CASTROVILLE - TEXAS

  

                                               1 castro    

                            P1140668  P1140706  

                                       

                                                ARTICLE & PHOTOS DE ROLAND ROTH

     
                                                           
"The Little Alsace of Texas"

                                         A Touch of Alsace / France !

 Il y a bien du "Western Alsacien" au Texas !

Après trois voyages à Castroville chez nos amis et cousins alsaciens du Texas, je souhaite vous relater leur histoire et mon vécu ….

 

              2 castro         L' HISTOIRE de CASTROVILLE           

Le Mexique a conquis son indépendance en 1821.

Les Etats-Unis avaient des vues sur une de leur province aussi dépeuplée que le Texas.

Le gouvernement mexicain de l'époque a imaginé de confier à des promoteurs privés appelés « empresarios » la concession de ce grand territoire afin de faire venir des familles essentiellement européennes pour s’y installer.

Le Texas a obtenu son indépendance en 1936 après les fameuses batailles d’Alamo à Bexar (l’actuelle ville de San Antonio) et suite à celle de San Jacinto au Texas gagnée par le général Houston.

Le besoin reste le même : il faut peupler la nouvelle république du Texas.

3 castro 4 castro 5 castro

                                                                                Les combattants de Fort Alamo

6 castro        7 castro       Photo 895 

                        Fort Alamo                                         Les restes des Héros d'Alamo :

                                                                                      James Bowie, William Barret                                     San Jacinto      

                                                                                          Travis et Davy Crockett

 Photo 551 Photo 550 Photo 61 samuel houston

                                                                                                                                                            Samuel Houston

                  

                   9 castro

 

                               HENRI CASTRO (1786 - 1865)

Photothe que 7649                                            10 castro

 

Henri Castro est né en 1786 dans une famille juive d’origine portugaise. 

 Il fut comtearmateur, recruteur et consul général de la République du Texas et il fut le fondateur le  de la ville de Castroville au Texas.

Il fit la connaissance de Napoléon Bonaparte à l'âge de 19 ans quand le gouverneur des Landes (en France) lui demanda de s'occuper de l'accueil de  Napoléon et c'est à ce moment-là qu'il devenidra garde impérial. ​

 

Il s’est marié en 1813 avec une riche héritière du nom de Amelia Mathias. Puis il partit dans les années 1820 aux Etats-Unis pour être consul de France à Providence dans l'état de Rhode Island en 1827.

Il apprit vite l’anglais et il a obtenu la nationalité américaine en 1827.

Castro, le bordelais, obtint en 1842 des terres à distribuer, 271 000 acres, de la part du nouveau Président du Texas Sam Houston et idevient un de ces recruteurs « empresarios ».

Son contrat précise qu’il lui faudra ramener au Texas 600 personnes dans les trois ans qui suivent.

Les couples mariés deviendront propriétaires de 256 hectares de terrain et les célibataires de la moitié, mais sous réserve de cultiver au minimum six hectares, de résider sur sa terre et donc de construire sa maison.

Castro a commencé à recruter à partir d'un bureau à Paris en 1842.

Le premier navire "l'Ebro" est  parti du Havre avec 114 immigrants alsaciens et il arriva au Texas le 1er janvier 1843, au port de Galveston. Puis suivront encore 6 autres voyages qui amèneront des colons au Texas soit au total  800 personnes. 

Des colons partirent pour le Texas en hiver 1843 et au printemps 1844.

Parmi ces immigrants pour le Texas, on comptait plusieurs dizaines de familles alsaciennes qui étaient surtout originaires du Haut-Rhin du côté de Mulhouse, d'Oberentzen et de Niederentzen mais aussi du pays de Bade voisin en Allemagne et de la Suisse.

Castro a quitté l'Europe pour le Texas le 19 mai 1844 en passant par la Nouvelle-Orléans. En juillet 1844, il a rencontré à San Antonio les colons et les a fait escorter par le Texas Ranger John C. Hays et cinq de ses gardes jusqu'à leurs nouvelles concessions territorialles de Castroville.

La première vague des colons de Castro était arrivée sur les lieux le 2 Septembre 1844.

 Les territoires qui leurs étaient attribués se situaient le long de la rivière Medina, à 30 km à l’ouest de San Antonio. Pendant une centaine d'années, le dialecte alsacien était d'usage exclusif dans les foyers de l'ensemble du village alsacien du Texas.

Castroville fut appelé du nom de son fondateur ainsi que le comté de Castro County dans la province du Texas Panhandle.

Le gibier et les poissons sont abondants dans la région.

Castro a raconté dans ses mémoires qu’en traversant la rivière Medina River il a abattu deux biches, trois ours et un alligator et attrapé de nombreux poissons.

Castro a habité lui-même pendant un certain temps une maison dans la ville de Castroville.

Il avait obtenu une concession pour lui-même de plus de 400 000 hectares à l’ouest de San Antonio au Texas.

Henri Castro a fait venir au Texas au total près de 2100 colons et fonda aussi, à part Castroville, des villages comme Quihi en 1846, Vandenburg en 1846, D'Hanis en 1847.

