DAVY CROCKETT

                      ARTICLE & PHOTOS (sauf les anciennes) DE ROLAND ROTH 

 

       

Davidcrockett 1 David “Davy” Crockett (1786-1836) Birthstone 1

 

 Tout le monde connaît le célèbre Davy Crockett et voici son histoire : 

Sa devise :

"Be always sure you are right, then Go ahead."

"Soyez toujours sûr que vous avez raison, alors allez-y."

 

David « Davy » Stern Crockett est né le 17 août 1786 dans le comté de Greene, alors État de Franklin (de nos jours le Tennessee) sur les rives de la Nolichucky River et il est mort à 49 ans, le 6 mars 1836, au siège du Fort-Mission d’Alamo à Bexar (aujourd’hui San Antonio). 

Il est le plus souvent appelé Davy Crockett.

 

Son lieu de naissance n’est pas connu avec précision et plusieurs lieux de naissance possibles sont cités :

- dans le comté de Greene, sur les rives de la Nolichucky River dans l’État du Tennessee. 

- à Limestone Cove, dans le comté de Washington, Caroline du Nord. 

- à Franklin, dans le Tennessee dans le comté de Hawkins.

 

Portrait de davy crockett 1    David Crockett fut « Frontiersman »

mais aussi soldat, trappeur, explorateur, pionnier, chasseur, franc-maçon, homme politique et un des célèbres héros défenseur du Fort Alamo.

Il a été élu plusieurs fois représentant de l’État du Tennessee au Congrès des États-Unis.

 

David est le descendant de Huguenots français. 

Le nom de famille de David Crockett était à l'origine : De Crocketagne.
Les « Croketagne » étaient une famille faisant partie des 300 000 huguenots qui avaient quitté la France suite à la Révocation de l'Edit de Nantes en 1685 par Louis XIV et aux menaces qui planaient sur la communauté protestante en France. 

 

Antoine Desassure (ou de Saussure) Peronette de Crocketagne (Né le 10 juillet 1643 à Montauban, décédé en 1935 à Crocketts Hill en Irlande) qui servait comme capitaine huguenot de la garde de Louis XIV, quitta Montauban et a immigré en Irlande avec sa famille. 

Il a anglicisé son nom en changeant son nom de famille en Crockett.

Il était fils de Gabriel Gustave De Crocketagne et de Michelle Frances (Harney) De Crocketagne, le premier ancêtre paternel de Davy.

Son épouse fut Louise de Saix de Crocketagne puis de Peronelle Anne (Martin) de Croquetagne.

 

Le troisième fils d’Antoine De Croketagne, Joseph-Louis (1675 - 1749), (l'arrière-arrière grand-père de Davy Crockett), né en Irlande, se maria avec Sarah Stewart puis émigra aux Etats-Unis, dans l'état de New-York. 

Il naîtra un fils William David (1709 - 1770) qui épousa Elizabeth Boulay et sera l'arrière-grand-père de Davy Crockett.

 

Le fils de William-David, David (1727 - 1777) (le grand-père de Davy Crockett) est né en Pennsylvanie et se maria à Elizabeth Hedge.

Il quitta la colonie de la Caroline du Nord et traversa les montagnes à l'est du Tennessee pour s'y établir.

Par la suite, le grand-père et sa femme firent partie de la douzaine de colons, vivants près de l'actuel Rogersville et qui furent massacrés par les Indiens Creek et Cherokee.

 

David et Elisabeth Crockett étaient les parents de William, David Jr., Robert, Alexandre, James, Joseph et John, le père de Davy Crockett.

On se rapproche !

John, le père de Davy Crockett et Rebecca Hawkins Crockett sa mère se déplacèrent à Greene County où David (Davy) est né dans une petite cabane de rondins sur les bords de la rivière Nolichucky près de l'embouchure de Limestone Creek. 

 

Il a été baptisé du prénom de son grand-père paternel, David, tué par des Indiens. 

