exotisme du Far West.

Ce quartier abrite le premier espace de rodéo couvert ainsi que le plus grand dancing (honky-tonk)  country & western du monde, le Billy Bob’s Texas.

Les gens vivent encore à Fort Worth comme les premiers  Américains  installés au Texas et y cultivent l'art de vivre cow-boy.

Dans ce quartier existe toujours une ambiance typique de l'époque de la Conquête de l'Ouest.

 Photothe que 7289  P1130422  P1020973

Au 19ème siècle, le commerce du bétail est devenu une activité  économique  majeure et Fort Worth était le dernier lieu de passage des cow-boys avant de pénétrer dans les terres indiennes hostiles.

Situé sur la Chisolm Trail, les troupeaux partaient du sud de San Antonio  pour rejoindre  Abilene au Kansas.

Rien qu'entre  1866 et 1890, environ 4 millions de vaches y ont été vendues.

Ceci valut à Fort Worth le surnom de « Cowtown » ( ville des vaches ).

Dans le sillage de l'essor du commerce, une vie nocturne animée est apparue : Hell’s Half Acre, un quartier de divertissement  sensible  et agité s'est rapidement taillé une réputation  dans tout le Far West.

Le marché des Stockyards  a connu ses heures de gloire avec l'inauguration  du réseau ferroviaire  en 1876.

Fort Worth est devenu le plus important carrefour d'Amérique  pour le commerce du bétail et le nombre d'animaux transportés par le rail a considérablement augmenté.

Cependant, avec le pavage des routes et l'expansion des autoroutes, les camions de transport se sont vite imposés, offrant une alternative  plus souple et moins chère que les trains.

Ce fut le début de la fin pour le marché des Stockyards.

  

En 1976, le Fort Worth Stockyards  a été déclaré quartier historique  national afin que cet endroit particulier  puisse être préservé.

La population de Fort Worth a été de 6663 habitants en 1880 et a atteint les 534 694 personnes en l’an 2000.

 Photothe que 7288  Photothe que 7291 P1020744 1

L'histoire de Fort Worth, aux Etats Unis, est étroitement  liée à l'histoire du nord du Texas et à celle de la frontière texane.

A ses débuts, le fort fut un avant-poste  et une barrière contre les menaces amérindiennes  de l’époque.

 

En janvier 1849, le général américain  William Jenkins Worth, un vétéran de la guerre américano-mexicaine, a proposé la construction  de dix forts pour marquer les limites de la frontière ouest du Texas à partir d’Eagle Pass à la confluence  de la West Fork et Clear Fork et de la rivière Trinity .

William Jenkins Worth est décédé le 7 mai 1849 du choléra et le général William S Harney a assumé le commandement  et ordonna au major Ripley A. Arnold à trouver un nouveau site pour construire  un fort.

Le 6 juin 1849, Arnold a établi un poste sur les rives de la Trinity et l'a nommé Camp Worth en l'honneur du général Worth récemment décédé.

 

En Août 1849, Arnold  a déplacé le camp sur un promontoire qui donnait sur l’embouchure de la Clear Fork.

Le ministère américain  de la guerre a officiellement  accordé le nom de « Fort Worth » au poste, le 14 novembre 1849.

 

Des pionniers  ont commencé à s'installer dans la région de Fort Worth alors que les Amérindiens  étaient toujours une menace considérable  pour eux.

Quand le camp fut transféré  sur la falaise, Arnold y a trouvé un certain George « Press » Farmer qui y vivait.

Farmer et sa famille ont été parmi les premiers colons en 1849 dans ce qui était alors connu sous le nom de « the Peter’s Colony ».

Lui et sa femme Jane avaient construit  une cabane en rondins  sur la falaise  surplombant la rivière.

 

La cabane a été brûlée et ils campaient sur la falaise lorsque le major Ripley Arnold est arrivé pour établir ce qui allait devenir Fort Worth. Farmer est devenu le premier cantinier et marchand de la région.

Il a continué à participer à la croissance de Fort Worth entre 1840 et 1860.

