NATIONAL PARKS of the UNITED STATES 3/3

Dscn8098      ARTICLE & PHOTOS DE ROLAND ROTH

NATIONAL PARKS USA

Parcs nationaux des Etats-Unis

 


                            3 ème PARTIE

 

SOURCE WIKIPEDIA pour cet article

 

Les États-Unis comptent 61 parcs nationaux opérés par le National Park Service, une agence du département de l'Intérieur.

 

Voici la suite des parcs que j’ai pu visiter ces 25 dernières années

 

PETRIFIED FOREST (ARIZONA)

Création : 9 décembre 1962

Photos libre de droit par Freeimage

Petrified forest national park 5 1356124 904921 petrified forest national park 3 Dsc08108

Arizona petrified forest and the painted desert 1231618 Petrified forest 1631291 Petrified forest national park 7 1356118

Petrified forest patagonia 2 1494782          Petrified forest patagonia 1 1494777         Petrified forest national park 8 1356115

Le parc national de Petrified Forest est le parc national jumeau de Painted Desert au nord-est de l'Arizona aux États-Unis. Il est administré par le National Park Service américain. Ce site est remarquable pour sa concentration de troncs d'arbre fossilisés, la plupart appartenant au type Araucarioxylon arizonicum.  

Cette partie de la formation de Chinle a une concentration élevée de bois pétrifié vieux de 225 millions d'années. La région alentour, le Painted Desert, contient des rochers rouge-orange constitués de bentonite, des fossiles de dinosaures et plus de 350 sites Amérindiens. Le parc couvre deux secteurs reliés par un corridor d'orientation méridienne : le secteur nord est constitué d'une formation géologique du Trias appelée Painted Desert (« Désert peint » en français). La partie sud renferme la plupart des troncs pétrifiés ainsi que des pétroglyphes amérindiens. Le parc a été inscrit sur la liste indicative du patrimoine mondial en 2008

Les milliers de troncs fossilisés de la forêt pétrifiée datent d'environ 200 millions d'années. La région était alors occupée par le delta d'un fleuve sur les rives duquel poussaient des arbres géants. Après leur mort, ils furent enfouis sous des dépôts sédimentaires riches en silice, ce qui favorisa la conservation de leur structure. La silice remplaça lentement la matière végétale et fossilisa les troncs. Progressivement, la région s'enfonça et fut ensevelie sous des strates sédimentaires. Son soulèvement récent, conjugué à l'érosion, permit la mise au jour des troncs fossilisés.

 

REDWOOD (CALIFORNIA)

Création : 2 octobre 1968

         P1100796          P1100799            P1100806

P1100804 P1100800 P1100808

P1100809 P1100811 P1100812

Le parc national de Redwood est un parc national situé aux États-Unis, sur la côte nord de la Californie, entre les localités d'Eureka et de Crescent City. Son nom provient du séquoia à feuilles d'if, un arbre pouvant dépasser les 100 mètres de haut et vivre plus de 2 000 ans, appelé en anglais California Redwood.

En 1850, la forêt primaire recouvrait plus de 8 100 km2 sur la côte californienne. La région septentrionale de cette forêt, à l'origine peuplée d'Amérindiens, attira de ce fait un grand nombre de bûcherons. De nombreux chercheurs d'or de Californie, déçus que l'or ne soit pas au rendez-vous, se reconvertirent aussi dans la coupe des arbres séculaires pour répondre à la demande importante en provenance de grandes villes comme San Francisco. Dans les années 1920, un organisme de protection dénommé Save-the-Redwoods League favorisa la création de parcs d'État en vue de protéger une partie de ce qui restait de cette forêt primaire. Ces parcs furent nommés Prairie Creek Redwoods, Del Norte Coast Redwoods et Jedediah Smith Redwoods. Le parc national fut quant à lui créé en 1968 alors que 90 % de la forêt primaire de séquoias avait déjà été exploitée.

