HISTOIRE DU JEANS

ARTICLE DE ROLAND ROTH

Bluejeans21 0 0 3    

                                             

Chez les Celtes, les Romains et les Perses le pantalon se portait déjà, mais pas encore bien évidement le Jean.

Le Jean connaît une popularité sans égal depuis sa création.

 

Ce tissu a été confectionné dans le sud de la France dès le XVIe siècle et vendu sous l’appellation «Serge de Nîmes » ou toile de Nîmes de couleur indigo, d’où le nom « denim ».

Le Jean est une étoffe de coton à armure sergée dont les fils de chaîne et les fils de trame sont de même couleur.

 

C’est l’Allemand et Bavarois LEVI STRAUSS, un jeune colporteur qui émigra aux USA en 1853 à SAN FRANCISCO, peuplée alors de 70 000 habitants, dont 33 000 qui sont arrivés la même année.

15 23 Photo e tiquette levi s 501 16 24

On l’imagine, émerveillé, parcourant la ville fiévreuse de la ruée vers l’or, dans son chariot bâché, transportant des rouleaux d’épaisses toiles pour confectionner des tentes et des bâches de chariots.

 

Il  avait  24 ans. Il vantait dans la rue la robustesse de ses marchandises et un chercheur d’or lui réclama, à corps et à cris, un pantalon solide dans ses toiles miracles !

Il alla le soir même couper le pantalon, le premier Levi’s. C’est ainsi qu’il créa sa marque. Il serait surpris de voir que tout le monde porte ce pantalon de toile, néanmoins confortable, solide, de couleur Indigo au départ.

 

Le nom de Jean, viendrait d’une déformation du mot Genovèse (génois) de la ville de Gênes en Italie, sans doute à cause de la présence de marins génois dans le port de San Francisco.

On fit bien vite la relation en créant l’amalgame : les premiers vêtements de Levi Strauss ressemblaient étonnamment à ceux des marins, d’où la rapide utilisation du terme Jean pour les désigner.

800px levi strauss sign 17 24 22 21

A ses débuts LEVI STRAUSS lance une confection de pantalons robustes, en épaisse toile brune qui ne comptait ni poche arrière, ni passant pour la ceinture, mais résistant à toute épreuve et qui était destinée à habiller les pionniers s’en allant en Californie pour la conquête de l’or, ainsi que les Cowboys les vrais.

Les premiers Jeans Levi’s étaient vendus à 1,46 $ aux mineurs californiens.

 

En 1873, suite à la réclamation d’un client se plaignant de déchirures des poches sous le poids des pépites d’or, Jacob Davis, un modeste couturier pensa à mettre des rivets en cuivre. Il écrit à son Fournisseur, Levi Strauss, pour s’associer et faire breveter l’idée.

C’est aussi en 1873, qu’apparaît le fameux JEANS « 501 » sur lequel Strauss fait coudre le dessin en forme d’arc double dans lequel certains voient l’aigle des Rocheuses.

Ces surpiqûres de fil orange, assorties avec les rivets, constituent la première griffe jamais apposée sur un vêtement. La griffe « LEVI’S » est née. Le « 501 » provient tout simplement du numéro de référence qui figurait sur les lots de tissu dont il est fait.

En 1886 apparaît la griffe Levi’s. L’étiquette de cuir qui représente deux chevaux tentant d’écarteler un Jean.

Le « 501 » a été vendu à ce jour à peu près à 3,4 milliards d’exemplaires.

7 28          5 27          18 24

En 1902, Levi Strauss meurt à l’âge de 73 ans et ses neveux héritèrent de l’entreprise.

 

Les jeans Levi Strauss & Co. des premiers temps conservent les attributs caractéristiques des vêtements de travail de la marque à destination des bûcherons, des mineurs et des chercheurs d'or.

Il possédait une coupe très large, une poche unique à l’arrière, une martingale, une demi-ceinture placée au dos resserrant la taille, la présence de boutons pour des bretelles, des surpiqûres en lin orange sur les poches arrière pour les assortir aux rivets de cuivre (à partir de 1873), une poche à outil latérale sur certains modèles.