Parmi les autres premiers colons, on trouvait Howard W. Peak, Ed Terrell, George W Terrell et Ephraïm M. Daggett.

  P1130493  P1130470  P1020839

Quand d’autres forts furent construits  plus à l'ouest, l'armée américaine  a évacué Fort Worth le 17 Septembre 1853.

Les colons ont alors décidé qu'ils pouvaient prendre possession du site du fort.

John Peter Smith a ouvert une école en 1854 avec douze élèves.

Archibald  Leonard et Henry Daggett ont installé les premiers grands magasins.

 

Julian Feild a ouvert un moulin à farine et un magasin général en 1856.

La Butterfield Overland Mail et la Southern Pacific Stage Line ont utilisé la ville comme leur terminus  occidental  sur la route de l'ouest pour la Californie.

Depuis 1849, le siège du comté avait été Birdville, mais en 1855 les citoyens de Fort Worth ont décidé que le siège du comté devait appartenir à leur ville.

Après une longue lutte, Fort Worth a gagné le titre en 1860 et la construction d’un palais de justice du comté en pierre fut entrepris.

 

Après un retard dû à la guerre civile, le palais de justice n’a été terminé que dans les années 1870.

Fort Worth avait des esclaves avant la guerre de Sécession.

En 1860, le comté de Tarrant comptait 5170 blancs et 850 esclaves.

La majorité des citoyens étaient pour la sécession de l'Union et le comté de Tarrant avait voté pour la désunion avec le Nord.

La guerre civile a presque rayé Fort Worth de la carte dans les années 1860.

La population de la ville a chuté à 175 habitants  et la relance de la ville ne s’est faite que progressivement  dans les années 1870.

  P1020937 P1020927 P1020931

En 1872, William Jesse Boaz, William  Henry Davis et Jacob Samuels ont ouvert des magasins généraux.

En 1873, Khleber M. Van Zandt a créé une société qui est devenue la Banque Nationale de Fort Worth en 1884.

Des bars et saloons tels que le Saloon Tom Prindle et la taverne de Steele ont accueilli de nombreux voyageurs.

 

En 1876, le patron du crime de Denver, Colorado, Soapy Smith est arrivé à Fort Worth et a commencé sa carrière criminelle d'exploitation  de ses ventes frauduleuses.

Les bars et saloons et les journaux hebdomadaires commencent à abonder.

 

Mais c’est surtout l'industrie  du bétail qui a vraiment explosé à Fort Worth dans la Cowtown.

Fort Worth était une étape de repos pour les cow-boys qui conduisaient  leurs troupeaux de longhorndu sud du Texas à Abilene au Kansas.

 

De nombreux acheteurs de bétail du nord établirent  leur quartier général à Fort Worth et de nouvelles entreprises  comme « Pendery and Wilson's Liquor Wholesale »  ou « B. C. Evans dry goods » et « Martin B. Loyd's Exchange Office » se sont installées  dans la ville.

 

En 1873, un conseil municipal a été créé et W.P. Burts est devenu le premier maire de la ville de Fort Worth.

Pour les cowboys, Fort Worth était la dernière étape majeure pour se reposer et faire le plein de fournitures  avant la traversée de la Red River

(la rivière Rouge), en territoire  indien.

 

Comme vu plus haut, entre 1866 et 1890, plus de quatre millions de têtes de bétail ont transité par la cowtown de Fort Worth qui eut bientôt son propre quartier des divertissements,  peu recommandable,  à plusieurs blocs au sud du palais de justice et connu partout dans tout l'Ouest sous le nom de « demi acre de l’enfer ».

Lorsque le chemin de fer arriva enfin en 1876, la ville de Fort Worth est devenue une gare  d'expédition  importante  de bétail.

Cela a contribué  à la construction,  en 1887, de l’ « Union  Stockyards »  à environ deux miles et demi au nord du Tarrant County Courthouse  et fut opérationnelle  en 1889.

