HAWAII

   ARTICLE  DE ROLAND ROTH

Photos ROLAND ROTH et PARKER RANCH HAWAII 

 

Hawaii 2 19 3 18

 

                                                    

                                          HAWAII ,  SA MUSIQUE & SES COWBOYS

 

 

                                Tout d’abord, un peu d’histoire d’Hawaii et quelques généralités :

 

Hawaï ou Hawaii est un des 50 États des États-Unis qui entra dans l'Union le 21 août 1959.

Cet état est composé entièrement par des îles.

Il fait partie du groupe d'îles septentrionales de la Polynésie.

Il se situe à environ 3 900 kilomètres au sud-ouest de San Francisco.

 

24 15 23 14 22 14

21 15 19 15 20 15

 

Hawaï a plus d'un million de résidents permanents, avec beaucoup de visiteurs et de touristes.

Sa capitale est Honolulu située sur l'île d'Oahu.

Les principales îles d’Hawaï sont : Big Island, Maui, Kauai, Oahu, Molokai, Lanai.

 

Les îles hawaïennes furent habitées au départ par des Polynésiens venus probablement des îles Marquises, il y a environ 1 500 à 2 000 ans.

Les îles furent longtemps isolées du reste du monde.

 

 10 king kamehameha 1er        94 king kalakaua         95 queen liliuokalani

                King Kamehemehe                                          King Kalakaua                              Queen Liliuokalani

 

Pendant une grande partie de leur histoire, les îles d'Hawaï ont été gouvernées par des rois.

Au 13ème et 14ème siècle, des immigrants de Tahiti ont débarqué et se sont mêlés au peuple indigène d'Hawaii.

En 1778, le navigateur et explorateur anglais, le capitaine James Cook nomma ces îles :  les îles Sandwich en l'honneur du comte anglais de Sandwich.

 

En ces temps-là, les îles étaient dirigées par des rois en guerre les uns contre les autres.

Le capitaine Cook fut tué en 1779, lors de sa troisième expédition à Hawaii, quand il mit pied à terre à Kealakekua Bay.

 

7 21                                       8 21

 

A l'époque, l'archipel était divisé en 3 royaumes: Hawaï, Oahu et Maui, avec Lanai et Molokai.

Le souverain de l'île d'Hawaï, Kamehameha Ier unifie pour la première fois en 1810 tous les royaumes insulaires de l'archipel.

Ce royaume se développa et il sera internationalement reconnu.

Les Etats-Unis s’intéressent de près au royaume, ainsi que la Russie, la Grande-Bretagne et la France.

 

La France s'y implante en 1837 lorsque le capitaine Abel Aubert Du Petit Thouars nomme un agent consulaire.

Des missionnaires français, la congrégation de Picpus, y introduisirent le christianisme.

Les ports de Lahaina et d'Honolulu seront de 1845 à 1865 des ports de pêche baleinière français.

 

L'influence des Américains prendra le dessus, surtout par l’implantation du planteur Dole Food Company suivi par le débarquement d'une compagnie de fusiliers-marins américains.

La dernière reine Liliuokalani fut renversée par un coup d'État en 1893 et l'instauration d'un Gouvernement provisoire se fera.

 

13 19 15 17 12 17

 

En 1894 aura lieu la proclamation de la République d'Hawaii et sera annexée aux Etats-Unis le 7 juillet 1898 avec le statut de Territoire d'Hawaï.

On connaît l’implication d’Hawaii dans la Seconde Guerre mondiale suite à l'attaque de la base navale de Pearl Harbor par l'aviation japonaise le 7 décembre 1941 qui marqua l'entrée de l'Amérique en guerre.

 

Les citoyens d'Hawaii votèrent pour devenir un état à part entière en 1958.

Et c’est le 21 août 1959, qu’Hawaii sera le 50ème et dernier territoire de l'Union à devenir un état des Etats-Unis.

 

LES COWBOYS HAWAIIENS : LES PANIOLOS

  

79 7 27 13 26 14

 

Les îles Hawaiiennes possèdent un patrimoine inattendu, une «culture cow-boy », riche de plus de deux siècles, concentré surtout dans de grands domaines de ranchs à l’intérieur du pays de l’île d’Hawaï (Big Island) près de Waimea et de North Kohala.