D'autres colonisateurs comme Henry Francis Fisher et Burchard Miller ont également reçu en juin 1942 des concessions de terre pour la  colonisation et ont fait venir 1.000 familles d'immigrants allemands, hollandais, suisses, danois, suédois et norvégiens.

En juillet 1842, deux concessions de terres ont été attribuées à Alexandre Bourgeois d'Orvanne et Armand Ducos pour la colonisation de 1700 familles le long des rivières Uvalde, Frio et Medina.

De nos jours, la  moitié des habitants de Castroville sont encore des descendants des premiers colons du temps de Henri Castro.

En 1864, Henri Castro, alors âgé de 78 ans, décide de retourner en France en passant par le Mexique. Mais à Monterrey au Mexique, il devint malade et il y mourrut le 2 novembre 1865.

                                              14 castro

                                                la maison de Henri Castro à Castroville

                        9 castro

                          FERDINAND LOUIS HUTH (1813 - 1892) 

                                                            11 castro

 

L'agent d’affaires, Ferdinand Louis Huth, né le 3 janvier 1813, est originaire de Neufreystadt dans le pays de Bade. Il a assisté et aidé Henri Castro dans son projet de colonisation du Texas notamment concernant l'intendance comme le transport, le logement, les plantations de cultures, les prêts d'argent et la distribution de fournitures pour les nouveaux immigrants.

Huth était arrivé à Galveston au Texas le 2 janvier 1844.

Au cours de leur première élection, le 12 Septembre 1844, les nouveaux résidents de Castroville ont élu Huth comme juge de paix, puis il fut élu en 1860 au poste de juge principal du comté de Medina river (Bexar county).

Pendant deux ans, Huth a été le directeur de la colonie (en somme comme le maire) alors que Castro était retourné en France pour continuer à recruter des colons supplémentaires. Huth est resté à Castroville et y a développé le commerce de détail et il a travaillé dans les services publics entre autre comme collecteur d'impôts en 1848 et pendant 10 ans comme greffier du comté jusqu'au début des années 1860.

Il a aussi ouvert une brasserie , un moulin et un magasin avec son partenaire George Louis Haass.

 Sa femme Rosalie Rhin était originaire d’Altorf dans le Bas-Rhin et le couple a eu deux fils, Joseph Louis et Albert.

L'épidémie de choléra a fini par emporter  Rosalie et Albert en 1849. En 1851, Huth se remaria avec Sophie Kuhnen et ils ont eu quatre enfants, Emelia, Lena, August et William.

Huth a été fondateur et membre du consistoire de la "Zion Lutheran church" en 1852.

En 1863, Huth et sa famille ont déménagé à San Antonio où il a fondé Huth & Co., une société de matériel et de semences qui a été gérée avec succès par quatre générations de sa famille. Huth est mort dans sa maison le 24 décembre 1892 et a été enterré au cimetière maçonnique Alamo de San Antonio.

Sa maison d’origine fut construite en 1846 et elle est située à Florence Street.

 

Elle est encore récemment la propriété de Dorothy SUEHS (voir ci-après).

 

Photothe que 7650                               13 castro 

 

      9 castro

 Voici l'histoire de trois personnes que j'ai eu l'occasion de côtoyer lors de mes voyages à Castroville.

               9 castro

                          EUGENE (GENE) SUEHS

 Pict0154 Photothe que 7648 2 Photothe que 7647

 

Eugene "Gene" Suehs est né le 1 mai 1919 à San Antonio Texas, de feu Charles William Suehs et d'Alice Naegelin Suehs. Il est décédé le 4 août 2009 à San Antonio à l'âge de 90 ans. Gene a servi son pays à la fois dans l'armée et la marine pendant la Seconde Guerre mondiale.

Il était un ancien maire de Castroville et il fut aussi maire honoraire d'Eguisheim en Alsace, la ville jumelée de Castroville. Il a été aussi un ancien président de la  Chambre de Commerce de Castroville et de l'Association du patrimoine des Colonies Castro, membre de l'église catholique Saint-Louis et de la St . Louis Society et membre de l'American Legion Weiss-Wurzbach.

Gene et Dorothy Ott Suehs  ont été propriétaires de l’ancienne station services  « The Old Highway Filling Station ».

      P1140677 1                             P1140672                                                           

Au départ c’était un saloon construit par Anton Beetz qu’il a vendu en 1925 à Charles Suehs . C’est lui et ses quatre fils qui s’occupaient de la station service (magnolia station).

Ce local était aussi un" Liquor store" entre 1934 et 1935.

Gene Suehs racheta la propriété à son père en 1946 et loua le local à différentes activités depuis sa retraite.

La maison originale de Henry Castro se situait à cet endroit avant d’être rasée par Beetz en 1893.

Lors de mes deux premières visites à Castroville en 1997 et 2006, j’ai été surpris de l’accueil qui m’a été réservé, en dialecte alsacien (Haut-Rhinois) notamment par GENE SUEHS qui, après 5 générations, a su garder et maîtriser parfaitement le dialecte alsacien.

C'était un monument de l'identité alsacienne à Castroville.

Quand il m’a vu, ses premiers mots ont été : « was march denn dü do ? »  que fais-tu là ?

Il m’a invité à boire un verre, comme il se doit un verre de bon vin blanc d’Alsace, qu’il gardait précieusement.