  P1020934 P1020914 P1020920 

Mais la société « Union Stockyards »  n’avait pas assez de fonds pour acheter suffisamment de bétail et attirer les éleveurs locaux.

Leur président Mike C. Hurley invita donc un riche investisseur de Boston, Greenleif Simpson dans l'espoir qu'il investira  dans « Stockyards  Union ».

Lorsque Simpson arriva aux Stockyards, de fortes pluies et une grève des chemins de fer nécessitaient de stocker dans les enclos plus de bétail que d'habitude.

Voyant cela, il décida que Fort Worth représentait  un bon marché et il fit ses plans pour investir.

Simpson a invité d'autres investisseurs  à se joindre à lui, dont un voisin de Boston,Louville V. Niles dont l'activité  principale  était le Meatpacking.

 

Le 27 Avril 1893, Simpson a acheté l'Union Stockyards  pour 133 333,33 $ et a changé le nom en « Fort Worth Stock Yards Company ».

Il est vite devenu évident qu’au lieu d’expédier le bétail vers d'autres marchés,  il serait beaucoup plus souhaitable de garder certaines activités  à Fort Worth en ayant des abattoirs  locaux.

En 1900, des hommes d'affaires , Armour & Co. et Swift & Co. ont décidé de construire  des usines adjacentes  aux parcs à bestiaux.

La construction  a commencé en 1902.

Armour a choisi le site du nord et Swift a commencé à construire sur la partie sud du site,qui sera le « Livestock Exchange and Hotel ».

 

Les travaux du nouveau « Livestock  Exchange Building »  ainsi que les silos et les granges, ont également commencé  en 1902 à leur emplacement actuel.

Le nouveau bâtiment a été conçu pour accueillir  les nombreuses  entreprises  de la commission de l'élevage,  des bureaux télégraphiques,  les bureaux de chemin de fer et d'autres  entreprises  annexes.

La « Fort Worth Stock Yards Company » inclut  maintenant les deux abattoirs  adjacents  à la rivière à côté des parcs à bestiaux au nord de Fort Worth.

En 1909, la ville de Fort Worth a annexé la nouvelle ville des Stockyards  à l'exception des abattoirs et de la maison d'emballage.

 

Armour et Swift qui ont acheté  265 279 bovins, 128 934 porcs et 40 160 moutons ont ainsi injecté plus de six millions de dollars dans l'économie  locale.

Le bâtiment du « Livestock  Exchange »  est connu comme « The Wall Street of the West ».

  P1020797 1  P1020824  P1130497

En raison du succès des abattoirs, la nécessité  pour l’installation  d’un spectacle est devenu évident. En 1907, la construction  d’un grand Coliseum a commencé et il fut achevé en seulement  88 jours ouvrables, à temps pour l'inauguration  du « the Feeders & Breeders Show ».
Le Colisée, qui est aujourd'hui  connu sous le nom de « Cowtown Coliseum »,  a été le
premier rodéo intérieur.

Les abattoirs ont continué à prospérer en dépit des sécheresses  et des inondations.

En 1911, après deux incendies  catastrophiques  qui ont tué un grand nombre de bétail parqué, la reconstruction  s’est faite en utilisant autant que possible  des matériaux  ininflammables.

 

En 1911, une nouvelle ville, Niles City, a grandi autour des parcs à bestiaux.

Niles City était connue comme « la plus riche petite ville du monde » (the richest little city in the world), avec une valeur foncière de 30 millions de dollars.

En 1923, Fort Worth a annexé ce domaine.

 

Lors de la première guerre mondiale, en 1917, le Fort Worth Stockyards  était le plus grand marché de cheval et d'âne dans le monde.

Des officiers militaires  des pays alliés sont venus pour y acheter les animaux et pour soutenir ainsi l’effort de guerre.

Pendant la seconde guerre mondiale, les parcs à bestiaux de Fort Worth ont traité  5.277.496 têtes de bétail faisant de l’année  1944 l'année record de toute l'opération.