Le parc national et les trois parcs d'État, gérés en commun depuis 1994 par le National Park Service (NPS) et le California Department of Parks and Recreation (CDPR), couvrent une superficie totale de 534,12 km2 entièrement comprise dans les comtés de Del Norte et de Humboldt.

Ensemble, ils abritent 45 % (157,75 km2) des anciennes forêts toujours existantes de séquoias.

Le parc protège également une riche faune et flore indigène, de nombreux cours d'eau et englobe 52 km de côte le long de l'océan Pacifique. L'écosystème abrite un nombre important d'espèces menacées comme le pélican brun, le guillemot marbré, le goujon de mer, le pygargue à tête blanche, le saumon Chinook, la chouette tachetée et le lion de mer de Steller. Ces richesses naturelles et culturelles du parc font qu'il a été reconnu patrimoine mondial par l'UNESCO le 5 septembre 1980 et comme aire centrale de la réserve de biosphère California Coast Range le 30 juin 1983.

Dans les forêts de cet ensemble de parcs, ont été tournés de nombreux films comme Star Wars "Le Retour du Jedi" et en particulier les scènes se déroulant sur la lune forestière d'Endor.

 

ROCKY MOUNTAINS (COLORADO)

Création : 26 janvier 1915

Dsc05206 Dsc05210 Dsc05216

Dsc05219 Dsc05226 Dsc05235

Dsc05255 Dsc05250 Dsc05258

Dsc05265 Dsc05463 Dsc05273

Dsc05481 Dsc08158 Dsc05504

Le parc national des Montagnes Rocheuses se trouve dans le Centre-Nord de l'État du Colorado aux États-Unis. 

Le plus haut sommet du parc est le pic Longs (4 346 m). Le parc ne possède que deux routes carrossables et 575 kilomètres de sentiers. Le site a également été reconnu par l'Unesco en tant que réserve de biosphère en 1976

Le parc est entouré par les forêts nationales Roosevelt au nord et à l'est, Routt au nord-ouest et Arapaho au sud-ouest. Le parc couvre une superficie de 1 075 km2 et est divisé par la ligne continentale de partage des eaux qui donne un caractère différent aux parties Ouest et Est du parc. Le côté Est est davantage sec avec des pics et des cirques glaciers tandis que le côté Ouest est plus humide et fertile et est dominé par la forêt.

Il comprend 72 pics nommés dont le sommet est à plus de 3 700 m ; le plus haut est le pic Longs à 4 346 m au-dessus du niveau de la mer.  

Le parc comprend une faune diversifiée incluant des wapitis, des mouflons canadiens, des ours noirs, des cougars, des cerfs mulets et des orignaux. Les zones alpines comprennent des marmottes à ventre jaune et des lièvres siffleurs. En automne, les gens visitent le parc pour entrendre les cris de rut des wapitis.

La Trail Ridge Road, cette route panoramique, d'une longueur de 70 km est une portion de la Route US 34 et elle est la route goudronnée la plus haute d'Amérique du Nord.

Son point le plus élevé se situe à une altitude de 3 713 m et elle est fermée à cause de la neige en hiver. Elle traverse la ligne de partage des eaux entre les océans Atlantique et Pacifique (Continental Divide). 

 

 

SAGUARO (ARIZONA)

Création : 14 octobre 1994

P1010618 P1010605 P1010616

P1010591 P1010598 P1010596

P1010589         P1010603          P1010588

Dsc08216 1 Dsc08046 Dsc08135

P1010574 P1010584 Img 0491

Dsc08128 Dsc08132 1 Dsc08110

Le parc national de Saguaro est un parc national américain situé près de Tucson, dans le comté de Pima, au sud de l’Arizona.

Le parc est séparé en deux secteurs : les monts Rincon et les monts Tucson.