Sa maison était remplie d’objets et bibelots de toutes sortes rappelant l’Alsace.

Lui-même était venu en Alsace dans le cadre du jumelage de Castroville.

Sur la cheminée de son toit trône un nid avec une (fausse) cigogne alsacienne.

Sur sa voiture l’autocollant « ich bin elsaesser, un dü » traduit bien son attachement à l’Alsace.

En 2006, je l’ai retrouvé avec son épouse toujours très accueillant, mais déjà souffrant.

Lors de mon 3ème voyage à Castroville en 2010, je suis repassé systématiquement au domicile de Gene et sa femme Dorothy. Celle-ci m'a accueilli en m'apprenant que Gene est décédé en 2009 à l'hôpital de San Antonio suite à la maladie d'Alzheimer.

C'est lors de ce voyage que j'ai connu mon autre ami de Castroville, une autre grosse pointure de la culture alsacienne au Texas : Guy Holzhaus et sa femme Shirley.

 

                                            9 castro

                                                      GUY HOLZHAUS

     P1140705 1     P1140702 1     P1140704

Guy est né au Texas en 1933. J'ai connu Guy lors de mon troisième voyage à Castroville en 2010. Quand on s'est rencontré nous avons tout de suite sympathisé et il m'a accueilli au 1401 Fiorella street, en disant "Reede mer Elsassich ?" parlons-nous alsacien ?

Donc tous nos entretiens s'étaient faits en dialecte et sa femme Shirley nous intérrompait de temps en temps pour la traduction en Anglais.

Guy était un passionné de la langue alsacienne que pratiquent encore les anciens de Castroville.

Il a été le dernier adjoint au maire dialectophone de Castroville.

     Il m'avait proposé de suite de loger chez lui car il avait hébergé des dizaines d’Alsaciens depuis 1975, année des premiers échanges entre les Alsaciens du Texas et l’Alsace.   Malheureusement nous avions déjà réservé dans l'hôtel "Alsacian INN" de Castroville.                                                    

 Guy était fier d’être d'origine alsacienne et il était attaché aux traditions et à sa culture.

P1140703               chez Guy                P1140710

En 1997 et 1998, 

Guy Holzhaus a paricipé à la mise en place à Castroville du « Jardin des racines » représentant la carte de l’Alsace dans le parc régional de Castroville. Il a aussi contribué à l'installation de la maison alsacienne "Steinbach" réalisée par les étudiants en horticulture du lycée agricole de Rouffach.

Guy et Shirley avaient effectué de nombreux voyages en Alsace.  Mais Guy était aussi un vrai texan qui aimait bien s'occuper de ses quelques têtes de bétail.

En avril 2011, Guy avait participé à la grande réception à Castroville organisée par les « Red Coat » (les gilets rouges) en l’honneur d’une délégation d’Alsaciens de  New York venue visiter la "Petite Alsace du Texas".

Le 19 octobre 2002, il s'était rendu à New York pour signer au nom de Castroville la déclaration de "Liberty Island"  aux côtés d’Adrien Zeller,       par laquelle les communautés d’Alsaciens dans le monde s'engagent à soutenir le développement du dialecte alsacien dans les classes maternelles.

Guy a aussi travaillé avec son ami Blacky Tschirhart, un autre enragé de la culture alsacienne de Castroville et auteur du dictionnaire alsacien du Texas.

Guy avait enseigné dans les années 1980 l’alsacien à l’école primaire de Castroville, mais 2 heures pas semaine étaient bien insuffisantes pour faire revivre cette langue.

  P1140708                chez Guy                 P1140709

Guy Holzhaus est décédé le samedi 28 juillet 2012 à son domicile à Castroville, des suites d’une longue maladie, à l’âge de 79 ans.                             Lui et son épouse Shirley ont eu trois enfants Valerie, Micky et Paul, sept petits-enfants et un arrière petit-fils.

 

                       

                       9 castro

 

                                     CHRISTIANE WOOD

P1140733                             P1140727 

P1140728                             P1140731


Lors de mon troisième voyage à Castroville en 2010, Christiane nous avait accueilli dans sa maison au 1401 Gentilz Str. 

Un fait qui m'a marqué : Christiane nous a raconté qu'elle avait fait venir d'Alsace ses fenêtres et volets de sa maison de Castroville.

Nous avons fait connaissance chez elle d'Alsaciens du Haut-Rhin, Huguette et Bernard Rothenflue qui ont été beaucoup de fois chez Christiane​. Ils sont également danseurs de Country Line Dance dans le club du Haut-Rhin d'Obersaasheim  chez les Lucky Dancers.

Bernard m'a gentillement communiqué l'histoire de Christiane à travers divers articles de presse dont voici un petit résumé :

 

Christiane Wood est née le 19 septembre 1942 à Obernai en Alsace et elle habitait pendant longtemps à Marmoutier. Elle a rencontré il y a plus de 20 ans (Freddy) Alfred Wood, un militaire basé à Phalsbourg, veuf et vivant alors à Dimbsthal dans une maison alsacienne et il était originaire du nord du Texas. Il a vite appris l'alsacien et s'est marié avec Christiane.   