Dans les années  1960,  les ventes de bétail ont commencé  à baisser et en 1969 elles n’étaient plus que de 1.045.158 têtes.

En 1986, les ventes ont atteint leur niveau le plus bas avec 57 181 animaux.

Un des plus grands facteurs de la baisse de l’activité des abattoirs de Fort Worth a été la montée de l'industrie du camionnage sur les routes nouvellement pavées après la seconde guerre mondiale.

Les chemins de fer ont perdu leur transport en vrac en raison de l’avantage  des coûts d'exploitation réduits  et une plus grande flexibilité  des transports par route.

Ce fut une façon totalement nouvelle de la commercialisation  du bétail.

 

Armour & Co. et Swift & Co. étaient en possession d'énormes usines obsolètes  avec des coûts d’exploitation, des salaires et des frais administratifs trop élevés.

Armour a été le premier à fermer son usine de Fort Worth en 1962 et Swift a décroché  en 1971.

La démolition  partielle se poursuivit  au fil des années après plusieurs  incendies.

  Dscn6806 1 P1130451 P1130493

L'immeuble des bureaux d’Armour a été démoli mais le bâtiment du siège de Swift a été mis à profit pour installer un restaurant populaire dans les années 1970.

Les ventes aux enchères locales ont continué  dans les parcs à bestiaux de la zone des Stockyards  mais le volume diminua jusqu'à ce qu'il n’était plus rentable pour poursuivre  cette activité.

Cette partie animée de l'histoire  de Fort Worth a connu des temps difficiles,  son déclin perdura.

 

En 1976, la « North Fort Worth Historical Society », fondée par Charlie et Sue McCafferty,  a été chargée  pour assurer l'héritage  et préserver

l'élevage  de Fort Worth.

Le «  Fort Worth Stockyards  National  Historical  District » a également  été créé en 1976 et un grand nombre de bâtiments  et locaux de la région ont été restaurés  y compris le « Livestock Exchange » et le « Coliseum ».

Le bâtiment historique  du siège Swift & Co. a subi une restauration  quasi totale.

 

En 1989, le nord de « Fort Worth Historical Society » a ouvert le musée des abattoirs  dans le bâtiment historique de la Bourse.

 

La vente aux enchères de bétail  hebdomadaire n’existe plus depuis plusieurs  années, mais les parcs à bestiaux, à travers l’exchange  Building, continuent  à accueillir certaines  manifestations  et ventes aux enchères de race de bétail comme les « Longhorn ». 

Photothe que 7299 Photothe que 7839 P1020738 1  

 

  P1130316   BILLY BOB’S TEXAS   P1130320

Ce Honky Tonk, relativement récent, est très chargé d’histoire contemporaine  depuis sa création.

Il est situé dans le quartier historique  du « STOCKYARDS » de FORT WORTH.

Ce Night Club/ Honky Tonk/ Dance Hall prétend être le plus grand Honky Tonk du monde   « THE WORLD’S LARGEST HONKY TONK ».

Il est en effet impressionnant  en taille avec ses 12 000 m2 de surface au sol.

A l’époque, le plus grand Honky Tonk au Texas était le « Gilley’s » à Houston et à Dallas (ou fut filmé « Urban Cowboy » avec John Travolta)  mais le « Gilley’s » ne faisait que le tiers du Billy Bob’s.

Le bâtiment fut construit dans les années 1910 et a coûté  183 500 $.

Les locaux et annexes pouvaient  contenir  1257 box pour animaux et 1200 places pour le rodéo.

Actuellement le BBT peut accueillir  6000 personnes.

Le Billy Bob’s Texas a ouvert ses portes le 1er avril 1981 en produisant comme premières stars : Larry Gatlin et the Gatlin Brothers.

Dès la première  semaine, d’autres  artistes de la Country Music se sont produits  tels

que Waylon Jennings, Janie Frickie et Willie Nelson ;  et ça continue.  