La présence d'une poche à gousset et d'une poche arrière sur un jeans aurait pour origine le fait que Jacob Davis était tout d'abord un tailleur qui confectionnait notamment des pantalons plus habillés qu’il utilisait comme modèle pour la création de son premier pantalon de travail riveté.

20 22 14 24 2 28

Les rivets constituaient un plus pour Levi Strauss & Co., mais de nombreuses sociétés se développairent sur le marché des vêtements de travail pour concurrencer la marque californienne.

C’est le cas pour  Henry David Lee qui créé en 1889 sa marque Lee et qui lance une salopette ample et multi poches.

 

D’autres suivront dans ce marché du « Work » pour fermiers, mineurs, forestiers, menuisiers, cheminots qui tous portent ce fameux Jean.

 

Ainsi naquirent les marques :

Eloesser-Heynemann Co. Can't bust'em (1851 en Californie), Hamilton Carhartt (1884 dans le Michigan), OshKosh B'Gosh, (1895 dans le Wisconsin), Brownstein, Newmark & Louis Co The Stronghold (1895 en Californie), Larned, Carter & Co Headlight (1897 dans le Michigan), Neustadter Brothers Boss of The Road (avant 1877 en Californie), Hudson Overall Company Blue bell, le futur Wrangler (1904 en Caroline du Nord).

 

24 23      450px levi s 506 inside     8 28

Il aura fallu plus de 90 ans pour voir apparaître le Jean de couleur noire (fin des années 40)

Pendant les années 1960/70  le Jean devient la tenue de toute une génération, signe de contestation,de liberté et d’indépendance.

La vague Hippie amène les Jeans brodés, délavés, à pattes d’éléphant, peints et décorés en œuvres d’art. En 1974, la société Levi Strauss organisa un concours de Jeans.

Ce n’est qu’à partir des années 60 que le nom de Jean remplace celui d’Overalls dans les Pubs de Levi Strauss et que sont lancés également les Jeans pré rétrécis et infroissables, ainsi que les velours côtelés et polyester.

 

Le Jean et les cheveux longs envahissent le Quartier Latin, Londres, Berlin ou Rome, et bientôt sur tous les campus universitaires du monde on voit les jeunes en Jeans.

25 22 21 22 4 28

La télévision impose des images de jeunes gens en colère et vêtus en Jeans de pied en cap, narguant la garde nationale autour du Pentagone, ou s’amassant dans les concerts de musique Pop, tels que Woodstock.

En France; les Hippies de la comédie musicale « Hair » sont à l’affiche et on voit aussi le Christ et ses apôtres, tous auréolés de Jeans Levi’s.

 

Dans les années 70, le Jean apparaît comme un attribut nécessaire à toute garde-robe et chacun en fait ce bon lui semble.

Dans les années 80, le Lycra s’intègre au Jean en lui procurant un confort inégalé.

Les « délavés » et les « pattes d’éléphant »  reviendront à la mode dans les années 1990.

En 1998, un Jean original LEVI’S est racheté lors d’une vente aux enchères pour 47 000 $ par la société LEVI’S.

 

En 1999, Christie’s met aux enchères 3 Jeans de Marilyn Monroe, c’est le styliste Tommy Hilfinger qui les obtint pour 37 000 $.

 

En 1922, des passants de ceinture sont appliqués à la taille pour que les Jeans puissent être portés désormais avec une ceinture et donc sans bretelles.

Des communautés d’artistes, en Californie, adoptent le Jean comme signe d’une moderne bohème.

Dans les universités on se targue de se promener en Jean.

Déjà en 1936 on lutte contre les contrefaçons, la marque Levi’s sera alors cousue à gauche sur la poche arrière droite du Jean.

 

Pendant la seconde guerre mondiale la salopette « 50 » est la tenue des ouvriers américains travaillants pour l’industrie de guerre et ils sont les seuls à être autorisés à en porter.

 

La conception des salopettes basses est modifiée, selon les directives du gouvernement américain sur la préservation des matières premières.

Les Jeans font parties du paquetage de tout soldat américain, et c’est eux qui le font entrer en Europe.

Les soldats  américains portent des Jeans et des blousons Levi’s à l’étranger.

Le Jean devient ainsi international.