Puis, en 1996, c'est le grand voyage. Freddy voulait absolument rentrer au Texas. Christiane décida de le suivre aux Etats-Unis.

Le couple s'est établi tout d'abord près de la Red River dans l'Etat voisin de l'Oklahoma. Puis ils visitèrent la région en poussant vers le sud et notamment Castroville. Ils firent la connaissance de cette charmante communauté d'origine alsacienne ce qui a ravi le couple dialectophone.

Ils bâtirent à Castroville leur maison en mettant un écriteau devant leur propriété qui disait :« Do'redde mier Elsassich and French »

"ici nous parlons l'alsacien et le français ".

Christiane a vite sympathisé avec les voisins de Castroville comme les Haby, Keller, Jungmann, Tschirrhart, Suehs, Schott, Holzhaus, Kempf, Rihn .....

Christiane avait donné des cours d'alsacien à Castroville.

Elle et son mari avaient participé à l'installation et à l'aménagement de la maison "Steinbach" et Christiane fut à l'origine du « jardin des racines » cette plantation d'arbres dessinant la forme de l'Alsace.


Elle disait : (je cite) « Je lis tous les jours les Dernières Nouvelles d'Alsace sur internet ». C'est ainsi qu'elle a appris le décès de son ami Adrien Zeller. 
 Christiane fut la seule alsacienne authentique de Castroville et elle avait réalisé son rêve américain. 

Christiane Wood née Hoffmann à Obernai est décédée le 8 juillet 2014 à Castroville, Texas à l'âge de 71 ans.

Son mari Freddy Wood l'avait précédé en 2008.

 

 Cimg0032            P1140730             Cimg0554

Christiane & Huguette (2009)                        Christiane & Marianne                                       Christiane  (2011)

            Photo Bernard R.                                                                                                                                                        Photo Bernard R.

                       9 castro

                                       CASTROVILLE               

                                             So Elsassisch !  

                                   P1140736 

              5833591 orig

Les colons fraîchement installés à Castroville durent faire face à de nombreux raids des indiens Comanches et des Mexicains, en 1848 et 1849 à des invasions de sauterelles et en 1849 à une épidémie de choléra.

 Les Comanches étaient appréciés en tant que partenaires commerciaux, mais ils étaient tout de même craints pour leurs raids. 

Comme les Allemands implantés au Texas à Fredericksburg, Boerne et à New Braunfels,​ les colons de Castroville ont vite su  trouver un accord avec les amérindiens Comanches sous une forme de traité de non-agression.  

Les nouveaux arrivants ramenèrent bien sûr au Texas  leurs traditions , le dialecte alsacien, leurs religions, leur façon de construction et leur savoir-faire.

     15 castro                                          42 castro

                         les longhorns

Castro avait conçu sa ville sur le modèle des villages européens dans lesquels de petits lots de terrain à bâtir étaient entourés par des parcelles agricoles individuelles. Ses rues ont été nommées en l'honneur des parents et amis de Castro et de villes et capitales européennes.

En 1849, Castroville, sur la  Medina Rive,r était un arrêt obligé de point d'eau sur la route de San Antonio à El Paso et aussi un arrêt et une station de diligence de la  ligne  San Antonio-El Paso Mail Line et  de la San Antonio-San Diego Courrier Line

Les premières classes de l'école publique dans le comté de Medina furent ouvertes en 1854.

En 1856 Castroville comptait déjà trois grands magasins, une brasserie et un moulin à eau. La communauté alsacienne a cultivé le maïs, élevé des bovins, des chevaux, des porcs et de la volaille et elle a vendu ses produits agricoles aux postes militaires dans la région.

 

En 1884, la ville avait une population de 1000 habitants et elle possédait un journal hebdomadaire appelé "Brackett Weekly News". 

Les principaux produits commercialisés à cette époque étaient le coton, les peaux et le grain.

 

En 1890, les noix de pécan ont été commercialisées à Castroville.  Un système de téléphone avait été installé. Une banque a été ouverte en 1896 alors que  la population avait chuté à 750 habitants.

En 1880, la Southern Pacific Railroad a étendu sa ligne de chemin de fer à l'ouest et elle passa au sud de Castroville parce que la ville avait refusé d'accorder le droit de passage au chemin de fer.

En 1892, Hondo, le village d'à côté, également peuplé de colons Alsaciens est devenu le siège du comté.

 En 1908, l'école de Castroville comptait 172 élèves blancs, douze élèves noirs, et quatre enseignants. En 1915, l'ancien palais de justice a été transformé en une école avec trois grandes salles de classe.

En 1914, Castroville avait une population de 700 habitants et un nouveau journal hebdomadaire appelé "Castroville Quill" faisait son apparition.

                                                                                                                                                                                                                                                                                       La population diminuera pour ne plus compter en 1931 que 325 habitants.

Mais celle-ci augmentera à nouveau après la deuxième guerre mondiale à plus de 900 personnes.

En 1936, la population comptait 65 % d'origine allemande, 15 % d'Americains d'origine mexicaine et 20 % étaient d'origine française ou américaine.

La plupart des agriculteurs de la communauté qui vivaient à Castroville cultivaient leurs petites parcelles sur les territoires environnants.

En 1940, la population de Castroville est remontée à 865 personnes, en 1953 à 992 et en 1962 à 1 508 habitants et une quarantaine d'entreprises.