D'une superficie de 370 km2, le parc est reconnu pour ses nombreux cactus, dont le plus célèbre est le Saguaro. Le parc est situé du côté oriental du désert de Sonora et se compose de plaines désertiques, mais aussi de zones montagneuses où des espèces moins résistantes à l'aridité parviennent à se développer grâce au climat plus humide en altitude.

Le désert de Sonora abrite six communautés biotiques. Il contient des Giant Saguaro cacti, barrel cacti, cholla cacti, prickly pears, Lesser Long-nosed Bats, Spotted Owls et javelinas.

L'occupation humaine de la région remonte à environ 7 000 ans, durant la période archaïque, mais aucune preuve archéologique n'indique pourtant que l'homme y vivait en permanence. Les régions environnantes du parc sont habitées par la peuplade précolombienne des Hohokams entre les 2ème et 15ème siècles, puis par des Amérindiens Sobaipuri et Tohono O'odham, qui y limitent leurs activités à la chasse et à la cueillette.

Les premiers explorateurs européens, d'origine espagnole, découvrent le sud de l'Arizona au milieu du 16ème siècle, et les premiers colons s'y installent à la fin du 18ème siècle. L'Arizona rejoint les États-Unis seulement en 1912. Créé en 1933 en tant que Monument national de Saguaro (Saguaro National Monument), il devient parc national le 14 octobre 1994. Depuis, le National Park Service s'occupe de la protection des richesses naturelles et culturelles du parc, qui accueille chaque année près de 700 000 visiteurs.

 

SEQUOIA (CALIFORNIA)

Création : 25 septembre 1890

          Dscn7645                Dscn7656                Dscn7632 1 

Dscn7663    Dscn7628 1   Dscn7612

Dscn7610 Dscn7618 Dscn7595 1

Dsc08197 Dsc08036 Dsc08162

         Dscn7592                 Dscn7596                   Dscn7621

Dscn7606 Dscn7602 Dscn7600

Le parc national de Sequoia est un parc national des États-Unis situé en Californie. Il fait partie avec le parc national de Kings Canyon de la réserve de biosphère de Sequoia et Kings Canyon, qui a été reconnu en 1976 par l'UNESCO. Il est géré conjointement avec ce dernier par le National Park Service.

Ce parc a été créé le 25 septembre 1890. Son territoire a été agrandi ultérieurement jusqu'à fusionner avec le Kings Canyon National Park en 1943. Le parc est renommé pour ses nombreux séquoias 

Ce parc protège la Giant Forest qui abrite le plus grand arbre du monde "General Sherman" un séquoia mesurant 83 mètres de hauteur : il est parfois considéré comme l'être vivant le plus volumineux de la planète (1487 mètres cubes en 2002). Il comprend également plus de 240 grottes.

Le nombre de séquoias géants que l'on trouve dans ce parc est aussi impressionnant que leurs tailles. De nombreux sentiers permettent à tous (y compris les personnes handicapées) de s'approcher de ces grands arbres et d'apprendre leur histoire.

On peut trouver aussi dans ce parc Tunnel Log un séquoia tombé sur la route mais qui a été creusé de telle manière que les voitures puissent passer dedans.

Ce parc abrite également le mont Whitney, douzième sommet des États-Unis, mais premier en dehors de l'Alaska, ou encore le Moro Rock fabuleux point de vue sur la vallée les jours de beau temps.

 

 

WIND CAVE (SOUTH DAKOTA)

Création : 9 janvier 1903

Dsc04550 Dsc04661 Dsc04560

Dsc04700          Dsc04579         Dsc04590

Dsc04589 Dsc04588 Dsc04587

Dsc04573 Dsc04586 Dsc04562

Le parc national de Wind Cave  est un parc national américain situé dans le Dakota du Sud. Il possède les plus longues et les plus complexes grottes du monde. Il présente également 11 450 hectares de prairies et de forêts de conifères. Les grottes sont connues pour leurs formations particulières de calcite ressemblant à un nid d'abeilles.