 

En 1947, Wrangler est crée, une marque de Jeans réservé aux Cowboys et aux rodéos, toile foncée, difficile à délaver « le denim de minuit ».

12 23 P1130821 1 3 24​​

Et 1950 le Denim rentre dans la garde-robe féminine.

Il sera utilisé comme pantalon d’équitation et de plein-air, par la suite pour les tâches ménagères et les loisirs.

 

A cette époque, la marque Blue Bell crée une ligne de vêtements de loisir féminin nommée Jeanies.

La taille est haute et ajustée et les hanches rondes et se porte avec un ourlet extérieur de 3 pouces retroussé au bas des jambes.

 

C’est en 1957 que le jean a été introduit en URSS lors du festival mondial des Jeunes et des étudiants.

C’est aussi grâce aux étudiants étrangers et aux touristes que le jean est arrivé dans le pays tout d’abord à Moscou et à Léningrad, villes les plus visitées par les étrangers.

Puis cette mode s’est étendue dans quelques villesportuaires telles qu'Odessa et Kaliningrad aux alentours de 1964.

 

 En 1997 c’est le grand retour du jean brut aussi souvent appelé par son terme anglais de « raw ».

La mode du jean « slim » apparue dans les années 1970/1980 avec le punk est de retour en 2006 et concerne autant les femmes que les hommes.

Le jean « slim », également appelé « skinny », est moulé sur toute sa longueur et il fait alors office de « seconde peau » (« skin » en anglais, signifie « peau »).

Depuis de nombreuses décennies le jean n'est plus seulement un vêtement utilitaire, mais il est devenu un signe identitaire d'appartenance qui s'affirme souvent par sa forme : le slim, le boot cut, le relax, le regular, etc. ou également par la marque : Levi's, Lee, Wrangler, Rustler, Cinch, Ariat, Diesel, Notify, Acquaverde, Pepe jeans, Lui Jo,  etc…

 

Les Jeans du troisième millénaire font maintenant partie des grands défilés, plusieurs couturiers le présentent dans leur collection.

 

Des grandes marques connues l’adoptent tels que : Gap, Guess, Ralph Lauren, Energie, Miss Sixty, Calvin Klein, Tommy Hilfinger, Armani, Gaultier, Benetton et bien d’autres.

 

Les stars de la musique aussi mettent plus particulièrement en valeur cette nature mythique, Bruce Springsteen fait du Levi’s 501 le fleuron de la pochette du légendaire de « Born in USA » et David Bowie lui dédie le fameux « Blue Jeans ».

                                          

Plus récemment des groupes comme Wet Wet  Wet ou le groupe Texas en ont fait le symbole de leur look.

P1020380 P1020418 P1150016

                               DAVID BALL

Dans la Country Music, on retrouve le Jean avec Keith Urban et son titre « Blue Jeans », Conway Twitty avec  « Baby’s Got Her Blue Jeans On », Doug Stone avec  Little Sister’s Blue Jeans » ou Glenn Cummings avec « Jeans »….

 

                                  

En 1906, le cinéma, reflet de l’esprit américain, marque l’émergence de la légende de l’Ouest.

Un film « Great Train Robbery » le premier Western de l’histoire du cinéma, connaît un triomphe aux Etats-Unis.

On y voit des cow-boys et des « Outlaws » vêtus de Jeans.

 

Les stars d’Hollywood qui portent le Jean, l’ont largement popularisé.

 

On a vu un héros vêtu en Jean, James Dean dans la « Fureur de vivre » et «  Géant », les jeunes s’identifient aussitôt à son personnage.

Il y eu aussi Henri Fonda en salopette, Marlon Brando, Elvis Presley et Marilyn Monroe portant le Denim bleu.

19 22                                    13 25 

9 25                       1 24

Le Jean est considéré comme étant le symbole d’une meilleure relation de l’homme et de la nature.

 

Son image est légitimement associée à l'Amérique et à sa façon de vivre, l'American way of life.

Le confort et la robustesse de ce pantalon sont probablement les atouts majeurs qui permettent au jean de résister aux modes et bien souvent de s'y adapter.

Photothe que 7415                        11 20 

Le jean a encore un bel avenir devant lui.

 

 

 

THE END

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Date de dernière mise à jour : 17/02/2016