L'année suivante, la bibliothèque publique de Castroville, la première bibliothèque publique dans le comté de Medina, a ouvert ses portes.

En 1979, Castroville avait une population estimée à 2.146 habitants.

En 1984, les principaux produits agricoles cultivés dans la région étaient le maïs, l'avoine, le blé et les légumes. En outre, une entreprise s'est installée pour traiter les grains de maïs pour les tortillas et autres chips de maïs. 

Castroville est également un centre de recherche appliquée en génétique et pour la reproduction artificielle du bétail.

 

Castroville a été reconnu "National and Texas historic district". En effet, beaucoup des 97 bâtiments classés monuments historiques à Castroville peuvent être visités à pieds en passant par le Landmark Inn State, l'église catholique de Saint-Louis et l'église luthérienne Zion, le Centre de formation Moye et la maison originale de Henri Castro.

 

Un noyau de descendants aux patronymes alsaciens familiers comme Jungmann, Haby, Kempf et  Rihn reste attaché aux pratiques de leurs ancêtres. ​

Castroville comptait en l’an 2000 l’équivalent de 2664 habitants (pour 39 304 habitants dans le comté), soit 64% de blancs, 36% d’hispaniques (latinos) et 0% de noirs, d’indiens, d’asiatiques ou d’autres races.

Le revenu moyen d’un ménage était en l’an 2000 de 42 308 $ et celui d’une famille de 51 007 $. 

 

« Castroville a gardé une personnalité à part, ni américaine, ni mexicaine, ni allemande mais avec un goût de France. »

 

                9 castro

 

                            LE DIALECTE ALSACIEN à CASTROVILLE

Certaines traditions sont maintenues encore actuellement, par exemple le dialecte alsacien, parlé surtout par les anciens et de moins en moins par les  jeunes.

À l'heure actuelle les Castrovillians qui conversent en alsacien sont surtout de l'ancienne génération, bien qu'une minorité de  familles parle encore le dialecte avec leurs enfants. La même chose est d'ailleurs vraie en Alsace.

Les Alsaciens de passage à Castroville sont souvent surpris que ces descendants des anciens colons alsaciens  parlent le même dialecte aujourd'hui que leurs ancêtres ont apporté au Texas il y a environ six et sept générations.

Lors de la seconde guerre mondiale et juste après, le gouvernement américain avait vu d'un mauvais oeil ces minorités qui parlaient un dialecte germanique et l'interdisait, ce qui fit aussi réduire l'usage du dialecte alsacien dans les communautés autour de Castroville.​

Pour préserver leur dialecte d’origine, Ralph « Blackie » et Anette Tschirhart ( tous les deux décédés) avec l’aide de leur fille Connie et de leur petite fille Cathy ont créé un dictionnaire anglais/alsacien, « Ellsaesser Wordbuch » (déjà cité plus haut).

Tout d'abord, ils ont écrit un petit manuel et par la suite un "Wordbook" de 90 pages. Il est une bonne référence pour ceux qui essaient d'apprendre ou d'écrire le dialecte alsacien. Actuellement, le livre est épuisé.


Pour préserver le dialecte, les personnes intéressées se réunissent chaque quatrième lundi du mois, à la librairie du village, pour converser en Alsacien et réapprendre à la jeune génération ce dialecte.

A cet effet, le « Alsatian Club » a été fondé en 1995 pour faire revivre la langue.

Les anciens se retrouvent aussi régulièrement au restaurant, au "Stammdish" pour converser en alsacien et échanger les nouvelles.

Le dialecte de Castroville n’a pratiquement pas changé depuis 1844, si ce n’est que par l’adjonction de quelques mots anglais comme par exemple l'expression : "Mir wàtsche TV" venant de l'anglais "to watch", c'est à dire regarder la tétévion. 

 

Parmi les 3600 habitants actuels (environ), à peu près 200 parlent encore le dialecte.

 

Des Américains de Castroville parlent l'Alsacien - cliquez

 

 LES DEUX PRINCIPALES EGLISES

  18 castro     église Saint Louis 

L’église catholique Saint Louis Church construite dès 1844 fut la première église dans le Medina County et elle fut organisée en paroisse en 1847.

Elle fut construite seulement 8 jours après la fondation de Castroville et placée sous la protection de Saint Louis. ( Louis IX, roi de France).

Actuellement encore elle regroupe autour de Castroville plus de 1650 familles. La fête a lieu traditionnellement au mois d’août de chaque année.

 

    CLAUDE DUBUIS
Dubuis      Claude Dubuis a été le premier prêtre catholique à Castroville.

Né à Teche en France en 1817, il a été au séminaire à St Priest près de Lyon en 1844.

Il arriva à New Orleans et étudia dans le Missouri avant de rejoindre Castroville en 1847 à l’église Saint Louis. Il enseigna à 80 jeunes car l’école se tenait dans cette église. C’est lui qui plaça la croix sur la colline du Mont Gentilz et développa le cimetière de Cross Hill.

Les inscriptions tombales sont en anglais, espagnol, allemand, français et latin.

La femme de Castro, Amelia, et sa belle fille Augustine y sont d’ailleurs enterrées.