Wind Cave est connue pour ses filonnets de calcite en relief appelés boxwork et ses cristaux aciculaires appelés frostwork. La grotte fut découverte par le son du vent sortant d'un trou dans le sol. 

À la surface se trouvent des prairies peuplées notamment de bisons, putois à pieds noirs, d'orignaux, de cerfs, de coyotes et chiens de prairies et de forêts de pins de Ponderosa qui abritent des pumas et des wapitis.

 

YELLOWSTONE (WYOMING)

Création : 1er mars 1872

Dsc02588 1 Dsc02600 Dsc02637 1

Dsc02606 Dsc02618 Dsc02653 1

Dsc02717 Dsc02725 Dsc02730 1

Dsc02698 Dsc03479 Dsc03476

Dsc02750          Dsc02855 1         Dsc02807

Dsc02867 Dsc02967 Dsc02972

Le parc national de Yellowstone  est situé au nord-ouest du Wyoming. Une petite partie du parc se trouve sur les États voisins de l'Idaho et du Montana. Le Yellowstone est le plus ancien parc national du monde.

Il s'étend sur 8 983 km2 (898 300 hectares, c'est-à-dire une superficie plus importante que celle de la Corse. Il constitue le deuxième plus grand parc naturel des États-Unis (hormis l'Alaska).

Le Yellowstone est célèbre pour ses phénomènes géothermiques. Il contient deux tiers des geysers de la planète et de nombreuses sources chaudes. L'une des figures emblématiques du parc est le geyser « Old Faithful ».

Le parc abrite aussi de nombreux grands mammifères comme des ours noirs, des grizzlys, des coyotes, des loups, des élans (orignaux), des cerfs ou encore des troupeaux sauvages de bisons et de wapitis. Il constitue le cœur d'un vaste habitat naturel préservé, l'un des derniers écosystèmes relativement intacts des zones tempérées.

Afin de pallier l'insuffisance des moyens pour protéger le parc national, l'administration de Yellowstone fut confiée à l'armée entre 1886 et 1918. Un corps de gardes civils spécifiques (les rangers) fut créé et placé sous l'autorité du National Park Service. Le Fort Yellowstone fut aménagé à partir de 1891 pour les héberger. En 1909, l'ensemble des bâtiments pouvait accueillir 400 hommes, soit quatre troupes. L'armée céda le contrôle du Yellowstone au National Park Service le 31 octobre 1918.

 

Dsc03046       Dsc03192       Dsc03087

Dsc03237 Dsc03128 Dsc03209

Dsc03292 Dsc03361 Dsc03344

Dsc03305 Dsc03388 Dsc08160 1

Dsc03361 Dsc03367 Dsc03402

Au début du 20ème siècle, les États-Unis construisirent une route de 235 kilomètres en forme de « 8 » permettant de relier les points les plus intéressants du parc. Le tracé définitif de la Grand Loop Road date de 1905. Le Président américain Theodore Roosevelt visita le Yellowstone en 1903. Il déposa la pierre angulaire de la Roosevelt Arch à l'entrée nord du parc. Depuis le milieu des années 1960, le parc national de Yellowstone reçoit chaque année plus de deux millions de visiteurs, dont 160 000 en hiver (chiffres 2001). En 2011, 3 394 326 touristes visitent le parc ce qui le place en quatrième position des parcs nationaux américains les plus visités. Ces touristes, à 20 % Européens, y dépensent chaque année 80 millions de dollars (chiffre 2001).

En période estivale, 3 700 personnes travaillent dans le parc pour accueillir la clientèle. Des concessionnaires gèrent neuf hôtels pour un total de 2 238 chambres. Ils gèrent également des stations services, des magasins et des campings.  800 employés de plus travaillent de façon saisonnière ou permanente pour le National Park Service.

Les touristes viennent admirer les geysers, les fumerolles, les sources d'eau chaude, le grand canyon, les forêts et les espaces sauvages ainsi qu'un grand lac. Ils pratiquent le kayak, la randonnée, la pêche.

