GERONIMO & LES APACHES

 

                                  ARTICLE DE ROLAND ROTH 

 

 Chef             GERONIMO 

 

Les Apaches sont constitués de tribus amérindiennes vivants dans le sud-ouest des États-Unis et le Nord des États mexicains de Chihuahua et du Sonora et partageant la même langue Athapascane méridionale. 

Les Apaches sont originaires du sud du Canada et émigrèrent environ entre 1200 et 1500 de notre ère vers les plaines du Kansas, du Nebraska et de l'est du Colorado. 

Ils furent ensuite repoussés vers le sud-ouest par les Comanches et les Kiowas vers les actuels Nouveau-Mexique et Arizona.

Ils s’en prirent fréquemment aux Indiens sédentaires Pueblos et Hopis vivants dans le nord de ces régions en adoptant de nombreuses coutumes de ces derniers.

 Les Apaches avaient des modes de vie différents selon la tribu, la région et les influences environnantes. 

Les Lipans du Texas, les Mescaleros et les Jicarillas Llaneros chassaient le bison selon la culture des Indiens des Plaines. 

 

 Indienne amerique chiricahua femme a fort sill           Qlqp           Qksi

 

Par contre les Jicarillas Oleros étaient plus proches de la mode de vie des Pueblos en mettant en pratique l'agriculture, la fabrication de poterie et ils habitaient dans des villages avec des maisons en adobe. 

Tandis que les Chiricahuas et les Apaches de l'Ouest étaient des nomades pratiquant la chasse et la cueillette.

Les Apaches ont d’abord résisté aux Espagnols entre 1520 et 1821, puis aux Mexicains et puis aux Américains blancs qui les ont soumis à la fin du 19èmesiècle.

Leurs chefs et meneurs les plus célèbres ont été : Mangas Coloradas, Cochise, Victorio et Geronimo.

Geronimo est né le 16 juin 1829 dans la tribu Apache Bedonkohe près de Turkey Creek ou Nodoyohn Canyon (de nos jours  Clifton), un affluent de la rivière Gila à l'ouest de l'actuel Nouveau Mexique, à l’époque sous domination mexicaine. 

« I was born on the prairies where the wind blew free and there was nothing to break the light of the sun. I was born where there were no enclosures. »

« Je suis né dans les Prairies où le vent soufflait et rien ne pouvait briser la lumière du soleil. Je suis né sans enclos. »

Geronimo fut appelé à sa naissance Go Khla Yeh (Goyathlay) (celui qui baille).

 

Aae                    Geronach                   Gjti

 

Il était le fils de Taa Di Tlish Hn et de Gha Den Dini (« celle qui est traversée par la lumière »).

Il était un Apache Bedonkohe de naissance et petit-fils de Mahko.

Le Chef Mahko de la tribu Nedni des Apaches Chiricahua est né env. en 1760 et mourut env. en 1830. 

Sa terre natale (Gila River) et celle de sa tribu se trouvaient dans la région actuelle de Clifton, en Arizona.

Après la mort de Taza, le fils aîné du grand chef Cochise, Naiche, le second fils du vieux chef doit partager le contrôle de la tribu avec Géronimo. 

Par ailleurs, son beau-frère Juh était un leader de la tribu des Apaches Nednis. 

Juh (1825-1883) aurait été un cousin de Géronimo et se maria avec Ishton, la sœur de Géronimo.

 

 

Geronimo sera admis au conseil de guerre des Apaches Chiricahuas dès 1846.

A l'âge de 17 ans, Géronimo participa à des attaques contre les colons mexicains et américains au Nouveau Mexique qui ne fut cédé aux Etats -Unis par le Mexique qu'en 1848.

Plus tard, il se maria et construisit un hogan (maison traditionnelle des Indiens), cultiva le maïs, le mil et les haricots dans une vallée où vivait le vieux chef Mangas Coloradas.

Géronimo aura deux fils et une fille. 

Un jour de 1858, il se rendit dans un petit village mexicain pour y chercher des graines et pour y échanger des peaux contre de la marchandise. 

A son retour chez lui, il trouva sa mère, sa femme et ses trois jeunes enfants massacrés par les soldats mexicains près du village appelé Kas-ki-yeh par les Apaches.