Il a agrandi l’église en 1850 avec l’aide de ses paroissiens.

L’église fut rasée en 1880 et reconstruite une troisième fois.

Sa santé le força à rentrer en France en 1881 ou il décéda en 1895.

 

20 castro                       21 23

       la nouvelle église protestante actuelle                               l’ancienne église protestante de 1853

                                                                                                               

L’église Zion Lutheran Church a été construite en 1852 et a été la deuxième église construite à Castroville avec 12 membres au départ.

Actuellement la congrégation regroupe des paroissiens des villages et villes aux alentours comme Lacoste, Devine, Hondo et San Antonio.

 

Moye Foundation Center est un couvent centenaire des Sœurs de la divine providence

                                        

 

                    9 castro

 

                          L’HABITAT à CASTROVILLE      22 castro

 

23 castro 24 castro  25 23

 

Les  maisons n’ étaient pas construites  en lignes parallèles selon la méthode américaine mais disséminées sur l’ensemble du territoire de la commune.

L'architecture et le style des maisons de Castroville étaient nettement calqués sur le modèle européen.

 Castroville, avec son style "non-Texan," comportait des toits de chaume en pente et des ruelles étroites.

Les maisons étaient construites selon la méthode européenne essentiellement en pierre avec au premier niveau les poutres traditionnelles, un toit en pente asymétrique.

31 castro 30 castro 29 castro

Celles de pleins pieds avaient un porche façon maisons du sud (américaines).

La plupart des maisons, (plus de120), existent toujours plus de 160 ans plus tard.

 

32 castro 33 castro 34 castro

 

Une croix a été érigée sur le mont Gentilz

 

Il existe un WALKING TOUR , un circuit historique à pied de Castroville, passant par toutes les maisons des colons, les églises, les magasins et autres points d’intérêts de la ville.

 

Le premier bureau de poste dans le comté de Medina a été ouvert à Castroville en 1847 avec M. Laroch, le postier attitré.

En 1848, la loi du Texas a créé le comté de Medina et désigné Castroville comme étant son siège. En 1855, un nouveau palais de justice a été achevé et a aussi servi d'école. Un barrage de roche, encore intact en 1945, a été construit en 1854 pour fournir la puissance hydraulique pour la "gristmill", le moulin à eau.

26 castro 27 21 28 castro

Pendant la guerre civile, les trains chargés de marchandises s'arrêtèrent durant la nuit près de Castroville sur leur chemin vers le Mexique ce qui permit à la ville de prospérer.

Au milieu des années 1860 Castroville était la douzième plus grande ville du Texas.

Ce n’est que dans les années 1970 que les journaux locaux alsaciens nous informent de l’existence de Castroville au Texas !

 

                     

 

                     9 castro

 

          LE FOLKLORE ,  LES FETES  &  LES EVENEMENTS       39 castro

 

Les danses folkloriques alsaciennes étaient tombées dans les oubliettes depuis longtemps et le Cotton Eye Joe et le Texas Two Step avaient pris leurs places.

                     

En 1978, un groupe de texans est venu en Alsace pour s’initier à la danse folklorique alsacienne afin de ramener ces connaissances retrouvées à Castroville.

Ils ont ainsi réappris les danses folkloriques alsaciennes de leur origine et ont créé les ALSATIAN DANCERS avec leurs chapeaux noirs, leurs gilets rouges et leurs coiffes. Ils se produisent en spectacle à la fête locale de la Saint Louis, à la foire du comté, au Texas Folklife Festival et  ils participent aux festivités dans tout le Texas de Houston à Dallas.

C’était le seul groupe texan présent à des manifestations à la statue de la liberté à New York et le seul groupe américain à se produire sur la même scène qu’un groupe similaire venu d’Europe.

 

38 castro       

                 The Alsatian Dancers

 

Au printemps 1980, un talentueux musicien et instructeur de Strasbourg, Roland Benz, a passé un mois à Castroville pour donner des cours de danse alsacienne au groupe texan mais aussi des cours de dialecte alsacien.

Il visita les écoles locales et questionna les élèves sur l’Alsace et les alsaciens.

Les Alsatian Dancers ont fêté officiellement leur 20 ans d’anniversaire en 2000.

 

Mais Castroville compte également des COUNTRY LINE DANCERS

Ceux-ci, les BOOT SCOOTIN TO GOOD HEALTH LINE DANCERS se réunissent au Braden Keller Center tous les mardis.

                                                  37 castro

 

A Houston Square, en face le l’église catholique, se tient tous les ans le « OLD FASHION CHRISTMAS » le premier samedi du mois de décembre. C’est un genre de marché de Noël sponsorisé par la chambre de commerce de Castroville.

 

    40 castro                                           41 castro

 

On y trouve, comme chez nous, en abondance toutes sortes d’objets artisanaux traditionnels d’Amérique, du Mexique et d’Alsace, mais aussi de la nourriture et boisson pour satisfaire l’appétit des visiteurs, le tout agrémenté par des danses au son des accordéons.

Il y a aussi une exposition de matériel agricole ancien. Bien sûr le Père Noël, Santa Clauss fait son apparition à 1h de l’après-midi.