Davy était le cinquième de neuf enfants de la fratrie.

 

La famille se déplaça à Cove Creek dans le Tennessee où John (le père) construisit un moulin en association avec Thomas Galbreath. 

 

Le moulin et la maison furent détruits alors que Davy avait 8 ans. 

Après cette catastrophe, John Crockett emmena sa famille dans la Jefferson County où John construisit une taverne sur la route de Knoxville-Abingdon. 

Davycrockett 1                Cabin 1  SA MAISON

                                                                                            

 

 Le décor est planté, venons-en à notre Davy Crockett ….. 

 

A l’âge de 12 ans, son père le confia à un ami pour l’aider à subvenir à la famille. 

Il s’occupa du bétail lors d'un voyage de plus de 600 km près de Natural Bridge en Virginie. Il y travailla aussi pour des fermiers, des charretiers et un chapelier. 

Après un certain temps passé en Virginie, il rentra chez lui au Tennessee. 

 

Davy était entièrement analphabète. 

Après son retour de Virginie, son père l'envoya alors à l'école « Benjamin Kitchen », dans laquelle il resta quatre jours car, suite une dispute avec un camarade, il fut renvoyé.

Certaines sources prétendent qu’il resta 6 mois à l’école. 

En dehors de cette courte période de scolarité, Davy ne retourna jamais à l'école. Il resta pratiquement illettré jusqu'à l'âge de 18 ans.

 

Après l’école, il fallait faire un choix, soit travailler pour son père ou pour d’autres.

Finalement il quitta le domicile familial pour partir à l'aventure.

 

Il trouva du travail et il demanda souvent à son employeur de lui emprunter son fusil et devint vite un très bon tireur. 

Il participa à des concours locaux de tirs. 

 

Avec l’argent gagné, Davy s'acheta de nouveaux vêtements, un cheval et un fusil. 

 

 Sa vie privée 

Au début de sa vie amoureuse, Davy Crockett avait une petite copine, Amy Summer. 

Puis il rencontra Margaret Elder. 

Il la persuada de l'épouser mais elle épousa un autre jeune homme à la place.

 

Le 14 août 1806, alors âgé de 20 ans, Davy Crockett prit une licence de mariage le 12 août 1806 et il se maria le 16 août avec Polly Finley à Jefferson County.

Au début, Jean Finley, le père, avait estimé que Crockett n'était pas l'homme pour sa fille.

 

Le couple s'établit à proximité des parents de Polly dans les montagnes de l'est du Tennessee pendant environ cinq années dans une petite cabane en bois. 

Leur premier enfant, John Wesley Crockett, devenu plus tard membre du Congrès des États-Unis, naquit le 10 juillet 1807. 

Leur deuxième enfant, William Finley Crockett, est né le 25 novembre 1808.

En septembre 1811, Davy, Polly et leurs deux enfants déménagèrent pour Mulberry Fork dans la Lincoln County, dans l’état du Tennessee. 

Leur troisième enfant Margaret Finley (Polly) Crockett est né le 25 novembre 1812. 

 

Puis, en 1813, ils se rendirent à Rattlesnake Spring dans la Franklin County, toujours au Tennessee.

Il appela sa nouvelle maison sur Beans Creek "Kentuck". 

 

Sa femme Polly (1788-1815) décéda en mars 1815 et Crockett a demandé à son frère John et à sa belle-sœur d'emménager avec lui pour s'occuper de ses enfants. 

 

Il se remaria en 1815 avec la veuve Elizabeth Patton qui avait une fille Margaret Ann et un fils George. 

Il aura quatre enfants avec elle.

 

 Revenons à la carrière militaire, civile et politique de Davy Crockett : 

Crocke 1   Le 24 septembre 1813, commença sa carrière militaire 

 

Durant la "Creek War" (la guerre de 1813 à 1814 contre les Indiens Creek) il servit dans le « Second Regiment of Tennessee Volunteer Mounted Riflemen » et il participa, en compagnie de tribus indiennes amies, à la guerre dans le Sud. 