P1130352  P1020866 1  Dscn6879 1

On y trouve plusieurs  pistes de danse avec orchestre et DJ’s, différentes  scènes pour spectacles et concerts, des arcades de jeux avec des appareils à sous, une flopée de tables de billards, plus de 20 bars, divers restaurants,  un magasin de souvenirs  et surtout une petite arène de rodéo dans laquelle on assiste, les weeks-end,  à des spectacles de Bullriding  avec des cowboys renommés.

 

Le jeudi soir, le professeur de danse, Wendell  Nelson et sa femme, dispensent en soirée des cours de Country Line Dance, ce qui n’est très courant aux States.

Le Billy Bob’s a remporté  une multitude de récompenses  et prix : meilleur club de l’année par les Academy of Country  Music ou Country Music Association …..

 

Un coup de pouce au BBT a été donné début des années 1980 par le clan des Ewing du feuilleton  télévisé  Dallas.

Le Billy Bob’s a servi également pour le tournage de films comme :

Baja Oklahoma avec Willie Nelson et Susan Sarandon  ou Over The Top avec Sylvester Stallone ou encore Pure Country avec George Strait et Susan Sarandon.

 P1020897 Dscn6877 1 P1130322  

Des épisodes de Walker Texas Ranger y ont aussi été filmés  ainsi que d’autres scènes pour des séries TV.

Le miroir au-dessus de la selle du Honky Tonk Dance floor provient du film « Rhinestone » avec Dolly Parton et Sylvester Stallone.

 

Des artistes country, à l’époque  pratiquement  inconnus, ont eu leur première chance dans le Honky Tonk, entre autres George Strait, Alan Jackson, Travis Tritt ou Reba McEntire qui jouaient avec leur groupe régulièrement tous les mercredi ou samedi soir sur l’une des 2 scènes du BBT.

Bien que la Country Music est reine dans ces lieux, beaucoup d’autres artistes ont défilé sur les scènes comme : James Brown, Marvin Gaye, BB King, Tina Turner, Bob Hope, ZZ Top.

 

Hank Williams Jr détient le record du nombre de bières vendues pendant sa manifestation  avec 16 000 bouteilles,  çà fait rêver les organisateurs  de nos soirées !

Il existe, près du saloon, un mur des célébrités avec les empreintes des mains des vedettes de passage en allant de Garth Brooks à Johnny Cash et j’en passe et des meilleurs.

Autre particularité,  c’est la possibilité d’acheter  à la boutique des CD’s et DVD’s d’une quarantaine d’album d’artistes  s’étant produits au BBT et enregistrés  en direct et qui s’intitulent  tous : « Live At Billy Bob’s Texas ».

Plus de 22 millions de personnes ont visité le Billy Bob’s Texas depuis 1981.

 Photothe que 7302 P1130393 Dscn6865 1

Le district du Stockyards  a été rénové  et a re-ouvert le 1er avril 2011.

On y trouve principalement des boutiques de vêtements (surtout western) et de souvenirs et des lieux de divertissements  mettant  l’accent sur le thème western de l’ancien Fort Worth du 19ème siècle.

De nombreux hôtels historiques, bars, night clubs, restaurants-grill,  les fameux « steakhouse »  sont présents  partout dans le district, en plus de la gare avec son vieux train à vapeur de la Grapevine Vintage Railroad.

Dans le « White Elephant Saloon » des dizaines de clients ont cloué leurs chapeaux Stetson au plafond et on peut voir une multitude de statuettes et bibelots d’éléphants.

Des rodéos sont organisés toute l'année accompagnés  d’une vie nocturne teintée de Country Music.

Il y a également des musées, comme le « Texas Cowboy  Hall of  Fame », ou encore le « Stockyards  Museum », situé dans le bâtiment datant de 1902 destiné à l’échange du bétail (Livestock  Exchange  Building).

Des visites à pied (Walking Tours) du quartier sont organisées, ainsi que des promenades  à cheval sur les rives de la Trinity  River.

 

 Photothe que 7347 P1130360 P1130325

 

 

THE END

 

Mai 2015

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

x

Date de dernière mise à jour : 06/12/2015