 

Il ira ensuite de village en village pour soulever et haranguer les Apaches contre les blancs en instaurant une guérilla sans pitié. 

Le grand chef Cochise, qui est de la même nation que lui, les Chiricahuas, approuva son action. 

Géronimo n'a jamais été lui-même chef de tribu et restera toujours chef de bande, mais en tant qu'homme-médecine (chaman) et guerrier il fut reconnu et très respecté et il eut une grande influence sur les Apaches Chiricahuas. 

En 1858, après le meurtre de sa famille, il commença des raids de représailles en territoire mexicain et devint un ennemi implacable des Blancs.

Le 30 septembre 1859, jour de la Saint-Jérôme, il vengea sa famille massacrée un an auparavant en tuant le plus grand nombre de ses ennemis. Ceux-ci, en se défendant, hurlaient « Santo Geronimo, Santo Geronimo ! »  (Saint-Jérome). 

Il décida alors de changer son nom « Goyathlay » par celui de « Geronimo ».

 

Flmfp                   Ghkl                    Flot

 

Plus tard, lors d'une autre attaque surprise, les Mexicains tuèrent sa nouvelle épouse et son fils.

La bataille d'Apache Pass s'est déroulée les 15 et 16 juillet 1862 à Apache Pass en Arizona, entre des guerriers Apaches et les volontaires de l'Union de la colonne de Californie de l’armée américaine. 

Ce fut l'une des plus grandes batailles entre les Américains et les Apaches Chiricahuas durant les guerres Apaches à lesquelles participèrent Géronimo et les chefs Cochise et Mangas Coloradas.

Lors de cette victoire indienne, le chef Mangas Coloradas sera sérieusement blessé mais survivra néanmoins, car il fut soigné par un médecin mexicain auprès duquel l'emmena Géronimo. 

En janvier 1863, Mangas Coloradas, alors que Geronimo n’était pas d’accord avec lui, se rendit au Fort McLane pour y signer un traité de paix.

En 1871, après près de dix ans de guerre contre les États-Unis, les Apaches Chiricahuas et leur chef Cochise négocieront un accord de paix pour obtenir une réserve sur leurs terres. 

Entre 1871 et 1873, après la pacification réalisée par les soldats du lieutenant-colonel Crook, Geronimo ranima la guerre avec des centaines d'Apaches qui le suivirent. 

 

Cbdh  I046 Prisonnier en 1905

 

Crook doit engager une nouvelle campagne contre les Indiens aussi bien armés que les siens.

En 1876, tous les Apaches Chiricahuas du Rio Grande furent transférés et déportés de force dans la réserve de San Carlos, une terre aride en Arizona considérée par ceux-ci comme étant une terre maudite.

Geronimo, Naiche et Juh avec une centaine de guerriers s’enfuiront de la réserve.

Mais Geronimo sera arrêté l’année suivante au Nouveau-Mexique par l’agent indien John P. Clum et transféré à San Carlos. 

En 1876, libéré, il s’enfuit de la réserve quelques mois plus tard et se réfugia au Mexique. 

Au Mexique, il vivait de pillages, avant de regagner San Carlos en 1879.

En septembre 1881, juste après la mort du leader spirituel apache Nochedelklinne, tué par les soldats, Naiche, Geronimo et Juh s’enfuiront à nouveau de leur réserve. 

Ils attaquèrent violemment les colons blancs avant de se disperser dans les montagnes mexicaines. 

En 1882, les fugitifs tuent les 22 soldats mexicains du capitaine Juan Mata Ortiz.

En mai 1882, Geronimo est retrouvé par des éclaireurs Apaches travaillant pour les Américains et il accepta de se rendre et retourna dans la réserve. 

 

Gjk 1            Gh            Geronim

 

En mars 1883, les Apaches lancèrent des raids meurtriers en Arizona et au Nouveau-Mexique et 26 colons américains furent tués. 

Le général George Crook, qui a comme mission de protéger la population blanche, entreprit de traquer les Apaches hostiles dans leurs repaires mexicains. 

Un camp Apache est découvert par les soldats de Crook qui l’attaquèrent en mai 1883. 