 

En 1798, le capitaine George Vancouver s’est présenté au roi Pai Kamehameha `ea, dit  Kamehameha 1er, monarque du Royaume d'Hawaï, avec cinq têtes de bétail à longues cornes noires.

Les animaux étaient en mauvais état après le long voyage en mer et Kamehameha les a immédiatement libérés dans l'île.

Les chevaux ne sont arrivés que cinq ans plus tard, en 1803.

 

Le bétail sera à l’état sauvage pendant de nombreuses années et ce n’est qu’au début des années 1800 que des Cattle Ranchs ont commencé à s’implanter.

 

31 14 35 12 32 13

 

 Certains des premiers ranchs ont été créés par des hommes entreprenants qui ont choisi quelques-unes des meilleures vaches sauvages et constitué leurs propres troupeaux domestiques.

 

Don Marin a établi son ranch de cette façon à Waianae sur l’île d’Oahu.

Richard Charlton, le consul britannique à Hawaii a établi son ranch dans les années 1830 à Hanalei sur l’île de  Kauai.

Le plus ancien et le plus célèbre des ranchs d'Hawaï est tout de même le Parker Ranch sur la grande île Hawaï (Big Island).

 

John Palmer Parker, ce marin venant de la Nouvelle Angleterre, du Massachusetts, a quitté son navire pour s’installer sur l’île d’Hawaï en 1809.

Ce fut juste une génération après la découverte de l’île par le capitaine James Cook.

 

30 14        29 john palmer parker        34 13

                                                                       John Palmer Parker

 

John Parker retourna une fois de plus par la mer pour s’aventurer en Chine pendant la guerre de 1812, mais il revint ensuite à Hawaï pour y rester pour de bon.

En 1815, il travailla pour le roi Kamehameha 1er comme conseiller, chasseur de taureaux et gardien des étangs royaux.

Ayant ramené avec lui un nouveau fusil américain, John a eu le privilège d'être le premier qui eut la permission de tirer quelques-uns des milliers de têtes de bétail qui erraient dans les plaines et les vallées reculées d'Hawaï.

 

Le roi lui attribua au départ deux acres de terre pour 10 $.

 

Le roi Kamehameha lui a aussi  donné la permission de capturer les vaches qui avaient prospéré et se sont multipliées, paissant dans les pâturages par milliers.

Avec l'aide des travailleurs hawaïens, Parker a rapidement établi et développé un élevage bovin qui sera en plein essor.

 

36 14 33 14 37 14

 

Il sera actif dans la production de bœuf salé qui remplaça comme principal produit d’exportation de l’île le commerce du bois de santal devenu rare.

Il commerça avec les baleiniers et les navires de passage.

Il se maria avec Keli Ikipikaneokaolohaka, dit Kipikane, la fille d’un chef de haut rang qui prit le nom chrétien de Rachel.

Rachel et John eurent une fille et deux fils, le début de la dynastie des Parker dans l’histoire hawaiienne.

 

John a établi son ranch de deux hectares sur les pentes du Mauna Kea.

 

39 14 40 13 43 13

41 13 38 14 44 13

45 15 46 14 47 14

 

Le roi Kamehameha III, qui visita la Californie quand celle-ci était encore mexicaine, fut très impressionné par l'habileté des vaqueros mexicains.

En 1832, Parker a contacté des vaqueros mexicains, des cavaliers experts avec une grande expérience du bétail.

Certains d’entre eux ont été invités et sont arrivés à Hawaï avec leurs bottes et leurs selles pour enseigner l'élevage du bétail et les techniques du métier.

Une nouvelle langue et un nouveau style de vie pour l'île sont nés.

 

Le ranch Parker prospéra grâce à l’héritage de sa femme de 260 hectares.

 

                       

 

Appelés « paniolos » par les Hawaïens, ces cow-boys locaux qualifiés ont formé leurs hommes à la technique du lasso et à monter les chevaux, et ceci une génération avant leurs homologues américains dans le «Wild West» et le Texas.

Ils contribuèrent à la culture locale en jouant de la guitare et du ukulélé, suite à un mode de vie de dur labeur et des journées harassantes.

Le paniolo, terme venant de l’Espagnol, est donc un descendant direct du vaquero de la Californie et du Mexique.