Le 3 novembre 1813, sous le commandement du futur président Andrew Jackson, il participa à la bataille de Tallussahatchee. 

Après son contrat de 90 jours, Davy rentra à la maison. 

 

En mai 1815, Crockett sera nommé lieutenant au 32e régiment de la Milice de Franklin County.

 

En 1817, il devint "court referee" (arbitre au tribunal) de Lawrence County dans le Tennessee. 

 

Il deviendra juge de paix en 1817 avant d’intégrer la milice l’année suivante avec le grade de colonel.

 

Dsc00112  Le chasseur Davy Crockett ..…  Cro 1

 

En 1822, étant dans la Gibson County dans le Tennessee, il prit le risque de traverser une rivière en crue en plein hiver pour aller chercher de la poudre pour chasser. 

En 1825, à la chasse, il tua 105 ours en six mois (vrai ou légende ?). En 1826, il échappa de peu à la mort quand ses bateaux qui transportèrent des douves de tonneaux firent naufrage sur la Mississippi River près de Memphis. Il s'en tira de justesse.

 

 Les débuts de Davy Crockett en carrière politique ….. 

 

En 1821 et 1823, Davy fut élu pour deux mandats à l'assemblée du Tennessee. 

 

En 1821, à 35 ans, il sera élu représentant des Lawrence et Hickman counties.

Moins de deux semaines après l'élection de Crockett à l'Assemblée générale, une inondation de la rivière Tennessee avait détruit les entreprises de Crockett. 

En novembre, le père d'Elizabeth, Robert Patton, lui a cédé 800 acres (320 ha) de sa propriété du comté de Carroll. 

Crockett a vendu la majeure partie de la superficie pour aider à régler ses dettes et a déménagé avec sa famille sur la superficie restante le long de la rivière Obion. 

 

Pendant l'élection d'Andrew Jackson au Sénat des États-Unis en 1823, Crockett a soutenu son adversaire John Williams. 

 

De 1827 à 1835, il sera plusieurs fois élu représentant du Tennessee au Congrès. 

Il siégea au Capitole en portant ses vêtements excentriques de trappeur qui suscitaient beaucoup de commentaires.
Il y soutenait les pionniers du Tennessee qui vivaient sur des terres distribuées après la guerre d’indépendance à des soldats qui les revendaient souvent à des spéculateurs. 

 

Comme il était un ami proche de nombreuses tribus amérindiennes, Davy Crockett s’opposa au président démocrate Andrew Jackson concernant l’ « Indian Removal Act » de 1830, qui voulait ouvrir de nouveaux territoires peuplés par les Indiens à la colonisation. 

 

Malgré son opposition à Jackson, Davy sera réélu en 1827 sous l’étiquette démocrate.

 

Le 25 février 1830, il présenta une résolution pour abolir l'Académie militaire des États-Unis à West Point dans l’état de New York parce qu'il pensait que c'était de l'argent public qui allait profiter aux fils des familles riches. 

 

Il s'opposa à la loi de 1830 sur le renvoi des Indiens de Jackson et fut le seul membre de la délégation du Tennessee à voter contre. 

Le chef des Cherokees, John Ross, lui envoya une lettre le 13 janvier 1831 en exprimant ses remerciements pour son vote. 

Crockett connaitra un échec à l’élection de 1830. 

 

Mais il fut réélu pour un troisième mandat au Congrès en 1833.

Il refusa toujours de voter pour plaire à n'importe quel chef de parti. 

Cette carrière fut un exploit pour quelqu'un qui avait moins de 6 mois de scolarité.

 

Durant son dernier mandat au Congrès, il collabora avec Thomas Chilton, membre du Congrès du Kentucky, à l'écriture de son autobiographie publiée par EL Carey et A. Hart en 1834 sous le titre de « A Narrative of the Life of David Crockett », récit de la vie de David Crockett et il est parti vers l'est pour promouvoir son livre. 