Les Apaches acceptèrent alors une reddition et en 1884, Geronimo retourne à nouveau dans la réserve de San Carlos.

Le 17 mai 1885, l'arrestation brutale du guerrier Ka-ya-ten-nae l’amèna une nouvelle fois à quitter la réserve avec 35 hommes, 109 femmes et enfants. 

Pendant une conférence avec le général Crook, il accepta de regagner la réserve avec les soldats américains mais se ravisa encore plus tard pour s’échapper dans les montagnes avec Naiche, une quinzaine de guerriers et quelques femmes et enfants.

En mars 1886, des Apaches, à la solde du Général Crook, les forcèrent à se rendre. 

Mais Geronimo préféra fuir plutôt que de signer un traité envoyant sa tribu en Floride. 

Le général Crook ayant démissionné, c’est le général Nelson Miles qui fut chargé de le traquer avec 5 000 hommes et des centaines de volontaires et auxiliaires indiens. 

3 000 soldats mexicains sont également mobilisés contre les Apaches au sud de la frontière.

 

1913             Qgat               Edward s curtis geronimo apache cp01002v       

              

Le général Miles avait fait déporter en Floride les Apaches Chiricahuas vivant en paix dans la réserve de San Carlos. 

Pendant plus de cinq mois, Geronimo et ses partisans étaient parvenus encore à passer entre les mailles du filet. 

Géronimo est à nouveau poursuivi jusqu'au Mexique par les hommes du Général Nelson Miles, mais cette fois-ci, épuisé, fatigué de se battre, il finit par se rendre le 4 septembre 1886 avec une trentaine d'autres Apaches dont 16 guerriers, 12 femmes et 6 enfants, à Skeleton Canyon près de la frontière de l'Arizona et du Nouveau Mexique. 

Il dit : « C’est la quatrième fois que je me rends ».

L’armée lui fit la promesse de pouvoir revenir, après un temps d'exil en Floride, dans son territoire natal. 

Sa reddition a fait l'objet d'une polémique au sein de l'armée américaine.

En effet, le chef de l'armée américaine de la zone Pacifique, le général Howard, a soutenu à son chef d'état-major à l'attention du Congrès et du Président des États-Unis, que cette reddition du dangereux hors-la-loi qu’était Géronimo a été obtenue sans condition.

Mais d’autres sources et témoins comme le général Stanley ont rapporté, de leur côté, que Geronimo s'est constitué prisonnier de guerre moyennant la prise en charge humanitaire, sociale et éducative des communautés apaches par l'État fédéral.

 

Qjsuei                     Suzi                    Sjqu

 

Geronimo (Go Khla Yeh) a atrocement souffert en perdant plusieurs fois toute sa famille suite à l’infamie de l’homme blanc.

Ce guerrier d’une force et d’un courage hors du commun n’avait d’autres solutions que de se venger.

Pour ne pas disparaître, Geronimo par son combat a défendu tout un peuple, les Apaches. 

Le président Grover Cleveland a demandé qu’il soit placé sous étroite surveillance militaire et Geronimo et 450 Apaches, hommes, femmes et enfants furent envoyés en Floride en détention dans les Forts Marion et Pickens et aussi dans des baraquements au Mont Vermon en Alabama où un quart mourut de tuberculose et autres maladies car le climat malsain et humide du Sud/Est était néfaste pour ces habitués d’un environnement sec et chaud du désert.

 

             Xmxp                               Geroni 

 

En 1887, Géronimo et les survivants sont donc transférés à Fort Sill, en Oklahoma. 

Geronimo se convertit alors au christianisme et devint un fermier/rancher et cultivateur. 

En 1904, il est présent à Saint Louis à l'Exposition universelle, la "Louisiana Purchase Exposition" où il vendit des souvenirs et il était également aux Jeux Olympiques de Saint-Louis.

En 1905, il participa à la parade d'inauguration de Théodore Roosevelt à Washington.

 

Geron                  Dgh 1                  Gero

 

Theodore Roosevelt fut le premier homme politique au pouvoir à entendre son message et à envisager un traitement humanitaire, social et éducatif des tribus décimées par des dizaines d’années de mauvais traitements. 

Ce changement d’attitude du gouvernement fédéral arriva bien tard.