 

Aujourd'hui encore la tenue traditionnelle du paniolo ainsi que certains styles des tenues de soirées hawaïennes reflètent toujours l'héritage espagnol des vaqueros.

La selle traditionnelle hawaïenne, le lio noho et de nombreux autres instruments du métier de cow-boy ont le look mexicain et espagnol.

De nombreuses familles hawaïennes, dans le domaine de l’élevage, portent encore actuellement les noms des vaqueros qui à l’époque avaient épousé des femmes indigènes.

 

48 13 50 14 49 14

 

 L'industrie du boeuf et le Parker Ranch sont en plein essor au cours du 19ème siècle.

 

Les descendants de Parker ont continué à faire croître le ranch qui finalement deviendra une des plus grandes propriétés individuelles aux États-Unis avec 225.000 hectares et 50.000 bovins, de race angus et charolaise.

 

En 1908, le petit-fils de John Palmer Parker et de Kipikane, Ikua Purdy, a été invité à participer au championnat du monde des « Frontier Days » de Cheyenne, dans le Wyoming.

Lui et son collègue paniolo, Archie Kaaua, sont devenus des célébrités dans les rodéos en raflant de multiples récompenses comme cow-boys « Roughriders of Hawaii ».

De 1887 à 1937, le Parker ranch a été dirigé par Alfred Wellington Carter (1867-1949), un homme d’affaires respecté et juge à Honolulu.

Il participa à la croissance du ranch en le gérant d’une main ferme pendant un demi-siècle.

 

51 13 52 12 53 12

59 12 60 12 61 11

62 11 63 12 65 11

 

Au cours de la Seconde Guerre mondiale, de 1942 à 1945, une partie du ranch a été utilisée comme base d’entraînement connue sous le nom de « Camp Tarawa », pour 50 000 hommes des « United States Marine Corps ».

La deuxième et cinquième division du corps amphibie des Marines y ont effectué des manœuvres en préparation de l'assaut d'Iwo Jima et d’Okinawa.

Un monument a été érigé le long de la route près de l’entrée du ranch.

 

66 11 58 12 67 11

 

Le dernier propriétaire du ranch, l'acteur Richard Smart, descendant en sixième génération des Parker, est décédé en 1992. Après quoi le Ranch a été régi par la « Fiducie Parker Ranch Fondation », une association caritative agissant pour la communauté de Waimea.

 

Deux des maisons historiques du ranch, Puuopelu et Mana Hale, sont ouvertes aux visites du public.

Un centre d'accueil est situé à la boutique du Parker Ranch, 67-1435 autoroute de Mamalahoa.

 

D’autres éleveurs se sont aussi établis sur les autres îles comme sur Kauai, Makaweli, Kipukai, Kipu, Princeville ou sur Oahu a Ohikiolo et Kualoa.  

De nombreux ranchs ont débuté avec des plantations de canne à sucre.

Le bétail fournissait la viande et les produits laitiers de la plantation.

Puis l’élevage a pris le dessus.

70 10 68 10 71 10

 

En 1886, plus au sud de la grande île Big Island, John Avery Maguire a établi le Huehue Ranch sur les pentes du Hualalai.

Bishop Estate loue des terres à Maguire, mais il en a aussi héritées de sa première femme, Luka Hopulaau.

 

Deux générations après Maguire, le mari de sa petite-fille, Arthur Stillman a repris la gestion du ranch et il construisit Huehue qui sera l'une des 20 meilleures exploitations d’Hawaï avec ses 40.000 hectares qui vont de la mer jusque dans les hautes terres boisées.

Le domaine de Pu’u Wa’awa’a est également situé sur Big Island au nord du district de Kona et fut crée en 1893 par le législateur Robert Hind et le paniolo Eben Low.

Comme Huehue, Pu’u Wa’awa’a, l’étendue de ce domaine va aussi de la mer jusqu’aux hauteurs de Hualalai.

La propriété longe la côte sur six miles du côté de Kiholo, un port  majeur dans les années 1930.

Ce ranch est devenu un des plus grands de l’île d’Hawaï avec 15.000 têtes de bétail sur près de 16 000 hectares.

 

76 8   74 10   77 8

 

D’autres grands ranchs se sont installés sur les pentes de Haleakala sur l’île de Maui.