 

En 1835, il perdra à nouveau les élections.

 

Suite à cela, Crockett dira : « J'ai dit aux gens de mon district que je les servirais aussi fidèlement que je l'avais fait, sinon, ils pourraient aller en enfer, et j'irais au Texas ». 

 

 

 TEXAS REVOLUTION 

Photothe que 7744 Photothe que 7742 Dsc09426

 

Peu après cette défaite électorale, il s’impliqua dans la révolution texane.

 

En décembre 1834, Crockett affirmait à des amis qu’il partira pour le Texas si le successeur choisi par Andrew Jackson, Martin Van Buren, était élu président. 

En 1835, avec son ami Benjamin McCulloch, Crockett leva une compagnie de volontaires prête à partir au Texas dans l'attente d'une révolution imminente. 

 

La dernière semaine d'octobre 1835, son départ pour le Texas fut retardé suite à une comparution devant le tribunal en tant que co-exécuteur de la succession de son beau-père qui était décédé.

 

Le 1er novembre 1835, Crockett a finalement pu quitter sa maison près de Rutherford dans l'ouest du Tennessee pour le Texas avec d’autres hommes du Tennessee. 

 

Il était vêtu de son costume habituel de chasse, coiffé de son bonnet à queue de raton laveur en emmenant un beau fusil offert par des amis de Philadelphie.

 

Crockett a voyagé avec 30 hommes bien armés, de Jackson au Tennessee où il a prononcé un discours sur les marches du tribunal du comté de Madison en parlant de l'indépendance du Texas ainsi que de la politique de Washington.

 

Sur le chemin, Davy, libéré de ses responsabilités, se défoula : beuveries tous les soirs au point de ne plus avoir un sous en poche. Il vendit sa montre pour 30$ (de l'époque) afin de pouvoir poursuivre la fiesta.

 

Le groupe est arrivé à Little Rock en Arkansas le 12 novembre 1835. 

Des centaines de personnes de la ville s’étaient rassemblées pour voir Davy Crockett et un groupe de notables organisa un dîner en son honneur à l'hôtel Jeffries. 

 

Crockett et ses hommes arrivèrent à Nacogdoches au Texas au début du mois de janvier 1836. 

Le 14 janvier 1836, lui et 65 autres hommes prêtèrent serment devant le juge John Forbes pour aller aider le gouvernement provisoire du Texas dirigé par le général Samuel Houston.

 

Dsc09422   Cr 1   Dsc09421

 

Chaque homme recevait la promesse d’une récompense de 4 600 acres soit environ 19 km2 de terre (1900 ha). 

Davy Crockett, le célèbre chasseur d'ours et trappeur, arriva avec son groupe de « Tennessians ».

Le 6 février 1836, lui et cinq autres hommes se sont rendus au fort à San Antonio de Bexar et ils campèrent à l'extérieur de la ville.

 

 Concernant San Antonio : 

P1150541 1               P1150543 1

 

En 1691, un groupe d'explorateurs et de missionnaires espagnols arrivèrent dans la région le jour de la fête de Saint Antoine de Padoue et nommèrent ainsi la rivière du nom de San Antonio et l’endroit San Antonio de Padoue. 

La ville, « Villa de Bejar », fut quant à elle, fondée le 5 mai 1718 par le Père Antonio Olivares en tant que Mission San Antonio de Valero et par les explorateurs espagnols dont le gouverneur Martin Alarcon.

La mission San Antonio de Valero (Alamo) a été établie sur la rive est de la San Pedro Creek et le Presidio San Antonio de Béxar, un fort espagnol (situé dans ce qui est maintenant San Antonio) se trouve en aval. 

Ce fort fut destiné à assurer la protection des missions espagnoles dans le centre du Texas et a également servi à garantir la revendication de l'Espagne sur la région contre l'agression française, anglaise et américaine.