 

RENCONTRE ALSACE NEW-YORK - CASTROVILLE  Cliquez                44 castro

Au mois d'août de chaque année a lieu la fête du :

 

ST. LOUIS DAY CELEBRATION  au Koenig Park.

La première fête du genre eut lieu en 1882 et se tient le troisième dimanche du mois d’août. Elle attire chaque année plus de 10 000 visiteurs

Cette fête est aussi un grand et fameux pique nique, avec un barbecue géant, un repas fait de beef et de saucisses « alsatian style » selon la recette du 19ème siècle ; BBQ réalisé par quelques 50 bénévoles.

On utilise 2000 Kg de viande de porc et de bœuf comme ingrédients pour fabriquer les saucisses.

Environ 500 bénévoles s’affairent par heure pour nourrir plus de 2000 affamés.

      61 castro               43 castro               60 castro

 

Mais on trouve également du mexicain comme des fajitas, burritos ou nachos, des tartes et gâteaux faits « maison », des ice cream, le tout arrosé de bière fraîche, d’ice tea, de limonade, de soft drinks, de wine coolers….

Les divertissements de l’après-midi comprennent de la musique, chants et danses avec l’apparition sur scène de groupes musicaux populaires, de Country Music et de groupes de danses.

Jeux pour enfants, baseball, basket-ball, volley-ball, tournois de chevaux, stands et expositions divers et variés font partie de la fête.

 

Castroville est jumelé avec Eguisheim depuis 1975 (?), à Ensisheim depuis 2009 et Oberentzen et Niederentzen (68) avec D’Hanis près de Castroville.

 

C’est en 1977 que le Groupe folklorique  «  Egelbacher d’Uffholz (68) s’est rendu à Castroville pour animer le grand bal de Pâques.

                                           50 castro 1

 

En 2005, c’est au tour  du groupe folklorique « d’Sonnerose » de Jetterswiller (67) et de l’orchestre folklorique « d’Vehrele » de Hochfelden d’aller au Texas pour resserrer les liens entre notre région et le Texas au travers la musique et du folklore alsacien.

 

Des étudiants du lycée agricole de Rouffach, sous la conduite du professeur Dulin, ont planté un jardin à Castroville le « Garden Of Roots », le jardin des racines, en 1997, dans le Castroville Regional Park.

                           

 

         STEINBACH'S  HOUSE

Un des derniers projets qui a vu le jour à Castroville est la transplantation d’une maison alsacienne à colombages, la Steinbach’s House (occupée par la famille Steinbach jusqu’en 1988), qui date de 1616/1618.

Elle a été démontée à la fin des années 1980 à Wahlbach dans le Sundgau.

Les poutres en chêne ont été traitées et stockées en attendant l’expédition.

Ce projet a été accompli dans l’espace de 5 années.

 

 P1140669                         P1140671

 P1140649                         P1140670

Elle a été envoyée, démontée, en conteneur par voie maritime jusqu’à Galveston en suivant le même chemin emprunté plus de 150 ans auparavant par les colons alsaciens partis avec Castro.

Elle a été ré-assemblée selon la tradition alsacienne (sans clous), à Castroville en février 1998 par M. Dulin et ses étudiants ainsi que des bénévoles de l’association Jardin des racines venus d’Alsace et ceci près de la Medina River sur la Highway 90.

Les briques et le mortier et le « fachwerk », ont été mis en place par les volontaires courant du mois de février 1999. 

Lors de la troisième visite en 2000, les bénévoles alsaciens ont mis en place le toit avec des tuiles offertes par des particuliers alsaciens.

Une cérémonie a eu lieu le 18 février 2000 pour l’achèvement des gros travaux.

 

P1140654 P1140650 P1140651

P1140665 1 P1140660 P1140664

 

En mars 2001, les Alsaciens sont revenus pour 3 semaines de décoration et de plantations extérieures.

Les travaux ont été achevés au printemps 2002, suite à la collaboration de la commune de Castroville et des Alsaciens pour installer les portes et les fenêtres venues de France, ainsi que la plomberie, chauffage et air conditionné, électricité, escalier intérieur réalisé par les volontaires locaux de Castroville.

Des bénévoles d'Ensisheim avaient envoyé à Castroville des meubles et accessoires traditionnels alsaciens de toutes sortes pour l'aménagement interne de la maison. 

Le 8 avril 2002 a été inauguré officiellement la restauration de la « Steinbach House » en présence de 52 Alsaciens, Gilbert Hadey de Strasbourg et d’Adrien Zeller, président de la région Alsace.

La maison abrite la chambre de commerce et un musée alsacien et sera peut-être prochainement le Visitor Center de Castroville.

 

P1140663                            P1140662 1

 P1140657                           P1140661 

 

9 castro

 

                      LES SALOONS

48 castro 64 castro P1140685

Bill Rihn Saloon « Up To Date” en 1910 à Paris street

 

Ferdinand C. Kilhorn a vécu à Castroville en 1882 après avoir servi dans l’armée au Fort clark, non loin de Castroville.

Il est à l’origine du premier journal de Castroville et d’un saloon avec Julius Reicherzer.

Ferdinand a créé un atelier d’étain dans sa propriété entre 1896 et 1917 (actuellement le Dan’s Meat Market)

Avec ses fils, il installa de nombreux toits de maisons à Castroville et dans la Medina county.