Ils peuvent également observer les grands mammifères comme les bisons surtout en hiver et au printemps, les élans, les wapitis et les mouflons. Il y a également des pumas, des loups et des coyotes, mais leur observation est plus rare. Les amoureux des sports d'hiver peuvent y pratiquer le ski de fond.

Les lieux les plus intéressants et les plus fréquentés sont reliés par la Grand Loop Road, route parcourant tout le parc.  Il existe environ 500 km de routes asphaltées et cinq entrées pour accéder au parc. Les infrastructures du Old Faithful, du Canyon et de Mammoth Hot Springs sont très fréquentées en été. Des embouteillages causés par les travaux routiers ou par la présence d'animaux sauvages le long des routes peuvent provoquer de longues périodes d'attente sur les routes.

 

 

YOSEMITE (CALIFORNIA)

Création : 1er octobre 1890

Dscn0444          Dscn0454         Dscn0467

Dscn0502          Dscn7678         Dscn7699 1

Dscn7713 Dscn7738 Dscn7725

Dscn7746 Dscn9797 2 Dscn9765 2

Dscn9805 2 Dscn9793 2 Dscn9832 2

Dscn9914 2          Dscn9873 2         Dscn9948 2

Dscn9969 2 Dsc08090 Dscn0008 2

Le parc national de Yosemite se situe dans les montagnes de la Sierra Nevada, dans l'est de la Californie, aux États-Unis. Avec une superficie totale de 3 079 km2, il est le troisième plus grand parc de Californie.

Classé parc national en 1890, le Yosemite est le deuxième plus ancien de l’histoire américaine, après celui de Yellowstone. Plus de 3,5 millions de touristes le fréquentent chaque année, ce qui en fait, avec le Grand Canyon et les Great Smoky Mountains, l’un des sites naturels les plus visités du pays. Ses chutes d’eau et ses dômes granitiques spectaculaires attirent chaque année des milliers de randonneurs et de grimpeurs venant du monde entier. Le Yosemite est un parc de haute montagne dont la diversité naturelle et paysagère a été reconnue patrimoine de l’humanité par l’UNESCO en 1984. Menés par John Walker, les premiers trappeurs fréquentent la Sierra Nevada dès les années 1830 ; à partir de 1848, la découverte de l'or en Californie attire les aventuriers de l'est du pays. En 1851, l’État de Californie nouvellement créé décide d’envoyer un bataillon. L’unité est dirigée par le major John Savage et y construit un fort.

Les Amérindiens, craignant d'être submergés, attaquent les Américains : c'est la « guerre indienne de Mariposa ». ls finissent par être vaincus. Ils sont d’abord regroupés dans une réserve près de Fresno (Californie) avant de revenir dans la vallée de Yosemite. Après avoir attaqué des chercheurs d'or au printemps 1852, les Ahwahneechee se réfugient dans la tribu proche des Monos mais finissent par être massacrés.

Dans la deuxième moitié du 19ème siècle, la réputation de la vallée de Yosemite attire déjà de nombreux visiteurs. James Madison Hutchings comprend vite que le tourisme est une source importante de revenus et devient l’un des premiers entrepreneurs de la région.

Un premier hôtel est construit en 1856, suivi par d’autres, comme le Wawona Hotel en 1879 ; les constructions se multiplient rapidement, de nombreux arbres sont coupés et l’élevage est introduit sur les prairies, menaçant l’équilibre des écosystèmes.

Galen Clark, qui découvrit Mariposa Grove et le sénateur John Conness militent en faveur de la protection du Yosemite. En 1864, le président des États-Unis Abraham Lincoln décide par décret de protéger la vallée de Yosemite ainsi que Mariposa Grove des intérêts privés : il crée ainsi le premier parc régional du pays. En 1866, le gouvernement fédéral de Californie nomme Galen Clark comme premier gardien du Yosemite. Mais il meurt six mois après et il est enterré dans le cimetière du parc. En 1869, le premier chemin de fer transcontinental relie les deux côtes des États-Unis ; le nombre de visiteurs dépasse le millier pour la première fois à Yosemite : le succès ne fera que grandir par la suite. 