Un poste de traite a également été établi près du presidio et la ville s'est développée en tant que capitale de Tejas, une province de l'Espagne coloniale. 

 

Photothe que 7664                 Dsc09535 

 

Le 8 février 1836, Crockett rentra dans la mission du fort d’Alamo et prononça son discours : 

« Je suis venu dans votre région sans aucun motif personnel. 

Je le crois du moins, mais uniquement pour vous aider, autant qu'il sera en mon pouvoir, à défendre votre noble cause. Vos intérêts seront les miens, et le seul honneur que je revendique est celui de défendre en soldat, avec mes compatriotes, les libertés de notre nation commune ».

Puis, il offrit à boire à la garnison.

 

Depuis 1824, le Texas faisait partie d’un Etat de la République fédérale du Mexique nommé « Tejas », rattaché à la province de Coahuila. 

 

En 1830, des Nord-Américains, fermiers ou éleveurs, au nombre d’environ 30 000 (plus de 70 000 en 1836), venus d'Oklahoma, d'Arkansas et du Tennessee s'étaient alors installés comme colons sur ces terres.

Mais il y avait aussi des colons venus de tous horizons notamment des Français venus du côté de Mulhouse et qui se sont installés à Castroville juste à une vingtaine de kilomètres de Bexar et du Fort Alamo qui deviendra San Antonio.

Voir l’Histoire du Texas  cliquez

Voir l’article « Castroville » cliquez

 

Ces Texans demandèrent une séparation de la province par rapport au Mexique. 

En 1834, un de leur porte-parole, Stephen Austin, fut incarcéré par les autorités mexicaines.

Furieux, les colons résolurent de déclarer l'indépendance du Texas. 

 

En 1835, le général mexicain Lopez de Santa Anna renforça sa dictature à Mexico et les évènements se précipitèrent avec des menaces contre le Texas.

Les Texans répondirent par un appel aux armes, et les hostilités se déclenchèrent en septembre 1835.

 

Dsc09524 Photothe que 7713 Dsc09525

 

Des volontaires accoururent aussitôt de tous les États de l'Union pour prêter main-forte aux Texans. 

Il y avait surtout des volontaires des deux Caroline, du Kentucky, de Pennsylvanie, des hommes de toutes conditions et de tous les âges, jeunes et vétérans des guerres contre les Britanniques et même des Indiens. 

 

Le Mexique menaça la mission et Fort Alamo.

 

Les colons n'avaient que leurs fusils, leur courage et une farouche volonté de liberté. 

Le général Antonio Lopez de Santa Anna arriva le 23 février 1836.

Il aligna une armée de 6.000 à 8.000 hommes avec de l'artillerie et les soldats mexicains engagèrent immédiatement un siège.  

 

Le conflit se limita, dans les premiers temps, à une guérilla faite de coups de main, d'embuscades, de raids rapides.

 

Dsc09384 Dsc09379 Dsc09380

 

Le siège d’Alamo dura du 23 février au 6 mars 1836.

 

Le 6 mars 1836, les défenseurs du fort Alamo se retrouvèrent à 185 hommes quand le général Santa Anna et son armée attaquèrent celui-ci.

 

Les personnages principaux de cette histoire ont des profils très différents :

- William Travis, le jeune lieutenant-colonel commandant du Fort Alamo.

- Jim Bowie, vétéran et inventeur du fameux couteau "Bowie knife", défenseur du fort mais très malade

- notre Davy Crockett 

- Sam Huston, le Général en Chef de l’armée texane 

- Stephen Austin qui fut le premier président de la république du Texas

Ces personnages aussi différents ont pourtant un point commun : Ils étaient tous francs-maçons ! 

 

Davy Crockett prit part à la défense du fort Alamo mais il n'avait aucune fonction de commandement durant le siège. 