Le capitaine James Makee est à l’origine du ranch d’Ulupalakua qui s’appelait au départ le Rose ranch.

Makee poursuivit à la fois une activité sucrière et l'élevage avec un grand cheptel de bovins et de vaches laitières.

Un certain Harry Baldwin a ensuite acheté cette propriété à la famille Makee et lui a redonner son nom hawaiien d’origine « Ulupalakua ».

 

L’île de Molokai a également eu un ranch majeur qui existe toujours de nos jours.

Les parcelles de terre de ce qui deviendra en 1863 le Molokai ranch proviennent à l’origine du grand chef Kapuaiwa, qui devint plus tard le roi Kamehameha V.

Celui-ci a construit une maison à Kaunakakai et il aimait bien y résider.

Il fut aussi  le premier président de l'association des herbagers qui a commencé sur l’île d’Oahu en 1856 à promouvoir l'élevage.

Le Molokai ranch fut au départ une station de moutons avant de devenir un ranch de bétails de bovins.

 

82 9 81 9 80 9

De nos jours, la tradition des Paniolos à Hawaï perdure.

 

On peut faire un tour dans les pâturages de l’arrière-pays de l'île d'Hawaï (Big Island) et visiter le Kahua Ranch (depuis 1928) et d'autres ranchs comme Anna ranch ou Paniolo Adventures ou encore le Parker Ranch à Waimea et apprendre davantage sur cette facette intéressante de la culture d'Hawaï et sur la « Paniolo Preservation Society »..

 

Sur Big Island, au Parker ranch (et ailleurs), les paniolos d'aujourd'hui utilisent de plus en plus souvent des véhicules tout-terrains en rase campagne.

Les chevaux ne sont plus utilisés que pour les travaux autour des ranchs et dans les collines difficiles d’accès.

On peut également y pratiquer l'équitation et explorer les magnifiques paysages de l’arrière-pays de Waimea.

Des promenades en VTT sont également disponibles.

 

83 9 78 7 75 8

 

Les traditions des Paniolos peuvent aussi être observées lors de certains événements comme les défilés et les festivals dans l’ïle d'Hawaï,.

On y remarquera de beaux cavaliers, des femmes vêtues de couleurs vives avec des vêtements fluides.
Les cavaliers et leurs chevaux sont drapés de lei fabuleux.

 

La culture musicale à Hawaii :

 

LA MUSIQUE HAWAIIENNE

88 ukule le 87 ukule le 86 8

 

La musique hawaiienne, très spécifique, est un savant mélange de nombreuses influences avec des rythmes agréables, uniques et entraînants et de belles paroles souvent très poétiques racontant la vie des îles.

 

Le ukulélé est l’instrument par excellence de Hawaii, un symbole de la musique des îles.

Le ukulélé est bien reconnaissable par le son particulier émis par cet instrument à quatre cordes.

Mais il existe de nos jours aussi des ukulélés à 8 ou à 9 cordes.

Le ukulélé, dont le nom signifie littéralement « Puce sauteuse » est très populaire.

Il a été développé à partir de l’instrument appelé branguiha amené par les immigrants en 1879.

Il est compact et maniable et s’achète à bon marché un peu partout dans l'archipel.

On le retrouve dans un certain nombre de styles musicaux comme le reggae, le rock, la musique traditionnelle et le jawaiian.

 

Le slack key ou ki hoalu est un genre de « fingerstyle » qui utilise des guitares « slack-key » qui sont des guitares à six cordes avec des cordes relâchées.

 

La Slack Key Guitar est adaptée pour accompagner les rythmes des danses hawaiiennes, le hula et les chants.

A l'origine, la slack-key guitar accompagnait toujours des paroles de chansons mais aujourd'hui elle est souvent utilisée en solo instrumental.

 

Les cowboys mexicains d'Hawaii, les paniolos, ont apporté avec eux au 19ème siècle ce type de guitare et ils ont montré aux indigènes comment jouer leur style inimitable.

Beaucoup d'Hawaiiens ont rapidement apprivoisé la guitare et sont devenus des virtuoses du genre en transformant le style espagnol en un style correspondant mieux aux paroles et à la mentalité des îles.

 

90 steel guitar93 8 92 steel guitar

 

La steel guitar est un instrument bien spécifique à Hawaii, développée à la fin du 19ème et début du 20ème siècle, qui sera utilisée à  la fin de la première guerre mondiale dans la Country Music.