 

ZION (UTAH)

Création : 19 novembre 1919

1 35 4 41 5 39

6 39    8 41    7 41

Pict0022         9 36          Pict0023

Le parc national de Zion  est un parc national américain situé dans le Sud-Ouest de l'État de l'Utah aux États-Unis.

Couvrant une superficie de 593 km2, le parc est célèbre pour ses profonds canyons creusés par la rivière Virgin et ses affluents dans des roches colorées âgées de dizaines de millions d'années. Il est constitué de zones basses désertiques, de zones ripariennes au fond des canyons et de zones boisées au sommet des montagnes. La faune du parc est riche de 78 espèces de mammifères, 291 espèces d'oiseaux, 44 espèces de reptiles et d'amphibiens et de huit espèces de poissons. Plus de 900 espèces de plantes sont présentes dans le parc allant des cactus dans les zones désertiques aux forêts de conifères dans les zones montagneuses.

Créé le 31 juillet 1909 en tant que Monument national de Mukuntuweap (Mukuntuweap National Monument), il devient parc national le 19 novembre 1919. « Zion » est un ancien mot hébreu signifiant « refuge » ou « sanctuaire ». Depuis, le National Park Service s'occupe de la protection des richesses naturelles et culturelles du parc qui accueille chaque année plus de deux millions de visiteurs. Au début du 20ème siècle, le sud de l'Utah est reconnu pour la beauté de ses paysages et son potentiel touristique est mis en avant. Un article de journal, les photographies et les peintures font une telle publicité au canyon que le président américain William Howard Taft proclame une partie de la région (61,5 km2) Monument national de Mukuntuweap le 31 juillet 1909.

Le lieu reste inaccessible pour la plupart des visiteurs par la médiocrité des chemins d'accès. Le plus proche chemin de fer passe à plus de 150 km. Les autorités décident alors de construire des routes dans le sud de l'État. L'Union Pacific Railroad développe aussi le chemin de fer dans la région et construit des lieux de résidence touristiques. En 1917, les voitures peuvent atteindre le canyon et le premier responsable de la zone protégée propose de changer son nom en Zion, car le nom Mukuntuweap est impopulaire dans la région. En 1918, le président Woodrow Wilson ajoute au monument environ 311 km2 et le rebaptise Zion National Monument. En 1919, le parc est désigné parc national.

Durant les années 1920, le tourisme s'accroît en même temps que les moyens de transport. Des offres permettent aux touristes de visiter le parc tout comme ceux de Bryce canyon et du Grand Canyon. Le complexe hôtelier Zion lodge est également édifié. En 1930, la route Zion-Mt Carmel permet aux conducteurs de rejoindre plus facilement Bryce Canyon. Pour ce faire, un tunnel d'environ 1,7 km est construit sous les falaises de Zion. Les premières recherches archéologiques dans le parc remontent à 1933 et 1934. C'est à cette époque que l'on découvre le style de vie des premiers habitants de la région.

En 1937, le président Franklin Delano Roosevelt officialise la création d'un second monument national à proximité du parc au niveau des canyons de Kolob. Ce monument fusionne avec le parc national en 1956. Le tourisme continue ensuite à se développer pour dépasser les deux millions de visiteurs chaque année au 21ème siècle, ce qui alimente l'économie locale. Les Païutes et les Mormons sont toujours présents dans les régions proches du parc national. Le 30 mars 2009, 503,45 km2 du parc furent désignés comme aire sauvage au sein du Zion Wilderness.

 

                               

                              THE END

                                                       

                                                            

                                                                                                                                 

 

Date de dernière mise à jour : 15/02/2017