Il n'a cessé de motiver les hommes, allant même jusqu'à donner un concert de violon. Il se vit confier la garde de la palissade sud. 

 

 Dsc09403 Santa 1 P1150540 1

                                                                 Antonio Lopez de Santa Anna

 

Santa Anna ordonna à son artillerie de maintenir un bombardement presque constant. 

 

Le 25 février, 200 à 300 soldats mexicains ont traversé la rivière San Antonio et se sont cachés dans des baraques abandonnées à environ 90 à 100 mètres des murs d'Alamo. 

Les soldats avaient l'intention d'utiliser les huttes pour établir une autre position d'artillerie.
Les Texans supposèrent qu'ils lançaient réellement un assaut sur le fort et plusieurs hommes se sont portés volontaires pour brûler les huttes. 

Les canons et fusils d’Alamo ont tiré sur les soldats mexicains.

Cette escarmouche a duré 90 minutes et les soldats mexicains se retirèrent dans leur camp.

Le commandant d'Alamo, William Barret Travis, a ordonné d’économiser les réserves de poudre à canon et d’arrêter de riposter dès le 26 février.

Par contre, Crockett et ses hommes ont été encouragés à continuer à tirer vu qu’ils étaient exceptionnellement efficaces. 

 

Pendant le siège, Travis a envoyé de nombreux messagers demandant des renforts. 

Plusieurs de ces messagers ont été envoyés à James Fannin qui commandait le groupe de soldats texans au Presidio La Bahia à Goliad (Texas). 

 

Fannin estima qu'il était trop risqué d’envoyer des renforts à Alamo mais il paraît que jusqu'à 50 des hommes de Fannin sont allés vers la garnison d’Alamo rejoints le 3 mars, à 35 miles (56 km) d'Alamo, par un autre groupe d'hommes.

 

Il y avait une escarmouche entre les troupes mexicaines et texanes cette même nuit en dehors du fort d’Alamo, ceci afin de créer une diversion pour permettre au messager John Smith d'échapper aux mexicains. 

 

Dsc09389 Dsc09386 Dsc09387

 

La seule survivante d'Alamo, Susannah Dickinson (femme d'Almeron Dickinson, un soldat du fort), avait déclaré en 1876 que Travis avait envoyé trois hommes peu de temps après la tombée de la nuit du 3 mars dont Davy Crockett.

Ils rencontrèrent la force texane en route vers Alamo qui attendait le long de Cibolo Creek. 

A l’aube du 4 mars, ces Texans ont réussi à percer les lignes mexicaines et à entrer à Alamo. 

 

Le bombardement quotidien de l'artillerie avait été suspendu.

 

Le siège a pris fin le 6 mars lorsque l'armée mexicaine a attaqué juste avant l'aube pendant que les défenseurs dormaient. 

La garnison s'éveilla et le combat final commença. 

 

La plupart des non-combattants se sont rassemblés dans l'église pour une question de sécurité.

Selon Susannah Dickinson, Crockett s'arrêta brièvement dans la chapelle pour faire une prière avant de rejoindre son poste. 

 

 Alamo bat 1                   Alamo1 1

 

Les Mexicains forcèrent les murs extérieurs nord du fort Alamo.

Crockett et ses hommes étaient le dernier groupe de défenseurs à l’extérieur, tous les autres se sont réfugiés dans la caserne.

Ils défendirent le mur devant l'église en utilisant leurs fusils comme massues et leurs couteaux à la main, car l'engagement était trop corps à corps pour permettre le rechargement des armes. 

Après une charge à la baïonnette, les soldats mexicains repoussèrent les quelques défenseurs restants vers l'église. 

 

 

Cette bataille de Fort Alamo dura un peu moins de deux heures. 

Ce 6 mars 1836, tous les défenseurs volontaires moururent dans ce combat désespéré. 