Elle fut présentée au public américain lors de la « Panama-Pacific International Exposition » de San Francisco en 1915, en même temps que le ukulélé qui était plus connu.

La pratique de cette guitare s’est ensuite développée aux États-Unis ainsi qu’en Europe.

 

C’est une guitare, avec des cordes en acier, six ou plus, qui est habituellement positionnée en horizontal (initialement sur les genoux du musicien) et étroitement liée à la guitare six cordes espagnole.

 

Les cordes sont pincées avec une main, tandis que l'autre main fait glisser ou rouler (slide) sur les cordes une barre ou un tube en acier chromé au lieu d’y poser les doigts.

Mais actuellement aussi on utilise du verre ou d'autres matériaux à la place de l’acier.

La plupart des joueurs de steel guitar utilisent un médiator en plastique sur le pouce et trois doigts métalliques sur la main droite, bien que certains en utilisent aussi deux ou quatre.

Comme la guitare espagnole, la steel guitar peut être électrifiée : c’est la lap steel guitar.

 

Le dobro, la lap steel guitar ou la pedal steel sont des variétés actuelles très proches de la steel guitar originale.

 

Deux musiciens emblématiques ont laissé une trace mémorable dans l'histoire de la guitare hawaiienne, Sol Hoopii et Roy Smeck.

Les artistes qui ont fait la popularité du genre de musique hawaiien à l'étranger sont entre autres Gabby Pahinui, Eddie Kamae, Sons of Hawaii, Lani McIntire, Almeida, Sol Hoopii, Henry Kapono et surtout Israel Kamakawiwoole.

 

Gabby Pahinui (1921-1980) a été le héros folk de la musique hawaiienne.

Il combina les paroles à un judicieux mélange de jazz et de slack-key guitar.

Gabby Pahinui et Eddie Kamae formèrent ensemble le groupe des  « Sons of Hawaii » (les Enfants d'Hawaii) dans les années 1960, mêlant le style traditionnel et moderne hawaiien.

La sonorité originale de la musique hawaiienne a influencé les cultures musicales du monde entier.

 

Certains termes spécifiquement liés à la musique hawaiienne sont :

Le hapa haole se traduisant littéralement par « en partie blanc et en partie hawaiien » est un genre dans lequel les paroles sont composées en anglais mais avec des thèmes hawaiiens.

 

Le falsetto ou Leo ki’eki’e :  Ce genre est un chant populaire qui utilise une technique qui se traduit par des sons hauts perchés, plus aigus que la normale.

 

Le jawaiian est à l’origine une musique jamaïcaine, de reggae, à laquelle on a rajouté une sonorité et une touche hawaiienne avec

des mélodies rythmées qui célèbrent la vie insulaire.

 

84 9 98 7104 8

 

La musique traditionnelle hawaiienne est toujours chantée sur des paroles authentiques en langage hawaiien, composée pour des slack-key guitars, steel guitars ou des ukulélés alors que la

musique hawaiienne contemporaine est plutôt un  mélange de  paroles en anglais et hawaiien.

Les influences musicales proviennent depuis la moitié du 19ème siècle du monde entier.

 

A l’origine, les chants hawaiiens étaient un rituel de l’ancienne

Hawaii qui perpétuait la mémoire des îles pour honorer les dieux.

La popularité des anciens chants, appelés olis, fut mise en valeur grâce à la  musique des instruments apportés par les immigrants.

 

Les hawaiiens ont pu ainsi étendre leurs capacités musicales en intégrant, outre les slack-key guitars, steel guitars ou des ukulélés  d’autres instruments typiques, comme par exemple, l’ipu (tambour en forme de gourde) de différentes tailles ayant chacun une résonance particulière, ou encore le pahu (tambour en peau de requin).

Ces tambours aux sonorités très particulières servent de support pour les danses hula.

 

Les chants et la musique folk traditionnelle racontent des récits locaux, des croyances religieuses, des légendes mais aussi des histoires familiales qui préservent le patrimoine culturel hawaiien.

Des chansons comme Aloha Oe et He Mele Lahui Hawaii expriment l'amour et la fierté des hawaiiens pour leur magnifique pays.