Entre 1904 et 1906, Géronimo raconta l’histoire de sa vie, ses mémoires en somme, à un Américain, S.M. Barrett, un modeste fonctionnaire de l’Éducation.

Géronima est mort, en tant que prisonnier de guerre, d'une pneumonie, le 17 février 1909 à Fort Sill en Oklahoma sans avoir jamais pu rentrer chez lui, mais il reposa au cimetière Apache du Fort.

Son dernier vœu était d'être enterré sur ses terres natales de la Gila River.

 

Aar                       Aat                       Wkqqi

 

Sur son lit de mort, Geronimo a prononcé un message prémonitoire pour l’humanité :

Citation :

« Quand le dernier arbre aura été abattu,

Quand la dernière rivière aura été empoisonnée,

Quand le dernier poisson aura été péché,

Alors on saura que l’argent ne se mange pas ».

 

 

Sa tombe au cimetière de Fort Sill aurait été profanée vers 1918 par la société secrète « Skull and Bones » de l'université Yale qui conserverait encore le crâne, deux os, une bride et des étriers de Geronimo dans ses locaux de New Haven. 

En 2009, année du centenaire de sa disparition, l'arrière-petit-fils de Geronimo demanda au gouvernement américain de trouver les restes de son aïeul et de les ramener sur son lieu de naissance au Nouveau-Mexique et pour faire ainsi respecter ses dernières volontés.

Géronimo avait dit :

Citation :

« Nous sommes en train de disparaître de la surface de la terre, mais je continue à croire qu'il doit y avoir une bonne raison pour que Yoséné ( = Dieu ) nous ait créés. 

Il a donné vie à toute une variété d'espèces d'hommes. 

Ainsi pour chaque espèce créée, Il désigna un pays particulier. Lorsque Yoséné créa les Apaches, Il leur donna un pays qui se situe à l'ouest. 

Pour nourriture, Il leur remit des graines, des fruits et du gibier. 

Afin de soigner les différentes maladies, Il fit croître des plantes médicinales. 

Puis Il leur enseigna où trouver ces plantes et comment les préparer. Il leur accorda un climat doux et tout ce dont ils avaient besoins pour se vêtir et s'abriter.

Cela eut lieu au tout début de la création : car Yoséné créa simultanément le peuple Apache et son pays. 

Et quand viendra le jour où les Apaches seront séparés de leur terre, ils tomberont malades et mourront. 

Combien de temps s'écoulera-t-il avant que l'on dise qu'il n'y a plus d'Apaches ? »

 

 

Des films retracent la vie mouvementée de Géronimo dont les principaux sont : 

 

Geronimo 1       GERONIMO 

Réalisation : Arnold Laven

Année : 1962  

Acteurs :

Chuck Connors

Pat Conway

Armando Silvestre

Adam West

 

 

66283 GERONIMO : An American Legend Bngj  

Réalisation : Walter Hill

Année : 1993  

Acteurs : 

Wes Studi : Geronimo

Jason Patric : Premier lieutenant Charles B. Gatewood

Gene Hackman : Général George Crook

Robert Duvall  : Al Sieber

Matt Damon  : Second lieutenant Britton Davis

Rodney A. Grant : Mangas Coloradas

Kevin Tighe : Général Nelson Miles

Steve Reevis : Chato

 

 GERONIMO 

Réalisation : Roger Young

Année : 1994  

Acteurs : Joseph Runningfox, Nick Ramus, Michelle St. John 

 

Geronimo 1940        Geronimo 2        67131

 

 

     Sjqu           Livre : Mémoires de Géronimo           Memoires de geronimo

 

En 1904 un « inspecteur général de l'éducation » de Lawton (Oklahoma) rencontra un vieil indien, prisonnier de guerre et déporté loin de son Arizona natal à Fort Sill en Oklahoma : il s'agissait du célèbre Apache Géronimo qui avait tenu en respect pendant des années l’armée mexicaine et les troupes des plus grands généraux de l’armée américaine. 

Des liens de respect mutuel se sont tissés entre les deux hommes et Géronimo accepta de raconter sa vie à S.M. Barrett.

    

                 Fini                                    Cooltext303096757995887

 

 

 

 

 

 

Date de dernière mise à jour : 19/11/2018