 

Bowie 1     Mort de Jim Bowie

Jim Bowie, trop malade pour combattre, gardait la chambre près de la porte principale sud-ouest. Les soldats mexicains y pénétrèrent en nombre et Bowie vida son chargeur sur eux mais il fut tué par les baïonnettes des assaillants. 

Sources : Gen. Cos, Mexique

 

Travis 1   Mort du colonel William Barret Travis

Le jeune Colonel défendit le mur du nord. Touché d'une balle dans la tête, il fut tué sur le coup. Il avait 26 ans. 

Source : témoignage de Joe, son esclave

 

Davy cr 1    Mort de David Crockett 

David Crockett et ses compagnons ont vraisemblablement été faits prisonniers. Malgré l'intervention d'un officier Mexicain, voulant en faire des prisonniers de guerre, Santa Anna ordonna leur exécution. L'officier nota : "Malgré le fait que les prisonniers furent malmenés, ces malheureux moururent sans se plaindre et avec dignité devant leurs tortionnaires."

 

 Il y a controverse ….. 

Quelques semaines après la bataille, des rumeurs ont commencé à circuler en affirmant que Crockett était parmi ceux qui se sont rendus et ont été exécutés.

En effet, un ancien esclave américain du nom de Ben qui fut cuisinier d’un des officiers de Santa Anna, soutenait que « le corps de Crockett avait été retrouvé dans la caserne entourée de pas moins de seize cadavres mexicains ».

 

Une autre légende veut que Crockett aurait disparu en effectuant une sortie ! Le journal de José Enrique de la Peña affirma qu’il a été fait prisonnier par le général mexicain Manuel Fernández Castrillón et qu’il a été exécuté sommairement avec une douzaine d’hommes sur l’ordre du commandant des troupes Antonio López de Santa Anna. 

Cette version est cependant contestée. 

De rares survivants civils d’Alamo affirmèrent avoir vu le corps de Davy Crockett lors de l’assaut final. 

Son fusil qu’il avait surnommé « Vieille Betsy » en hommage à sa sœur est exposé à San Antonio dans le musée Alamo.

 

Encore une autre légende dit que le dernier survivant a été Davy Crockett.

Habituellement dans les batailles, il reste quelqu'un pour raconter l'histoire de ce qui s'est passé. 

Mais pas à Alamo car 189 hommes ont résisté pendant onze jours à l'armée du tyran Mexicain, le général Santa Anna.

 

De toute façon, Davy Crockett est mort en héros à l’âge de 49 ans à Alamo en aidant le Texas à gagner son indépendance. 

 

En tout cas, les historiens ne sont pas d’accord entre eux sur la mort réelle de Davy Crockett.

On pense que ces nombreuses histoires voire légendes comme la reddition et l'exécution de Crockett furent inventées et propagées afin de discréditer le général mexicain Santa Anna en le présentant dans un rôle de « méchant ».

 

Dsc09435 Dsc09414 Dsc09523

 

 Survivants texans de la bataille d’Alamo ….. 

 

Selon de nombreux témoignages, entre cinq et sept Texans se sont rendus pendant la bataille, probablement au général Castrillon. Santa Anna avait ordonné aux Mexicains de ne faire aucun prisonnier et il a été furieux d’apprendre que ces ordres ont été ignorés. 

Il exigea l'exécution immédiate des survivants, mais Castrillon et plusieurs autres officiers refusèrent de le faire. 

 

Des non-combattants furent épargnés tels que :

Dickinson 1   Susanna Dickinson

survécut à la bataille de fort Alamo et elle fut utilisée pour la propagande afin de témoigner sur la défaite texane, à raconter le déroulement de la bataille et à informer le reste des forces texanes que l'armée de Santa Anna était imbattable.

Afin de convaincre les autres esclaves au Texas de soutenir le gouvernement mexicain contre la révolte texane, Santa Anna épargna la vie de Joe, l'esclave du colonel Travis. 

 

Le lendemain de la bataille, Santa Anna interrogea individuellement chaque non-combattant survivant. 