 

Le Roi David Kalakaua, (1836-1891) le souverain hawaiien qui régna de 1874 jusqu’à sa mort à San Francisco, fut considéré comme l'homme du renouveau de l'archipel.

Il  encouragea le renouvellement musical des îles en invitant tous ses compatriotes à utiliser la musique comme moyen d'exprimer leur fierté nationale.

 

103 8 102 8 101 8

 

La dernière reine Liliuokalani qui régna sur Hawaii avait publié

de nombreuses compositions à la fin du 19ème siècle, ce qui contribua à la grande popularité de la musique hawaiienne.

 

Mais par la suite,  les compositeurs hawaiiens se sont aussi inspirés de différents genres de musiques comme la country, la pop, le gospel, le ragtime, le swing et le jazz pour obtenir finalement un son unique et nouveau.

 

On peut assister à un des nombreux concerts organisés sur l'archipel.

Il ne faut pas manquez les grands festivals comme :

le Merrie Monarch Hula Festival,

le Molokai Music Festival,

le Big Island Slack Key Guitar Festival

le Stell Guitar Association Festival d’Oahu.

 

De nombreux hôtels organisent aussi dans leurs locaux des concerts de musique et des spectacles de danses hawaiiens traditionnels.

 

LA MUSIQUE WESTERN & COUNTRY à HAWAII                                                                          

105         99 7          97 7

 

              

 

La musique fut toujours au centre du mode de vie des ranchs hawaiiens pour briser la solitude des paniolos qui travaillaient souvent dans des régions éloignées de leur ranch.  

Leur musique, composée en langue hawaiienne, dépeint souvent la vie dans les ranchs, les événements, les activités de tous les jours et les endroits insolites.

La chanson « Wiomina » raconte l'histoire d'un rodéo en 1908 à  Cheyenne dans le Wyoming.

La chanson « Me Ka Nani a’ o Kaupo » décrit le Kaupo Ranch à  Maui.

Un « round-up » de bovins sauvages fait l'objet de la chanson « Pu’ uhuluhulu » et celle de  « Ku’u Hoa Hololio » parle de la relation  entre un paniolo et son cheval.

Lors des moments de rassemblement au coin du feu pour les veillées et les fêtes, n’ayant pas de télévision (Lol) ni d’autres distractions, ils poussaient la sérénad en accompagnant leurs chants par de la musique distillée avec leurs instruments à cordes dont la guitare et le ukulélé, bien adaptés à la vie de cowboy.

Mais l’instrument principal du paniolo est bien sa voix.

Le fasetto ou Leo ki’eki’e qui vient à l’origine de la tradition mexicaine de la région de Vera Cruz a aussi des antécédents au niveau des chansons anciennes d’Hawai.

 

100 8 96 7 85 9

 

Le Yodeling, un élément populaire dans la Country/Western Music, est apparu très tôt dans les chansons des paniolos.

Les cantiques des églises ont fortement influencé les harmonies des paniolos.

 

La musique des Paniolos est une tradition du folklore avec des compositions et des chansons souvent transmises oralement de génération en génération.

Des compositeurs comme Charles E. King, Marcus Shutte et Sol K. Bright ont écrit des chansons sur les paniolos même s'ils n'étaient pas eux-mêmes des cow-boys.

 

Des chanteurs (ses) ont repris des airs de Country Music comme

Melveen Leed, George Kahumoku ou Bill Kaiwa.

D’autres chanteurs comme Sonny Chillingworth et Kindy Sprout ont également enregistré le riche héritage des paniolos.

 

Même si l'élevage a bien diminué en tant qu’activité dans les îles, les traditions des Paniolos, comme la country music, survivent.

 

                           

 

 

                                                             THE END

 

 

Mes meilleurs remerciements au Parker Ranch pour l’aimable autorisation permettant l’utilisation des photos de leur site internet et pour l’inspiration tirée de l’histoire du ranch.

 

Many thanks to Parker Ranch for their kind permission to use their pictures and content on the inspiring history of the ranch from their website. Special thanks to :

Nahua Guilloz

Corporate Secretary & Senior Manager

 

Parker Ranch Foundation Trust &

Parker Ranch, Inc.

66-1304 Mamalahoa Hwy.

Kamuela, Hawaii 96743

http://www.parkerranch.com

Date de dernière mise à jour : 01/06/2019