A côté de son job, il opèra également au « Kilhorn-Huesser, zum Teutoburger Walde Saloon » au coin des rues de Lorenzo et Paris.

En 1902 le saloon changea de nom, pour s’appeler « Farmer Home Saloon ».

 

     51 castro49 castro  50 castro                            

 

En 1907 Huesser vend le saloon à Joe Grimsinger qui construisit un nouveau saloon en pierre dont l’immeuble appartient actuellement à la la Castroville State Bank.

Après la mort de Joe Huesser, le saloon appartenait à Emil Tondre et plus tard à son fils Adolph jusqu’à la prohibition qui ferma tous les saloons.

Après la prohibition, Arthur Holzhaus, le propriétaire de l’époque rouvre le saloon sous le nom de Hagan Saloon.

 

HOTEL ALSACE INN

P1140719 P1140720 P1140724

P1140723P1140726 P1140712

                                                                                                                                    vue de Castroville de l'hôtel

 

              9 castro

 

D’autres communes dans le comté de Medina comme D’Hanis, Lacoste, Dewine, Quihi, Vandenburg, Hondo et même San Antonio comptent également de nombreux alsaciens-texans.

52 castro 53 castro 54 castro

                                                                                              vues de D’Hanis

 

CASTRO COLONIES HERITAGE ASSOCIATION

Cette association regroupe des gens intéressés par la culture et l’histoire des colonies de Henri Castro à Castroville, Quihi, Vandenburg et D’Hanis, établies dans la Medina County au Texas entre 1844 et 1847.

Elle perpétue la tradition, l’art, le folklore, la cuisine, le langage des colons alsaciens.

Elle encourage aussi les études est les recherches historiques et généalogiques, la préservation architecturale et la restauration des maisons historiques, le développement des contacts entre les adhérents et le peuple alsacien, des programmes de jumelage, l'échange d’étudiants et la correspondance et encourager les jeunes de prendre part à leur unique héritage.

L’association a également publié 7 livres sur l’histoire des pionniers alsaciens sur la Medina River au Texas.

 

En 1994, 53 maires alsaciens sont venus à Castroville pour le 150ème anniversaire de la fondation de la ville la « Petite Alsace du Texas ».

 

9 castro

 

       LES COMMERCES ET LA RESTAURATION

 

La boulangerie alsacienne « Haby’s Alsatian Bakery » :

55 castro                              56 castro

En 1940, Stanley Haby a acheté cette boulangerie à John Gries qui était située en face de la Zion Lutheran Church.

Elle a été transférée en 1959 à l’emplacement actuel.

En 1974, Sammy et Yvonne Tschirhart achetèrent la boulangerie à Stanley pour la transformer et l’agrandir.

Une nouvelle rénovation a été faite en 1983 en changeant son architecture pour le style alsacien.

Yvonne Tschirhart, propriétaire de la boulangerie, a comparé ses recettes avec les recettes d’Alsace.

On y trouve actuellement des baguettes, des croissants, des "stolle", des "apple strudel", des pumpernickels et autres spécialités alsaciennes.

 

Photothe que 7623                             Photothe que 7622

 

Une seule des deux charcuteries du village est encore d’origine alsacienne.

Les spécialités alsaciennes comme les saucisses à frire (brotwurst), le kougelhopf, les bredele (« bradala » avec l'accent du sud-alsacien...) et bien sûr la choucroute qui est conditionnée sur place à base de choux cultivés aux alentours.

 

La R & R Alsatian Sausage & Product LLC s'est d'ailleurs spécialisée en saucisses alsaciennes.

L’auberge alsacienne, le « Alsatian Restaurant» est traditionnelle et sert toujours au menu la choucroute, le baeckaoffe et la saucisse fumée mais de plus en plus remplacé par des plats mexicains ou même italiens.

59 castro                        63 castro

 P1140700                       62 castro

Le restaurant "Normandie" a changé de nom et il est devenu entretemps le "Chat Noir".

                                               Photothe que 7636

De plus en plus de restaurants Tex Mex et autres fast food s’implantent en ville.

 

                                               65 castro

L’ancien moulin à eau est classé monument historique, il fait office de Visitor Center et accueille aussi un musée.

Seulement la moitié de la population actuelle a encore des origines alsaciennes. La modernisation a rompu l’isolement de l’identité alsacienne que le village avait su préserver pendant près d’un siècle et demi.

 

9 castro

 

LES ALSACIENS DU TEXAS à CASTROVILLE  -  cliquez

 

66 castro   Photo 1513 P1140676

la maison du « Old Blacksmith » (le forgeron) datant de 1920  

P1140675 P1140679 P1140683       

                        67 castro                      22 castro 1

                 un hold-up sur la route principale la highway 90                             le cimetière de Castroville

 

Castroville se trouve à 35 Km de San Antonio, à 480 Km de Dallas, à 165 Km d’Austin, à 360 Km de Houston et à seulement à 200 Km de la frontière mexicaine,  alors allez-y !!!

68 castro       

la country music est présente dans la région       

   P1140680              P1140737

 

                 

    

                                                THE END

 

 

Date de dernière mise à jour : 23/04/2016