Impressionné par Susanna Dickinson, Santa Anna lui offrit d'adopter sa fille Angelina pour qu'elle fasse ses études à Mexico mais Susanna refusa l'offre.

 

Chaque femme survivante reçut une couverture et deux pesos d'argent et les femmes tejanos furent autorisées à rentrer dans leurs maisons de Bexar. 

 

Voici les chiffres des victimes du massacre d’Alamo qui divergent selon les sources :

- selon le maire de Bexar (San Antonio) : Plus de 1600 soldats furent tués et des centaines furent blessés.

- selon les officiers de l'Etat-Major de l'armée mexicaine : 1200 tués

- selon Santa Anna : 1000 morts au combat.

 

 

P1150655 1            L’Après ALAMO 

 

Santa Anna demanda à ses hommes d'emmener les corps mexicains tués lors de la bataille près d’un petit bois à proximité.

On empila ceux-ci et le soir, ils allumèrent un feu pour réduire les corps en cendres. 

 

Dans la cathédrale San Fernando à San Antonio, un cercueil est exposé et censé contenir les cendres des défenseurs d'Alamo. 

Un menuisier local avait fabriqué un cercueil, les cendres auraient été placées à l'intérieur et les noms de Travis, Crockett et Bowie inscrits sur le couvercle. 

 

Photothe que 7467 Photothe que 7478 Photothe que 7479

 Photothe que 7661 Photothe que 7480 Dsc09437

 

Mais les historiens pensent plus probable que les cendres ont été enterrées dans un bosquet près d'Alamo mais on ne trouva jamais l’endroit.

 

La résistance de Fort Alamo aura permis à Sam Houston, commandant en chef de l'armée texane, de pouvoir rassembler suffisamment de troupes pour lancer une contre-offensive décisive contre les troupes de Santa Anna.

 

« Remember Alamo » : 

C'est ce cri de guerre qu’utilisèrent les volontaires texans qui partirent au combat pour vaincre le tyran Santa Anna lors de la bataille de San Jacinto le 21 avril 1836.

 

 La légende ….. 

 

L'un des dictons de Crockett qui a été publié dans des almanachs entre 1835 et 1856 (avec ceux de Daniel Boone et de Kit Carson ) était : 

"Be always sure you are right, then Go ahead."

Soyez toujours sûr que vous avez raison, alors allez-y. 

 

Lors de ses mandats à la Chambre des représentants des États-Unis, Crockett devint franc-maçon. 

Il a confié son tablier maçonnique à un ami dans le Tennessee avant de partir pour le Texas. 

 

Depuis les années 1830 jusqu’à la guerre de Sécession, les Almanachs mettaient en scène Davy Crockett dans des contes humoristiques et grotesques en le symbolisant comme le pionnier tout-puissant qui terrassait les ours  et les Amérindiens. 

À la fin du19ème siècle, Davy Crockett fut le héros d’une pièce de théâtre jouée au moins 2 000 fois aux États-Unis et au Royaume-Unis.

Theodore Roosevelt a fondé le « Boone and Crockett Club » à la fin du 19ème siècle.

 

Film 1                  Alamo 1

 

Depuis 1909, de nombreux films de cinéma et des séries télévisées ont narré la vie de Davy Crockett.

Parmi eux, un feuilleton en cinq épisodes de la Walt Disney Company en 1954. 

 

En 1956, Disneyland proposa, dans la section du parc baptisée « Frontierland », un petit musée sur Davy Crockett. 

 

En 1960, Davy Crockett a été incarné, entre autres, par John Wayne dans son premier film réalisé : « Alamo ». 

 

Il existe une statue de Davy Crockett dans le Tennessee. 

 

On trouve l’histoire de sa vie et de son aventure dans les manuels d’histoire américains. 

 

 

                                                THE END 

 

 

Date de dernière mise à jour : 19/06/2018